Share
Eurovision 2017 – La situation complexe de l’Ukraine

Eurovision 2017 – La situation complexe de l’Ukraine

Alors que l’annonce de la ville hôte du prochain concours se fait attendre, attardons nous un peu sur la situation actuelle en Ukraine.

Depuis 2013, l’Ukraine fait face à de nombreuses difficultés politiques, économiques mais aussi militaires. En 2013, le président Ianoukovitch se rapproche de la Russie en refusant de signer l’accord d’association avec l’Union Européenne. Un grand cycle de manifestations s’ouvre alors dans le pays et notamment à Kiev où les pro-européens réclament un rapprochement avec l’Union européenne et le départ du président ukrainien. De violents affrontements ont alors lieu entre les manifestants et la police qui conduiront à la mort de beaucoup de civils.

Face à la pression internationale, le président Ianoukovitch décide de démissionner de ses fonctions et d’organiser de nouvelles élections présidentielles qui voient la victoire de Petro Porochenko. La réaction de la Russie ne se fait pas attendre, et des militants pro-russes organisent un référendum controversé en Crimée pour réclamer l’annexion par la Russie. De plus, des républiques autoproclamées sont créées à l’est du pays, à Donetsk notamment.

Aujourd’hui la situation n’a guère évoluée, on observe d’ailleurs une montée des tensions militaires. En effet, en aout 2016, la Russie a accusé des ukrainiens de vouloir s’infiltrer en Russie. Des affrontements ont régulièrement lieu aux frontières de la Crimée depuis 2014. Cependant, il n’y a pas d’opération massive de la part de la Russie qui utilise le conflit de Crimée pour dénoncer le conflit dans le Dombass. Ainsi, depuis deux ans, on compte 9500 morts en Ukraine.

La situation à Kiev s’est également dégradée cet été avec un attentat survenu en Juillet 2016 où un journaliste russe pro-occidental a été tué dans sa voiture par l’explosion d’une bombe. L’Ukraine a alors accusé les militants pro-russes.

Dans ce contexte, beaucoup de questions se posent autour de l’organisation de l’Eurovision dans ce pays. Les autorités ukrainiennes tentent de rassurer l’UER en promettant une sécurité maximale. L’Etat promet ainsi d’investir 15 millions d’euros pour l’organisation du concours. Nul doute que les questions sécuritaires doivent compter dans le choix difficile de la future ville hôte de l’Eurovision 2017.

3 villes sont encore en lice : Kiev, Dnipro et Odessa. Cette dernière a fait l’objet d’un documentaire, diffusé cet été, sur M6. On la surnomme « l’Ibiza des pays de l’Est ». Soleil, plages de rêve, hôtels de luxe, fêtes délirantes et surtout jolies filles : Odessa, c’est la ville de tous les plaisirs. Or, depuis trois ans, pourtant, le pays est au bord de la guerre civile. Entre pro-Ukrainiens et pro-Russes, la tension est à son comble, les affrontements parfois sanglants. En ce début d’été, la situation, toujours instable, pourrait vite dégénérer à nouveau. Étonnant paradoxe de voir des touristes affluer sur les plages pendant que les milices ukrainiennes sillonnent les rues pour chasser les militants russes et que les coups de feu résonnent dans la ville :

Laisser un commentaire