Share
Eurovision 2016 – Répétitions du mercredi 04 mai 2016

Eurovision 2016 – Répétitions du mercredi 04 mai 2016

IMG-20160504-WA0000L’Euroclub, le haut lieu de l’Eurovision-by-night, était bien désert hier soir. Malgré la présence des délégations Autrichienne et Chypriote, rien n’y a fait, les personnes accréditées se déplacent peu. Il fait toujours froid à l’intérieur, il n’est pas pour l’instant pas possible de passer les soirées en T-shirt.

La programmation musicale, quant à elle, n’était guère attrayante. Il faudra attendre le jeudi 12 mai pour retrouver DJ Pat aux platines, le seul DJ Français de cette année.

Il reste encore beaucoup d’accréditations fan à vendre pour la quinzaine, mais vu la petitesse des lieux, ce n’est pas plus mal. Les places seront très chères lors de la finale et peu de personnes couvrant l’événement pourront s’y rendre à temps avant que ça ne soit plein. Le seul point positif est la localisation de l’édifice qui lui donne un cachet authentique et une petite touche royale.

Pour commencer cette troisième journée, c’est Justs le letton qui ouvre le bal des répétitions. Sa prestation est quasiment la même qu’en finale nationale. Le chanteur est assez statique sur scène et a du mal à occuper tout l’espace. Par contre, l’ajout de choristes, non présents sur scène, donne un peu plus de profondeur à sa représentation.

En conférence de presse, Justs s’est montré très confiant et nous a interprété sa chanson en version acoustique. Il est coach vocal dans la vie civile.

La Pologne continue en deuxième position. Le visuel a changé, Michał est entouré de trois violonistes, d’un violoncelle et d’un piano à queue. Par contre, il faudra que les violons soient présents… Car lors de cette première répétition, les violonistes jouaient dans le vide en mimant leurs mouvements ! Un problème avec la douane suédoise ? Sinon l’ensemble est bien en place, peut-être légèrement trop statique. Une prestation qui va se perfectionner au cours de la quinzaine.

Lors de sa conférence de presse, Michał nous a avoué être légèrement enroué et n’a pas vu le temps passer lors de cette première répétition. Côté vestimentaire, sa fameuse cape rouge arrivera un peu plus tard dans la semaine. Ses idoles sont Tina Turner et Freddie Mercury. L’émotion s’est ensuite emparé de la salle quand le chanteur nous a parlé de son album qu’il a dédié à sa maman, décédée l’année passée.

La Suisse enchaîne avec Rykka qui arbore des cheveux bleu-violet. Sa prestation vocale s’est améliorée par rapport à la finale nationale et au concert d’Amsterdam. La chanteuse a visiblement pris de l’assurance. Cependant les notes graves restent toujours limite. Rykka est pieds nus sur scène et ne bouge pas tout au long de sa prestation.

Pour son Meet & Greet, Rykka est apparue très souriante et sûre d’elle. Elle a grandi au Canada où elle était très intégrée dans l’association des Suisses de l’étranger. Ses grands-parents maternels sont originaires des Pays-Bas. Une chanteuse aux origines multiples qui défendra son pays avec ardeur.

C’est déjà le dernier pays avant la pause, avec Israël. Hovi Star est au milieu de la scène, entouré de deux danseurs dans un cerceau. La mise en scène est toute simple et participe à l’émotion de la chanson. Sa prestation vocale est limite parfois. Lors des gros plans, le chanteur apparaît un peu trop maquillé.

Hovi clôture la première partie des conférences. Toute la délégation est très contente de la première répétition. Pour la mise en scène, les drones présents dans le clip n’ont pas pu être amenés sur scène car c’était trop dangereux pour le public. Pour Hovi, gagner l’Eurovision c’est avoir une chanson dont les gens se souviennent les années suivantes et non ramener le trophée à la maison. Le chanteur a réellement séduit son auditoire en faisant rire plusieurs fois les journalistes, notamment lors d’une imitation mémorable de sa grande amie Ira Losco.

..

La Biélorussie entame la deuxième partie des répétitions. Ivan, le chanteur, est bien apparu nu au début de la chanson, mais ce sont des images de synthèse, pré-enregistrées. Des loups sont bien présents dans la mise en scène, uniquement via les effets 3D. De nombreux hologrammes viennent à leur tour s’ajouter tout au long de sa prestation. Le tout fonctionne très bien. C’est même la première bonne surprise de cette journée.

