Share
Le coq Gaulois veut chanter fort à nouveau !

Le coq Gaulois veut chanter fort à nouveau !

L’an dernier à Copenhague, la France a touché le fond avec, pour la toute première fois, une dernière position au classement. Mais pour être tout à fait honnête, nos résultats ont été assez décevants depuis quelques années. Il est peut-être grand temps à présent de se demander ce qui cloche avec l’Hexagone, et si une réaction peut être attendue dans les éditions à venir.

Commençons par un bref historique. La France est un des membres fondateurs du concours, et le deuxième pays le plus fidèle avec 58 participations en 60 concours (seul l’Allemagne fait mieux que nous). De plus, avec 5 victoires (1958, 1960, 1962, 1969 et 1977), notre pays reste un des pays les plus couronnés. A ce palmarès, nous pourrions ajouter la seconde place de 1991 quand la France a fini à égalité avec la Suède (un évènement que la plupart des fans français considèrent encore comme un holdup…).

En outre, une autre donnée est souvent omise : dans l’histoire du concours, les artistes français sont les plus fructueux. En effet, en 1961, 1965, 1971, 1973 et 1983, des chanteurs gaulois ont soulevé le trophée, au nom d’autres pays. Avec donc 58 participations, 5 victoire, 10 lauréats et un statut de  Big 5  depuis 2000, la France peut assurément se considérer comme une des clefs de voute du Concours Eurovision, et croire en des victoires futures.

Mais le problème est souligné dans ces quelques faits… 1977 ! Aucune victoire depuis 37 ans… Quelques raisons peuvent être avancées pour tenter de comprendre cet état de fait.

La toute première cause à cette situation peut peut-être s’expliquer par le peu d’enthousiasme pour l’Eurovision en France. Malgré des audiences télé très convenables année après année, le concours a perdu de sa crédibilité. La plupart des Français le regarde plus par tradition que par conviction. “Se moquer” est un sport national chez nous. L’Eurovision est vue comme un non-évènement kitsch, avec des chansons de faible qualité, un cérémonial désuet… Même si les dernières éditions étaient particulièrement modernes, il semble que les Français gardent à l’esprit les tristes concours des années 80. Et les mauvais résultats de notre pays n’aident pas! Bien sûr, certains de nos compatriotes aiment le concours, mais même quand tel est le cas, ça ne se dit pas: être amateur de l’Eurovision est un pêché honteux en France…

Le public n’est pas le seul problème puisque les professionnels Français snobent l’Eurovision. La France a un incroyable vivier d’artistes talentueux, mais aucun d’entre eux ne montre un quelconque intérêt à brandir le drapeau tricolore. De toute façon, même si l’un d’entre eux le souhaitait, il n’assumerait nullement son envie d’aller à l’Eurovision. Bien sûr, on pourrait prendre les contre exemples de Patricia Kaas ou d’Anggun, mais ne nous mentons pas, ces chanteuses n’était pas au zénith de leur vedettariat quand elles sont montées sur la scène de l’Eurovision. Bref, une version Française du Melodifestivalen serait tout bonnement impossible ici!

La deuxième raison pour cette période de disette peut être la musique elle-même. Tout d’abord, les émissions musicales ont presque totalement disparues de nos écrans, et sont remplacées par des télé-crochets plus ou moins heureux comme The Voice, Nouvelle Star ou Rising Star. Or toutes ces émissions-là sont diffusées sur les chaînes privées (TF1, M6, D8) comme si le service public refusait de s’abaisser à produire des programmes aussi populaires. Ce qu’il nous reste sur France Télévisions? Ben pas grand-chose si ce n’est Les Chansons D’abord, remplacées par Du Côté De Chez Dave, deux versions remasterisées de La Chance Aux Chansons… Si vous avez regardé la finale nationale Française l’an dernier, vous comprenez où se situe le problème… De plus, la pop, la schlager, la musique ethnique ou la dance sont les styles purement eurovisionesques, et malheureusement, ce n’est pas très tendance en France. Le rap, le RnB et la musique électro French touch sont beaucoup plus populaires chez nous en ce moment, et ils semblent incompatibles avec le concours Eurovision…

Une autre explication est le manque de visibilité. La promotion du concours en France est quasi inexistante. Par exemple, peu de gens savent que l’Eurovision est désormais un festival qui s’étend sur 3 soirées, puisque seule une demi-finale est diffusée en France, et encore sur le parent pauvre de France Télévisions, France Ô.

La diffusion de la finale sur France 3, une chaîne parfois considérée comme la chaîne vermeille, ne fut pas non plus un choix des plus judicieux à mon avis. Un autre trait de la philosophie Française pourrait être : pourquoi promouvoir de nouveaux talents puisque le concours n’intéresse personne? Et quand on parle de la chanson représentant la France dans les médias, c’est sur un ton moqueur ou négatif. Bref, c’est désespérant…

Et en ce qui concerne les gagnants de l’Eurovision, peu d’entre eux ont réussi à attire l’attention du public Français. Mais pour être tout à fait honnête, il me faut souligner deux exceptions notables. En 2012, Loreen a connu un petit succès dans l’Hexagone. Euphoria avait quelques fans ici, mais peu d’entre eux savaient qu’il s’agissait de la chanson gagnante du concours. L’an dernier, pour la première fois depuis des décennies, la lauréate du concours, Conchita Wurst, a été sous les projecteurs Français.

