Share
London Eurovision Party – Le concert – 1ère partie

London Eurovision Party – Le concert – 1ère partie

C’est à 19h pile que le spectacle de la London Eurovision Party a démarré dans un Café de Paris bondé où il était bien difficile de trouver de la place. Et quand vous mesurez juste 1m70 comme moi, si vous ne trouvez pas un endroit surélevé vous n’avez plus qu’à admirer les dorures du plafond pendant trois heures.

C’est le duo norvégien Stella Mwangi et Alexandra Rotan qui a ouvert le spectacle avec leur titre You Got Me avec lequel elle avait participé à la sélection nationale norvégienne cette année. Puis les hôtes de la soirée Nicki French, qui a représenté le Royaume-Uni à l’Eurovision en 2000 avec Don’t Play That Song Again, et Paddy O’Connell, ancien commentateur des demi-finales du Concours pour la BBC, se sont présentés à nous. Nicki est venue faire la promotion de son nouveau single, dont elle semble très fière, Steal The Crown, un titre très disco. Par ailleurs Nicki a dû dévaliser toutes les boutiques de Londres, car tout au long de la soirée on l’a vu faire ses interventions avec une bonne dizaine de tenues différentes.

Place maintenant aux premiers artistes du cru 2018 du Concours. D’abord le Danois Rasmussen puis l’Irlandais Ryan O’Shaughnessy qui sont passés bien vite. Ils sont suivis de Margaret Berger, représentante de la Norvège au Concours en 2013, qui nous propose deux titres dont I Feed You my Love avec lequel elle avait fini 4ème à Malmö, et de la Britannique Lucie Jones, qui défendait les couleurs du Royaume Uni l’an passé et qui est venue chanter son titre Never Give Up on You, dans une version remixée ainsi qu’une reprise très réussie de Euphoria. Ne soyez pas étonné si des artistes chantent plusieurs chansons. À la London Eurovision Party, contrairement à Eurovision in Concert, ils interprètent un, deux ou trois titres. Le spectacle dure plus de quatre heures et compte quatre parties avec dix minutes de pause entre chacune.

La seconde partie débute avec le duo (marié) suisse Zibbz qui nous a interprété son titre Stones en version classique d’abord, puis en version beat box, Stefan Gfeller assurant ainsi avec brio l’instrumental. Un bon meeting Eurovision compte toujours un ancien lauréat du Concours. Cette année c’est Corine Hermès qui est l’invitée d’honneur. La dernière gagnante française (mais pour le Luxembourg en 1983) est venue chanter son titre Si la Vie est Cadeau puis le classique I Will Always Love You de Whitney Houston. Comme c’est l’instant frenchie du spectacle c’est Corine Hermès qui annonce Madame Monsieur qui nous interprètent Mercy, d’abord en version Eurovision puis en version anglaise (et inédite). La prestation qui suit est un autre inédit, Steal The Crown, le fameux dernier single de Nicki French.

Après le Monténégrin Vanja Radovanovic dont la performance en live est meilleure qu’en version studio (ben oui, une ballade balkanique ça ne marche qu’en live !), nous sommes passé à l’instant swedish avec successivement Felix Sandman, qui a terminé second au Melodifestivalen cette année et Benjamin Ingrosso. Ils ont tous les deux interprété deux titres, dont évidemment les deux titres avec lesquels ils se sont affrontés au Mélo,Every Single Day pour Felix et Dance You off pour Benjamin.

C’était le moment de faire une seconde pause et d’aller à la demande pressante de Nicki boire une bière. Les Anglais ont une bonne descente. Tu t’es vu quand t’as bu ?. C’est sans doute ce qu’on aurait pu demander à une certaine Martina, spectatrice du premier rang plutôt éméchée, qui est montée sur scène en titubant, ce qui a beaucoup amusé Nicki et Paddy.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire