Share
Eurovision 2014 – La Finale (ou la dure loi d’un ordre de passage décidé arbitrairement)

Eurovision 2014 – La Finale (ou la dure loi d’un ordre de passage décidé arbitrairement)

Contrairement aux années précédentes, l’ordre de passage ne s’est pas fait par tirage au sort, mais par les producteurs du concours, dans le but officiel « d’avoir un concours plus excitant et que tous les candidats puissent avoir une chance ». Cette décision a suscité des réactions mitigées chez les amateurs du concours et les télé-diffuseurs dans toute l’Europe. Cette méthode est pratiquée depuis 2013 et donc cette année, l’ordre de passage pour la finale du Concours Eurovision 2014 a été à nouveau décidé, arbitrairement, par les producteurs du spectacle et approuvé par Jon Ola Sand et Frank-Dieter Freiling.

Mardi 6 mai 2014, à l’issue de la première demi finale, les 10 candidats qualifiés, tiraient au sort soit la première partie (positions 1 à 13) de la finale du concours soit la seconde partie du concours (positions 14 à 26). Il en a été de même le jeudi 8 mai, à l’issue de la seconde demi-finale pour les 10 autres candidats qualifiés pour la finale. Les plus gros contributeurs financiers du concours (France, Allemagne, Italie, Espagne, Royaume-Uni) ont fait de même. Le Danemark, pays hôte, a quant à lui, tiré directement son ordre de passage très très favorable car à la 23 ème place. Sur place, quand les candidats tirent la seconde moitié du spectacle, ce sont bien des cris de joie qui résonnent en salle de presse. Et des sourires de politesse, quand les candidats tirent la première partie du spectacle.

La France, cette année, a eu la chance de tirer la seconde moitié du spectacle. Pour une fois !

L’ordre de passage à la finale du Concours est très important pour espérer figurer dans les premières places. Retenons que depuis 2005, le gagnant a interprété son titre successivement aux places suivantes : 19è, 17è, 17è, 24è, 20è, 22è, 19è, 17è, 18è. L’an dernier les 4 premiers du concours avaient l’ordre de passage suivant : 18, 20, 22 et 24ème position.

A l’issue des demi-finales, seuls les producteurs du concours ont connaissance des résultats du télévote et des jurys. Ce sont donc avec ces précieuses informations qu’ils peuvent orienter avec l’ordre de passage, le futur gagnant du concours.

Quand on regarde de près l’ordre de passage de la première partie du concours, il est clair qu’on ne souhaite pas que l’Ukraine, le Belarus ou l’Azerbaïdjan remportent le concours. Tous les pays de cette première moitié auront probablement du mal à remporter le concours. Même les populaires mamies russes en 2012 n’y ont pas échappé. Placer la Suède, grande favorite du concours, en 13ème position, et non pas en 7ème comme l’Arménie, est un cadeau énorme fait à la Suède par la production. Placer l’Allemagne en 12ème position est également un joli cadeau. Ces deux pays se partagent les meilleures places de cette première partie du Concours.

Ainsi le concours a peu de chances d’être remporté cette année par l’Ukraine, le Belarus, l’Azerbaïdjan, l’Islande, la Norvège, la Roumanie, l’Armenie, le Montenegro, la Pologne, la Grèce, l’Autriche, l’Allemagne. Seule la Suède peut sans doutes espérer un bon classement.

Quand on regarde de près la seconde moitié, il est évident que la plus mauvaise place à donner à un pays est bien la 14ème position. Et encore une fois, la production y met la France (à rappeler que l’an dernier, la France avait été mise en 1ère position)

Est il besoin de rappeller que la France est un des plus gros contributeurs financiers du Concours Eurovision ? Que la France est un des pays fondateurs du Concours ?

Dans cette deuxième partie du spectacle, les producteurs ont clairement avantagé la Finlande, les Pays-Bas, la Hongrie et le Royaume-Uni.

Le Concours Eurovision n’a rassemblé que 37 pays cette année, avec le risque de voir des pays quitter ce concours. Les pays du Nord ont visiblement la main mise sur l’organisation et sur les résultats. Nous avons encore eu cette impression cette année à Copenhague.
Le mépris des producteurs du concours envers la France est fortement ressenti ici.

L’UER sera jugée comme fossoyeur de l’Eurovision. Mais bien sur, nous ne sommes que de pauvres journalistes, petits d’entres les petits, incapables de comprendre la noblesse monarchique de L’UER. Qui sème le vent…
Pour être complet, voici l’ordre de passage de Samedi :
1.Ukraine – Tick-Tock – Mariya Yaremchuk
2.Belarus – Cheesecake – Teo
3.Azerbaïdjan – Start A Fire – Dilara Kazimova
4.Islande – No Prejudice – Pollapönk
5.Norvège – Silent Storm – Carl Espen
6.Roumanie – Miracle – Paula Seling & OVI
7.Armenie – Not Alone – Aram MP3
8.Montenegro – Moj Svijet – Sergej Ćetković
9.Pologne – My Słowianie – We Are Slavic – Donatan and Cleo
10.Grèce – Rise Up – Freaky Fortune feat Riskykid
11.Autriche – Rise Like A Phoenix – Conchita Wurst
12.Allemagne – Elaiza – Is It Right
13.Suède – Undo – Sanna Nielsen

14.France – Twin Twin – Moustache
15.Russie – Shine – Tolmachevy Sisters
16.Italie – Emma Marrone – La Mia Città
17.Slovenie – Round And Round – Tinkara Kovač
18.Finlande – Something Better – Softengine
19.Espagne – Ruth Lorenzo – Dancing in the rain
20.Suisse – Hunter Of Stars – Sebalter
21.Hongrie – Running – András Kállay-Saunders
22.Malte – Coming Home – Firelight
23.Danemark – Basim – Cliché Love Song
24.Pays-Bas – Calm After The Storm – The Common Linnets
25.Saint-Marin – Maybe (Forse) – Valentina Monetta
26.Royaume-Uni – Molly Smitten-Downes – Children of the Universe

En attendant les résultats, l’équipe de concours-eurovision, sur place à Copenhague a vous dévoilent leurs favoris pour cette éditiion du concours : Suède, Hongrie, Grèce et Autriche.

En salle de presse, les journalistes ont également voté. Arrive en tête des pronostics : Autriche, Suède, Pays-Bas, Hongrie, et Grèce. Nos voisins de table nous ont fait partagé leur gâteau à la Fraise, les équipes Autrichiennes, du Monténégro, de la Grèce nous offrent drapeaux et CD promo.

 

Laisser un commentaire