Share
Eurovision 2015 – Répétitions du Big Five, de l’Autriche et de l’Australie

Eurovision 2015 – Répétitions du Big Five, de l’Autriche et de l’Australie

Aujourd’hui, nous allons assister aux premières répétitions de la France, de l’Allemagne, du Royaume-Uni, de l’Italie , de l’Autriche, de l’Espagne et de l’Australie. Tout au long de la journée, nous vous tiendrons informés des répétitions des chanteurs, mais aussi de leurs conférences de presse respectives. Ce soir, se déroulera aussi la cérémonie de la Red Carpet : L’évènement lançant officiellement ce concours eurovision 2015. Le suspens monte !

 

Italie – Il VoloGrande Amore

Les 3 ténors sont alignés côte à côte sur le devant de la scène. Tout au long de leur prestation, ils resteront à la même place. Au début de la chanson, la couleur dominante du fond est le bleu. On découvre peu à peu dans le décor, tout un assortiment de statues romaines sculptées et de colonnes représentant l’architecture romaine par excellence. C’est peut-être un peu cliché. Pour le premier refrain, le décor s’illumine et devient blanc avec des nuages. Le deuxième couplet sera dominé par des tons jaunes avec les mêmes images. A la fin de la chanson, les nuages blancs reviennent sous forme d’explosion. La prestation vocale est quant à elle impeccable, toute en justesse et puissance maîtrisée bien que les chanteurs semblaient distraits sur scène et ne savaient pas où regarder la caméra. Cela faisait un peu brouillon. Du manière générale, cela manque un peu de concentration. Une prestation un peu terne qui devra gagner en professionnalisme si l’Italie veut vraiment prétendre à la victoire, mais nous commençons à en douter sérieusement. La prestation fut quand même bien applaudie par le press center.

..

 

 

Austriche – The MakemakesI Am Yours

Les chanteurs sont dans le noir tout le long du premier couplet, éclairés seulement par l’arrière de quelques rayons de lumière blanche. 3 choristes sont dans le fond gauche de la scène. L’ambiance générale est très intimiste. Sur le premier refrain, la l’intensité lumineuse augmente doucement pour éclairer toute la scène dans des tons bleutés. La caméra est centrée sur le chanteur et son piano situés sur la gauche de la scène. Une prestation linéaire au point de vue du visuel. Ce n’est que pour le pont, vu d’en haut, que le sol de  la scène s’illumine de tons jaunes et oranges représentant des flammes. Ce seront les couleurs dominates jusqu’à la fin de la chanson. La prestation vocale est irréprochable, le timbre de voix si spécifique du chanteur servant tout à fait l’émotion de la chanson. Une chanson qui devrait séduire un grand nombre de personnes pour sa sobriété. Attention à ne pas trop faire sophistiqué !

..

 

Espagne – EdurneAmanecer

Le début est quasiment dans le noir avec une pluie de scintillements blancs dans le fond de la scène. Le sol est un grand anneau blanc. Edurne est vêtue d’une robe rouge toute scintillante à capuche. Elle tient dans ses bras un danseur qu’elle révèle totalement en s’éloignant de sa position de départ. Pour le premier refrain le fond du décor devient tout blanc avec un cercle représentant un soleil. Sur le deuxième couplet les tons de couleurs deviennent orange et or. La chanteuse s’avançant sur le devant de la scène avec une très longue traîne rouge tenue par le danseur torse nu derrière. Soudainement, la robe rouge disparaît pour le deuxième refrain dévoilant une robe beige moutarde. La chanteuse et le danseur exécutent alors une chorégraphie ensemble, Edurne prenant appui sur lui pour s’élever dans les airs. Pour les dernières 30 secondes, la fond du décor s’illumine d’un anneau orangé. Le danseur disparaît pour laisser la chanteuse seule sur scène. Certains mouvements de la chorégraphie ont fait lourdement rire le press center. Mais il se peut que quelques effets pyrotechniques accompagnent ces mouvements. Mais c’est un très bon visuel dans l’ensemble, très travaillé mais sans réelle innovations. Quant à sa prestation vocale, c’est une catastrophe. La chanteuse chante régulièrement faux, surtout sur le refrain. C’est extrêmement décevant. L’Espagne, qui a ouvertement dévoilé ses intensions de victoire, voit ici ses chances de succès fortement réduites. Espérons qu’Edurne va continuer à prendre ses marques et travailler  consciencieusement sa performance, n’oublions pas que ce ne sont que les premières répétitions.

