Share
London Eurovision Party 2017

London Eurovision Party 2017

ELP-1984En ce début d’avril 2017 le beau temps pointe son nez et c’est tant mieux car la grande saison des meetings Eurovision bat son plein. Après Riga, la semaine dernière, et avant Tel Aviv, Amsterdam et Madrid, c’est à Londres que le petit monde de l’Eurovision s’est donné rendez-vous pour la fameuse London Eurovision Party, qui fête son dixième anniversaire le 2 avril. Pour l’occasion trois anciennes gagnantes du concours devaient se produire sur la scène du Café de Paris, Linda Martin (Irlande 1992), Ruslana (Ukraine 2004) et Conchita Wurst (Autriche 2014).
La presse était invitée l’après-midi pour un Meet and Greet qui devait lui permettre de faire connaissance avec 22 des 43 artistes en compétition cette année au concours. On se retrouve ainsi à deux pas de Piccadilly Circus et du Café de Paris où la soirée doit débuter à partir de 18h, en plein milieu du quartier des théâtres : Leicester Square.
A la manette de cette grosse organisation il y a Russell Davies et Kabir Naidoo. Russel est au cœur du dispositif et est très sollicité tout l’après-midi. La BBC est présente aussi et dans une pièce à part fera l’interview filmée des artistes. On remarque aussi la présence de Chris West, auteur d’un nouveau livre Eurovision ! A history of Modern Europe Through the World’s Greatest Song Contest (Eurovision ! Une histoire de l’Europe Moderne, à travers le plus grand concours du monde).

Les autres médias s’installent et déballent leur matériel pour des interviews qui reflètent les différentes lignes éditoriales des grands web médias européens. Ils sont tous là : Oikotimes, Wiwibloggs, Eurovision Radio International, ECKAZ, ESCExtra, ESCInsight (sans la marionnette), bref un grand nombre des ESCmachin qui font le petit monde médiatique version 3.0 de l’Eurovision.
Les interviews sont filmées essentiellement à l’intérieur mais aussi parfois sur le balcon qui donne sur un Leicester Square très animé. Nos collègues de Wiwibloggs qui ont besoin d’espace et de public préfèrent faire leurs interviews à l’extérieur ce qui intrigue les passants.
Petit à petit les artistes font leur entrée. Ils passent au Meet and Greet avant leurs essais sonores (le soundcheck) au Café de Paris, ou parfois arrivent après ces mêmes essais. Certains sont accompagnés d’une grosse équipe et d’autres d’une seule personne, voire sont seuls. L’ambiance est conviviale et tous les médias s’arrachent les différents artistes présents qui n’ont pas le temps de chômer.

Au top des artistes attachants, il y a l’Autrichien Nathan Trent, un petit bonhomme très sympathique qui en fera craquer plus d’une à Kiev, les Roumains Ilinca et Alex, qui enchainent les Yodel It! chers à Yann Barthez, et la volcanique Polonaise Kasia Moś. Les artistes présents sont pour la plupart gentils et accessibles et ils se plient volontiers aux demandes diverses et variées. Ici une interview, là un message court ou une mimique, un tchat ou encore des photos et/ou des autographes.
Vous ne serez pas surpris si je vous dis que le courant est très bien passé entre le Monténégrin Slavko Kalezić et les Wiwibloggs, et on a hâte de découvrir l’interview de Slavko par William et Deban qui a été l’évènement de l’année à Leicester Square.
La star de la journée est évidemment l’Italien Francesco Gabbani, et ils étaient nombreux ce dimanche à vouloir accéder au grand favori du concours 2017. Alma était elle aussi très attendue. Elle était accompagnée d’Edoardo Grassi, le chef de délégation. France 2 avait d’ailleurs délégué sur place une équipe (féminine) pour suivre la représentante Française pendant cet évènement.
A l’opposé de l’extravagant Slavko, il y avait la douce Belge Blanche, toute réservée, et qu’on avait envie de protéger de tout ce tourbillon. Elle était accompagnée d’Oliver, son grand frère, qui nous a expliqué que Blanche avait à mener de front son Eurovision en mai et son bac qu’elle passera en juin.

Plus sobre et froid comme un Scandinave il y avait le suédois Robin Bengtsson, très attendu lui aussi. Le slovène Omar Naber qui avait déjà gouté aux joies de l’Eurovision était très content de remettre ça douze ans après, tout comme Ruslana, ravie de faire partie des Guest Stars de cette année.
Quant au prix citron on le partagera entre les Ukrainiens de O.Torvald, qui étaient de très mauvaise humeur ce dimanche, et Conchita qui a visiblement pris la grosse tête.
Ce bon moment ne pouvait durer éternellement et il n’est de bonne compagnie qui ne se quitte. Dans le même temps la file d’attente devant le Café de Paris s’allongeait et les portes se sont ouvertes peu avant 18h pour laisser entrer une foule impatiente de découvrir le spectacle.

Laisser un commentaire