Share
Eurovision 2016 – Répétitions du mardi 03 mai 2016

Eurovision 2016 – Répétitions du mardi 03 mai 2016

Dès notre arrivée ce matin au centre de presse, nous avons croisé Lidia Isac, la représentante de la Moldavie, venue saluer ses amis chypriotes de Minus One. Elle nous a confié être une grande admiratrice d’Edith Piaf, elle a donc tenu à nous chanter deux de ses plus célèbres chansons : Non,  je ne regrette rien et La vie en rose :

..

 

Gabriela, pour la République Tchèque entame cette deuxième journée de répétitions. Après quelques hésitations quant à son placement sur scène, sa prestation a été impeccable, tout est en place. Son seul tort (ou avantage ?) est de passer après le Russe dans la demi-finale.

Les répétitions se poursuivent avec Chypre. L’effet visuel représentant un loup sauvage est assez convainquant. Le groupe évolue au milieu de barreaux et de cages, comme un bon groupe rock. Changement d’ambiance, Zoë pour l’Autriche enchaîne. Le visuel est semblable à celui de la finale nationale, un peu plus coloré et amélioré grâce à l’effet 3D de la scène. Le tapis roulant a disparu. Une performance qui devrait s’améliorer au fil des répétitions ! C’est l’Estonie qui termine cette première salve de répétitions avant la pause déjeuner.

Samra débute la deuxième partie de la journée. La mise en scène est très étonnamment pauvre, l’Azerbaïdjan nous ayant habitué à beaucoup mieux ! De plus sa prestation vocale n’est pas nette. C’est donc naturellement la première réelle déception du jour, à moins que cela soit volontaire afin de ne pas faire d’ombre à la Russie ?

Le Monténégro enchaîne avec un visuel assez pauvre, malgré des effets de ralenti pendant le refrain. Leur prestation vocale est  quelque peu criée. Malheureusement, le groupe Highway ne semble pas être en position de se qualifier pour la grande finale. La tant attendue Islande clôture cette deuxième partie de la journée. Le visuel est plus sophistiqué que celui de la finale nationale. Greta utilise au maximum l’espace et profite de tous les effets techniques mis à sa disposition. Son placement sur scène est encore un peu hésitant, et a besoin de prendre ses marques.

La Bosnie Herzégovine entame cette troisième partie de journée, Dalal et Deel sont séparés sur scène par des barbelés, c’est là le seul effet visuel de leur prestation. Eux aussi sont de toute évidence en lice pour le Barbara Dex award ! La prestation globale est sans relief,  la chanson ressemblant à un patchwork de styles commerciaux (rap, ballade slave…). Ira Losco qui représente l’île de Malte succède aux Monténégrins. Le début est assez accrocheur mais le tout retombe assez vite. Le visuel n’arrive pas à faire réellement décoller la chanson.

Comme hier, la dernière prestation de la journée est la plus attendue. C’est donc la Suède qui clôture cette deuxième journée avec Frans Jeppsson Wall. Sa prestation est très simple et est identique à celle du Melodifestivalen, le décor représentant des étoiles jaunes qui scintillent. Le chanteur est le premier pour l’instant à utiliser le catwalk au devant de la scène. Cela devrait encore accentuer l’effet intimiste et authentique de la chanson. La Suède nous démontre ici qu’elle peut jouer sur tous les tableaux : du show total à l’émotion simple. Mais ce sera peut-être un peu trop juste pour oser espérer une 7ième victoire et en plus à domicile, que seuls le Luxembourg, Israël et l’Irlande ont réussi à accomplir.

En conférence de presse, la chanteuse tchèque est apparue très confiante. Elle chante depuis plus de dix ans et a déjà participé à une tournée de plus de 120 concerts aux USA. Cette expérience sera un grand atout sur scène mardi prochain.

Le groupe Minus One a enchaîné le Meet & Greet. La chanson du concours a été la première qu’ils ont écrite ensemble. Ils sont très fiers de présenter une chanson rock à l’Eurovision.

Zoë, en conférence de presse, a souligné la chance qu’elle a eu d’étudier au lycée Français de Vienne, c’est pour cela qu’elle parle un français si remarquable. Elle a co-écrit sa chanson avec son père, qui est aussi son manager et producteur. Son modèle dans la musique est Conchita Wurst qui s’est toujours accrochée à ses rêves. Nous avons aussi eu l’honneur d’entendre une version acoustique de Loin d’ici. 

L’Estonie se présente ensuite. Jüri ne veut pas penser au résultat final bien qu’il ait une grande pression car son pays a déjà participé 9 fois à la finale. Sa victoire en 2015 dans l’émission Idol devrait lui apporter la confiance nécessaire sur scène.

Samra nous a présenté son application Miracle Team disponible via Google et Apple. Grâce à cet outil, ses fans peuvent la suivre en coulisses et lui poser des questions. C’est la seule artiste du concours qui communique de cette façon. Pour la petite histoire, elle craque pour toutes les sucreries, les gâteaux et glaces au chocolat en particulier. Selon elle, sa victoire cette année relèverait du miracle.

Le Monténégro arrive à son tour en interview, ils ont mis en avant l’influence rock de leur chanson. Leur victoire à X-Factor leur a donné beaucoup de confiance en eux et leur a permis d’apprendre à se placer sur scène et à jouer avec les caméras. Nous avons aussi droit à une version acoustique de leur titre. Les choristes sont eux aussi issus de l’émission X-Factor.

Autour de Greta Salome, représentante de l’Islande d’effectuer son Meet and Greet. Depuis le concours de 2012 à Baku, en Azerbaïdjan, elle a été engagée pour faire les croisières Disney. Cette expérience lui a permis de gagner en professionnalisme. Les ombres et fumées noires de son décor représentent, pour elle, la partie sombre qu’il y a en chacun de nous. Enfin, pour Greta, à l’Eurovision, il n’y a qu’un gagnant mais il n’y a pas de perdant. Une belle philosophie pour ce concours !

..

La Bosnie Herzégovine ouvre le bal de cette dernière partie des interviews. Deel est content de revenir dans le Concours depuis sa première apparition en 2004. Avec Dalal, les deux interprètes revendiquent totalement le mélange de différents styles musicaux dans leur chanson. Cela représente parfaitement la mixité ethnique et religieuse présente au sein de leur pays.

Ira Losco, qui représente Malte, est l’avant dernière à se présenter en interview. Après sa deuxième place en 2002 (7th Wonder), la chanteuse a avoué avoir eu un peu peur de revenir. Mais ce dernier est devenu un événement mondial tellement important, qu’elle n’a pas pu résister. Pour sélectionner la chanson, elle a enregistré pas moins de 16 chansons ! C’est tout naturellement qu’un album devrait sortir d’ici la fin de l’année.

Frans termine donc cette journée en se présentant devant les journalistes. Malgré son jeune âge (il n’a que 17 ans) et son succès précoce, il semble avoir la tête bien sur les épaules. Pour se préparer à l’Eurovision, il a préféré continuer à aller à l’école et profiter de ces amis. L’important pour lui est de bien être entouré et de se tenir à son planning. Son premier souvenir Eurovision est The Ark en 2007 avec The Worrying Kind. En bon fan de foot, il supportera la Suède ardemment durant le Championnat d’Europe qui aura lieu d’ici peu en France.

Laisser un commentaire