..

 

Allemagne – Ann SophieBlack Smoke

Ann Sophie est vêtue d’une robe noire avec une ceinture à lacets dorés. 5 projecteurs à pied sont aussi alignés derrière la chanteuse. Elle commence à chanter dos au public, en jouant avec les différents angles de la caméra. Pour le premier refrain, le fond du décor représente des jets de fumée blanche synchronisés sur la musique avec des touches de jaune. Pour le second refrain ce sera l’inverse, de la fumée noire sur fond blanc. Sa voix jazzy est impeccable, Ann Sophie dégageant une vraie présence sur scène. Le conte de fée semble continuer pour elle, après sa qualification surprise lors de sa finale nationale. Mais où s’arrêtera t’elle ?

..

 

Royaume-Uni – Electro VelvetStill in Love With You

Les 2 chanteurs descendent 2 escaliers face à face. L’introduction de la chanson a changé car les choristes chantent le mot « dance » plusieurs fois. La chanteuse est vêtue d’une robe rose fuchsia à paillettes. Il porte quant à lui un classique costume noir avec une chemise blanche. Le fond du décor représente un genre jukebox dans les tons blancs et jaunes. Pour le premier refrain, la scène s’assombri et les costumes de tout le monde sur scène s’illuminent. 2 danseurs effectuent alors un salto arrière en sautant du dessus des escaliers. Le visuel du sol et du mur arrière évolue vers une sorte de rosace multicolore. Un visuel pétillant mais qui n’arrive pas vraiment à être assez sixties. A la fin de la chanson, un coeur rose apparaît derrière. Au moins les voix d’ Electro Velvet sont en place et justes, c’est déjà ça ! Mais nous sommes quand même déçus. La chanson ne laissant pas beaucoup de marge de progression, le Royaume-Uni, ne devrait pas récolter beaucoup de soutient lors de la finale.

..

 

France – Lisa AngellN’oubliez pas

Nous voici enfin arrivés au passage de la France ! Lisa apparaît au milieu d’un champ de ruines, vêtue d’une robe bleue. Très tôt dès le début, des colombes s’envolent ça et là du sol. La chanson monte réellement en intensité en parallèle avec le décor qui se reconstruit peu à peu. Pour le 2ième refrain, un grand nombre de colombes s’envolent sur scène, le village derrière prenant de plus en plus forme et se reconstruisant. Le sol lançant des jets de fumée blanche, centrés sur la chanteuse. Pour les dernières 30 secondes, quatre joueurs de tambours apparaissent derrière Lisa. Au même moment, des dizaines de joueurs de tambours blancs, annonçant généralement la fin d’une guerre, envahissent le fond du décor. La dernière image est celle d’un village fleuri et baigné de lumière. La prestation vocale est incroyable, la maîtrise totale ! Une grande chanteuse pour une grande chanson ! La France semble avoir tiré les leçons de la dernière place de l’année passée.

Notre équipe de journalistes tient vivement à féliciter toute la délégation Française pour son professionnalisme et sa créativité. Cette prestation fut la plus applaudie dans le centre de presse jusqu’à maintenant . Merci à Helena Volotova pour les superbes photos ci-dessous.

..

Australie – Guy SebastianTonight Again

Last but not least, voici l’Australie qui fait sa grande entrée dans la compétition. Guy porte une veste de velours bleue marine, un pantalon blanc et un chapeau beige. Le visuel de la chanson est une route entourée de deux poteaux d’éclairage. Le fond du décor accentue cette perspective pour donner une impression d’infini et de défilement. Il est accompagné de 4 danseurs/choristes. Tout au long de la chanson la route avance pour mener au centre d’une métropole moderne remplie de gratte ciel. Au début, la couleur dominante est l’orange, le blanc pour finir vers le rouge. La prestation vocale est parfaitement maîtrisée, Guy se permettant de légèrement changer la mélodie de l’introduction. Le gagnant de l’Australian Idol en 2003 nous montre ici toute l’étendue de son talent. Une mise en scène sans fioriture allant droit à l’essentiel. Pour sa première et normalement seule participation à l’Eurovision, l’Australie maîtrise totalement son sujet. Attention, qu’elle n’y prenne pas trop goût, ce qui nous semble déjà un peu trop tard ! La dépression post Eurovision n’est pas loin…

..

Laisser un commentaire