Le biélorusse se présente en conférence de presse après le break. Ivan est très content de sa répétition. Le gagnant de X-Factor en Russie, nous a appris que sa saison préférée est l’hiver car il aime les paysages, le bruit des bûches qui crépitent dans l’âtre et surtout parce qu’il n’y a pas de moustiques ! Les peintures sur son visage représentent pour lui un retour aux sources, avec un côté mystique et magique. Nous aussi avons eu droit d’un court extrait de sa chanson a capella.

La chanteuse serbe est sur scène aux côtés de cinq danseurs et choristes. Zaa Sanja arrive à nous raconter son histoire et à faire passer des émotions. Il y a peu d’effets visuels, ce qui contraste assez fortement avec les autres concurrents.

En conférence de presse, Zaa nous a confié être très amie avec les représentants de la Bosnie-Herzégovine et du Monténégro de cette année. Nous avons eu aussi droit à une reprise a capella de la chanson serbe de 2006, Lane Moje. Une chanteuse très souriante et qui a fait rire plusieurs fois le centre de presse.

..

L’Irlande poursuit ensuite avant la deuxième pause de l’après-midi. Nicky Byrne est entouré de trois musiciens et de deux choristes, mais ils sont cachés. Le visuel est dépouillé et l’artiste chante seul. C’est une déception dans le centre de presse.

Devant les journalistes, Nicky nous a parlé de sa carrière de footballeur et de son passage dans le groupe Westlife. Il a d’ailleurs déjà chanté dans le Globe Arena lorsqu’il faisait partie de ce groupe. Son objectif cette année, est de se qualifier pour la finale. (L’Irlande n’y a pas participé depuis 2013, une éternité pour le pays aux sept victoires !)

La Macédoine entame cette dernière partie des répétitions. Kaliopi est sur scène avec quatre choristes et une batterie. Il n’y a pas d’effets visuels et comme la chanson n’est pas en Anglais, le message reste un peu flou. Une chanson qui pourrait toucher le jury grâce à une technique de chant impeccable.

Ce Meet and Greet fut pour Kaliopi un réel plaisir. Rarement une artiste est apparue si émue de retrouver le petit monde de l’Eurovision (elle avait participé la dernière fois en 2012). Kaliopi garde un très beau souvenir de toutes les rencontres qu’elle a pu faire. Pour nous remercier, nous avons même eu droit à une distribution de donuts. Elle nous a confié que sa prestation n’est pas encore parfaite, mais les répétitions sont faites pour ça. Si elle se qualifie pour la finale, elle nous révélera ce que sa chanson signifie pour elle.

Donny Montell, pour la Lituanie, est seul sur scène. Sa chorégraphie est encore un peu brouillon, mais elle s’améliore au fil des passages. Le chanteur est au coeur de la scène la plupart du temps, excepté sur le pont musical, où il effectue un salto avant sur un trampoline !

Pour sa conférence Donny a clairement affiché ses envies de victoire. Depuis 2012 il a gagné en maturité et s’est maintenant entouré d’une équipe de professionnels. Il a aussi plus son mot à dire dans les choix artistiques. S’il gagne le concours, sa victoire permettra  à l’industrie du disque d’évoluer en Lituanie.

Pour la troisième journée consécutive, c’est la dernière répétition qui est la plus attendue. L’Australie est représentée par Dami Im. Elle est assise sur un cube quasiment tout le long de sa performance. A partir du deuxième couplet, c’est une nouvelle version de la chanson que nous découvrons. La mélodie a légèrement évolué et s’est enrichie de choristes, ce qui donne encore plus de force à la chanson. Elle a une voix cristalline et la mise en scène utilise à bon escient les effets 3D. L’Australie est à la hauteur de ses ambitions ainsi que de son statut officiel d’outsider. Une très bonne surprise, très applaudie dans le centre de presse.

Dami Im était très attendue au centre de presse. D’origine Sud Coréenne, elle est arrivée en Australie à l’âge de neuf ans. C’est une artiste complète qui chante du gospel et joue du violon et du piano. Quand elle était adolescente, elle regardait l’Eurovision avec ses amis. Être ici aujourd’hui est pour elle un rêve. Cette année, l’Australie doit passer par la demi-finale. Dami préfère cela car comme ça elle est au même niveau que tous les autres concurrents et en plus elle aime aussi la compétition.

A la fin de la conférence de presse, Dami Im fut intriguée par David, membre de notre équipe, qui lui a chanté GU-NE (la balançoire), une chanson coréenne.  Dami Im fut particulièrement touchée. Invité à monter sur scène, David a terminé sa chanson, sous les applaudissements de la représentante Australienne.

Laisser un commentaire