La dernière raison pourrait être la mentalité française, tout simplement. Certains nous trouvent arrogants, peu amicaux… Je ne peux pas dire qu’ils ont tort à 100% mais selon moi le principal défaut Français est le négativisme quand il s’agit de compétitions internationales.

Voilà le paradoxe Français: de l’arrogance teintée d’une mauvaise estime de soi. Oui, nous sommes parfois un peuple compliqué et nous manquons cruellement de sentiment national (même si les manifestations du 11 janvier ont prouvé que l’on savait se ressaisir). Par exemple, dans le monde du sport, aucune équipe Française ne participe à une compétition avec le soutien du public. On se voit toujours battus d’avance. Mais une fois que les résultats commencent à être prometteurs, le pays se rassemble derrière ses porte-drapeaux. Voilà ce qui s’est passé récemment pendant la Coupe du Monde de football ou de basket. Pourquoi cela serait-il différent avec l’Eurovision?

Il y a-t-il donc un espoir ? Bien sûr que oui, et Conchita pourrait nous aider. L’intérêt pour le concours va croissant depuis la victoire de la diva barbue, et France Télévisions devrait surfer sur la vague… Nous avons besoin d’une nouvelle approche de cet évènement. Les derniers changements annoncés par notre chaîne nationale peuvent nous faire espérer une nouvelle vision de l’Eurovision. Un nouveau diffuseur, une sélection interne, une nouvelle équipe derrière le représentant Français… voilà qui est prometteur. Juste au cas où un membre de la délégation lirait cet édito, laissez-moi vous donner ma recette très personnelle pour une renaissance Française à l’Eurovision :

  1. Un gagnant de l’Eurovision médiatique de façon à promouvoir le concours dans l’Hexagone. (il semble que ça, nous l’ayons enfin trouvé avec Conchita Wurst).
  2.  Un artiste confirmé et populaire, pour ne pas dire un phénomène, pour montrer à l’Europe que nous voulons revenir en tête du classement. Nous avons des artistes incroyables, même à un niveau international, alors osons les convaincre! Et arrêtons les chanteurs quasi inconnus. Ils n’obtiendront jamais l’attention du pays, alors comment pourraient-ils conquérir l’Europe? (sommes nous pas passés à côté de Lara Fabian ? elle concourt pour la sélection Italienne cette année !)
  3. Une très bonne chanson. L’originalité ne fait pas tout (souvenez-vous de Moustache)
  4. Une attention toute particulière devrait être porté à la mise en scène (après tout, ce n’est pas une émission de radio, mais l’un des plus grands shows télévisés du monde!).
  5. Une vraie campagne de promotion avant et pendant le concours.

Qui serait mon candidat Français parfait? Mmmmmm, je pense que Mylène Farmer, ou Christophe Willem interprétant un morceau mixé par David Guetta pourraient bluffer le continent. Mais si l’on arrête de rêver un peu, il faut bien dire que Christophe Willem, Emmanuel Moire, Shym… pourraient être des artistes eurovisionesques.

Et si l’on réfléchit à un artiste très populaire en ce moment et qui est compatible avec l’Eurovision, deux noms s’imposent à mon avis: Indila (le parfait mélange d’Edith Piaf et Mylène Farmer) et Kenji Girac. Même si leur participation est quasi impossible (Indila a déjà dit que cela ne l’intéressait pas, et Kenji est un artiste TF1) on a encore le droit d’espérer.

Ou bien gardons les pieds sur terre et faisons confiance à France 2 pour nous surprendre et montrer à l’Europe que le coq gaulois veut chanter fort à nouveau…

.

.

Article en version Anglaise, par le même auteur, sur Oikotimes.com en cliquant sur l’imageoikotimes

3 Comments on this Post

  1. OUi bé c pas encore cette année qu’on gagnera, la chanson est poignante mais pas Eurovisionesque France TV n’a rien compris mais cela on le sait depuis longtemps. Le populaire n’est pas un gros mot. Là c’est une chanson qui me file le moral à zéro. Et puis pour quelles raisons montrer les images et les vestiges du débarquement, l’Allemagne est depuis longtemps maintenant un pays ami on aurait pu montrer les images de l’ex-Yougoslavie, ou de l’Ukraine cela aurait été plus…tendance hélas

    Répondre
  2. Alexandre Avignon

    Je ne vois pas comment on peut être arrogant et en même temps avoir un manque cruel d’estime de soi. C’est un paradoxe total désolé.

    Répondre
  3. delespaul

    et pourquoi pas des artistes comme lily and the prick ou cats on trees ou christine and the queens…. on a bien le droit d’etre jeunes dans ce pays non???? et pourtant c’est un mec de 64 ans qui vous dit ca….

    Répondre

Laisser un commentaire