Share
London Eurovision Party – Le concert – 2ème partie

London Eurovision Party – Le concert – 2ème partie

Les spectateurs du Café de Paris ayant bien bu, la troisième partie a pu débuter avec le Polonais Gromee et son acolyte (suédois) Lukas Meijer. Ils ont enchainé Without You, leur tube de l’hiver dernier et Light Me Up, leur chanson de l’Eurovision. Puis vint le tour du petit Islandais Ari Ólafsson, tout heureux d’être là, et qui avait du mérite. En effet une partie du public bavardait fortement pendant qu’il chantait et quand c’est une ballade ça s’entend. On se dit que parfois les gens peuvent se montrer terriblement grossiers et l’alcool n’est pas une excuse. Ari nous a interprété Our Choice avec tout son cœur et une voix qui a fait son effet.

Déjà nerveuse, la Lituanienne Ieva Zasimauskaite a vu sa nervosité doubler devant le comportement du public avec Ari. Aussi Paddy O’Connell a pris les choses en main, fait taire tous les bavards, et accueilli Ieva. La nervosité de cette dernière se caractérise par des rires intempestifs mais elle a pris son courage à deux mains et entamé sa ballade When We’re Old et, ma foi, ce fut magnifique. Décidemment, la première demi-finale du Concours 2018 est très relevée.

Puisque le Concours 2018 a lieu à Lisbonne il fallait une touche portugaise au spectacle. Et comme on n’imagine pas Salvador Sobral, pourfendeur de musique fast-food, venir à ce genre d’évènement, ce fut Suzy, représentante portugaise malheureuse de 2014 (elle a été éliminée en demi-finale) et une habituée de la London Eurovision Party, qui s’y est collée, et nous, comme le public, on était très content de la retrouver. Elle a lentement descendu les marches vers la scène en reprenant magnifiquement The Sound of Silence, le titre australien qui a fini 2ème au Concours 2016. Puis elle a fait danser l’assistance avec My Number One, chanson gagnante du Concours 2005 pour la Grèce et son titre de 2014 Quiero Ser Tua. Elle est même venue danser au milieu de son public et a accueilli sur la scène la fameuse Martina qui n’avait visiblement pas dessoulé. La troisième partie s’est achevée avec la prestation très classe de l’Autrichien Cesár Sampson avec Nobody but You.

La quatrième et dernière partie a débuté avec les Espagnols, Alfred & Amaia. Galanterie espagnole oblige, c’est Amaia qui a débuté avec la petite ritournelle Instrucciones para bailar un Vals, le titre d’El Kanka, qui a fait son succès lors d’Operación Triunfo. Alfred a ensuite repris This Ship Is Going Down avant que le couple d’amoureux ne se retrouve ensemble sur scène, elle au clavier, lui à la guitare, pour nous interpréter le très sucré Tu canción, les yeux dans les yeux.

Il y avait du lourd dans cette dernière partie, suivant l’adage qu’on doit toujours garder le meilleur pour la fin. En témoigne la prestation très réussie du Tchèque Mikolas Josef qui nous a offert deux chansons dont son titre pour le Concours, Lie to Me, avec lunettes et sac à dos (qui préfigurent sans doute sa future prestation à Lisbonne), de quoi ne faire pâmer les minettes (oui il y en avait) agglutinées autour de la scène et visiblement amoureuses de lui. L’une d’elle a même eu le privilège de monter sur scène et de recevoir un baiser fougueux.

Un frisson a parcouru l’assistance au moment de la prestation des Bulgares Equinox. Leur brillante interprétation de Bones prenait aux tripes et à n’en pas douter la Bulgarie va frapper fort cette année. Après leur titre pour le Concours, ils ont interprété deux autres chansons. Toute aussi convaincante fut la prestation de l’Allemand Michael Schulte qui a lui aussi chanté trois chansons dont son You Let Me Walk Alone dont le final est éblouissant.

Après toutes ces chansons lentes, il était temps de faire danser le public. D’abord avec l’Australienne Jessica Mauboy qui a chanté successivement, Sea of Flags qu’on avait découvert lors de l’interval act du Concours 2014 et We Got Love avec lequel elle défendra les couleurs de son pays à Lisbonne.

Et voici que se présente la surprise : la Finlandaise Saara Aalto déboule sur scène. Populaire auprès des eurofans et particulièrement auprès des britanniques (elle a participé au X-Factor UK où elle a fini seconde) elle se présente face à un public qui lui est acquis d’avance. Elle est accompagnée de deux danseurs torse-nu et de deux porte-drapeaux eux aussi torse-nu (ce sont des spectateurs qu’elle a choisi dans l’assistance) portant les emblèmes britannique et finlandaise. Bref il y a tous les ingrédients pour émoustiller le public. Elle entame son mini tour de chant avec la reprise du Your Disco Needs You de Kylie Minogue, avant de poursuivre avec Queens, l’une des chansons proposées au choix des Finlandais cette année, et de terminer avec Monsters qui a enchanté toute l’assistance.

Après tout ça, ce n’était pas évident pour celle qui devait clôturer le spectacle, la britannique SuRie. Mais la jeune chanteuse a de la ressource et, en commençant sa prestation avec la reprise de Rhythm Inside, elle a immédiatement capté son public. Rappelons que SuRie avait toute la légitimité pour reprendre cette chanson puisqu’elle était avec Loic Nottet sur la scène du Wiener Stadthalle en 2015. Elle a poursuivi avec son titre pour l’Eurovision Storm.

Nicki French et Paddy O’Connell ont rejoint SuRie sur scène car il était temps de se quitter. Mais avant Nicki French nous a gratifié de son Don’t Play That Song Again pour achever cette longue (quatre heures et demi) et délicieuse soirée.

SuRie

Laisser un commentaire