Share
Good Evening Europe – Corry Brokken

Good Evening Europe – Corry Brokken

Il était une fois, Corry Brokken, née Cornelia Brokken, le 3 décembre 1932, à Bréda. Elle a remporté le Concours Eurovision de la chanson, en 1957, pour les Pays-Bas, avec la chanson Net als toen. Elle est l’aînée de quatre enfants. Après la Seconde Guerre mondiale, les Brokken sont mis au ban de la société, car son père est condamné pour collaboration avec l’ennemi.
Sa mère décide de divorcer et Corry se retrouve dans l’obligation de travailler pour faire vivre sa famille. Elle décide malgré tout d’entreprendre une carrière de chanteuse. Après avoir terminé ses études, Corry travaille comme assistante auprès d’un dentiste, afin de payer ses cours de chants. En 1952, elle fait ses débuts à la radio.

En 1954, Corry décroche son premier contrat d’enregistrement, auprès d’un label discographique belge, Ronnex Records. La même année, elle se marie avec le batteur néerlandais Cees See, dont elle aura une fille, Nancy, en 1959.

En 1956, Corry participe à la sélection nationale néerlandaise pour la toute première édition du Concours Eurovision de la chanson. Les règles de l’époque permettant à chaque pays de présenter deux chansons, deux chanteuses représentent les Pays-Bas : Jetty Paerl et Corry. Cette édition fut remportée par la Suisse, avec la chanson Refrain, interprétée par Lys Assia.

En 1957, Corry remporte à nouveau la sélection nationale néerlandaise, avec la chanson Net als toen (Tout comme alors). À l’issue du premier vote public du concours, Corry remporte la victoire, en recevant des points de la part de tous les autres pays participants.

En 1958, Corry représente pour la troisième fois les Pays-Bas au Concours Eurovision de la chanson, avec la chanson Heel de wereld (Le monde entier), mais termine à la dernière place. Ce fut la seule fois de l’histoire du concours que le pays hôte termina à la dernière place et Corry devint la seule participante de l’histoire du concours à avoir terminé à une première et à une dernière place.

Corry fait partie des cinq seuls artistes à avoir participé au Concours Eurovision, à trois reprises consécutives. Les quatre autres sont la suissesse Lys Assia, l’autrichien Udo Jürgens, la norvégienne Ellen Nikolaysen et la saint-marinaise Valentina Monetta.

En 1959, Corry participe une quatrième et dernière fois à la sélection nationale néerlandais, mais termine cette fois troisième. La même année, elle publie son premier album, Corry’s Bed-Time Story.

En 1960, elle publie le disque le plus vendu de sa carrière : une reprise en néerlandais et en allemand du titre Milord, interprété initialement par Édith Piaf. Elle décroche la première place des classements en Allemagne et aux Pays-Bas. Elle reçoit un disque d’or et effectue de très nombreuses apparitions sur les télévisions. Parallèlement, elle entame une seconde carrière de présentatrice télévisée. Dès 1961, elle présente aux Pays-Bas, sa propre émission de variétés.

En 1966, la télévision publique allemande lui propose de participer à la sélection nationale pour le Concours Eurovision de la chanson 1966, mais Corry refuse. En 1968, Corry se produit avec Snip & Snap, dans une revue produite par René Sleeswijk. Elle épouse ce dernier la même année.

Sa carrière connaît un brutal coup d’arrêt en 1969. Dans une interview à la presse néerlandaise, Corry se plaint de ses conditions de travail en Allemagne, critique ouvertement le fonctionnement des médias allemands et se moque des téléspectateurs allemands. Ses propos provoquent un tollé et le public allemand se détourne d’elle.

Elle enregistre en 1970, une ultime émission pour l‘ARD. Son contrat télévisé n’est plus renouvelé et dans la foulée, Polydor met fin à son contrat d’enregistrement. Corry publie encore quatre albums aux Pays-Bas, mais ceux-ci ne rencontrent pas le succès escompté.

En 1972, son contrat avec la télévision néerlandaise se termine, sans être non plus renouvelé. Elle décide alors de réorienter sa carrière professionnelle et entreprend des études de droits.

En 1976, elle divorce de René Sleeswijk et effectue une de ses dernières apparitions à la télévision. Cette année-là, elle présente la vingt-et-unième édition du Concours Eurovision de la chanson. Ce fut la toute première fois qu’une ancienne participante et une ancienne gagnante du concours revint pour le présenter.

En 1978, Corry épouse son compagnon d’étude, Jan Meijerink.

En 1981, elle obtient son diplôme de droit et officie comme avocat à Bois-le-Duc. Elle deviendra juge en 1988.

En 1995, Corry reçoit un Prix Edison d’honneur pour l’ensemble de sa carrière. Cette récompense la pousse à remonter sur scène. Elle publie l’année suivante une compilation de ses anciens succès. Celui-ci n’est pas un succès commercial, mais Corry se met à nouveau à donner des concerts et des soirées de gala. Au Concours Eurovision de la chanson 1997, Corry est la porte-parole du jury néerlandais.

En 2000, Corry publie ses mémoires, Wat mij betreft (En ce qui me concerne). En 2003, Corry est membre du jury, lors de la sélection nationale néerlandaise pour la quarante-huitième édition du Concours Eurovision de la chanson. En 2007, Corry doit interrompre sa carrière pour des raisons médicales, ayant été diagnostiquée d’un cancer du sein. En 2008, elle est victime d’un accident vasculaire cérébral, qui nécessite une longue revalidation.
En 2009, Corry publie une seconde autobiographie, Toegift (Souvenir). Il s’agit de la suite de la première, couvrant les années 2000 à 2009.

..

Article rédigé par ChaCha-Islandic
pour ©concours-eurovision.fr

Laisser un commentaire