Share
Eurovision 2012 – Une année de préparation

Eurovision 2012 – Une année de préparation

57 ème Concours Eurovision : 2012 – Une année de préparation

Le Concours Eurovision de la chanson 2012 est la 57e édition annuelle du Concours Eurovision de la chanson. Après la victoire de Ell & Nikki lors du concours 2011, le concours a lieu à Bakou, capitale de l’Azerbaïdjan. Les deux demi-finales ont lieu les 22 et 24 mai 2012 tandis que la finale a lieu le 26 mai 2012 dans le Baku Crystal Hall construit pour l’occasion. Le concours est remporté par la chanteuse Loreen qui représente la Suède avec la chanson Euphoria, écrite par Thomas G:son et Peter Boström, qui obtient un total de 372 points.

Participants : Au final, 42 pays, comme en 2007 à Helsinki et en 2009 à Moscou, participent au concours à Bakou. Mais ce nombre aurait pu être plus important :
Andorre – Le 19 octobre 2011, le pays annonce qu’il prévoit de ne pas participer en 2012 et de se retirer de l’UER en raison de difficultés financières.
Arménie – Le 7 mars 2012, l’UER annonce que la télévision publique arménienne se retire du concours suite à un discours du président azerbaïdjanais Aliyev du 28 février 2012 où il a déclaré : «Nos principaux ennemis sont les Arméniens du monde entier et les politiciens hypocrites et corrompus sous leur contrôle.» Le pays est condamné à une amende par l’UER et aurait pu faire face à des sanctions supplémentaires allant jusqu’à l’exclusion du pays lors des concours futurs s’il n’avait pas réussi à se conformer aux exigences de l’UER. Pour rappel, l’Arménie est en conflit avec l’Azerbaïdjan depuis 1994 à cause de la Guerre du Haut-Karabagh.
Liechtenstein – Le 26 novembre 2011, l’annonce de l’existence de deux documents officiels de l’UER (datant de mars et octobre 2011), qui montre que le seul diffuseur national du Liechtenstein 1FLTV est un membre actif de l‘UER, suscite des rumeurs sur une première de cette nation à l’Eurovision. Cependant, le 29 novembre 2011, on annonce que ces documents sont erronés et par conséquent, un début dans le concours n’est pas encore prévu.
Luxembourg – Le 31 décembre 2011, RTL Luxembourg confirme que le Grand-Duché ne participera pas à l’Eurovision 2012.
Monaco – À la suite d’une réunion de l’UER à Genève, le 23 novembre 2012, l’information selon laquelle le pays envisageait un retour à l’occasion du concours 2012 circule. Toutefois, le 3 décembre 2011, Phil Bosco, un ancien chef de délégation déclare à un site francophone que le radiodiffuseur national monégasque Télé Monte Carlo (TMC) n’a pas l’intention de revenir dans le Concours Eurovision dans un avenir proche car il ne possède pas le budget pour cela.
Maroc – Dans une interview avec la délégation française, on apprend que le Maroc est «susceptible de revenir» dans la compétition en 2012 avec la chaîne publique 2M. Les rumeurs sur le retour de ce pays dans le concours, après une absence de plus de trente ans, se renforcent à la suite d’une réunion de l’UER à Genève. Toutefois, il ne participe pas au concours en 2012.
Pologne – En novembre 2011, l’information selon laquelle le pays se serait retiré du Concours 2012 est affichée sur la page officielle Facebook de Telewizja Polska (TVP). Ce retrait est confirmé le 16 décembre. En effet, le diffuseur préfère se focaliser sur le Championnat d’Europe de football 2012 (que la Pologne coorganise avec l’Ukraine) et sur les Jeux olympiques d’été de 2012 mais déclare toutefois qu’un retour en 2013 n’est pas écarté.
République tchèque – Le 24 novembre 2011, l’annonce des émissions à venir de la Ceská televize montre que le pays ne participera pas au concours 2012.
Le Monténégro revient après avoir participé pour la dernière fois en 2009.

eurovision-2012-logoThème et format : Le thème du concours est construit autour du slogan «Light your fire !» («Allumez le feu !» en français) inspiré par le surnom «Terre de feu» par lequel l’Azerbaïdjan est communément appelé. Le système de télévote revient au format d’une fenêtre de 15 minutes, déjà utilisé entre le concours 1998 et le concours 2009 où les lignes téléphoniques et SMS sont ouvertes uniquement après l’interprétation de toutes les chansons. Les votes de chaque pays sont déterminés par un système de 50/50 dans lequel le public et le jury national représentent chacun 50 % des voix.

Bakou : La première participation de l’Azerbaïdjan à l’Eurovision remonte à 2008 et le pays participe à chaque édition depuis. Le 14 mai 2011, il remporte le concours 2011 avec la chanson Running Scared de Ell et Nikki, ce qui permet à cette nation du Caucase et à la ville de Bakou d’organiser la compétition en 2012. Bakou est la capitale et la plus grande ville d’Azerbaïdjan, de la Mer Caspienne et du Caucase et est située sur la rive sud de la péninsule d’Abseron qui se jette dans la Mer Caspienne. La ville se compose de deux grandes parties : le centre-ville et la vieille ville. La population urbaine de Bakou début 2009 était estimée à un peu plus de deux millions d’habitants. Officiellement, 25 % des habitants du pays habitent dans l’agglomération de Bakou.

Le 16 mai 2011, la construction d’une salle de concerts de 23 000 places, près de la place du drapeau national à Bakou, pour le concours 2012, est annoncée. Trois jours plus tard, les organisateurs annoncent qu’ils pourraient utiliser le stade Tofiq-Béhramov, qui contient 37 000 sièges, ou le complexe sportif et d’exposition Heydar Aliyev. Cependant, le 2 août 2011, la convention principale est signée avec Alpine Bau Deutschland AG pour la construction du Baku Crystal Hall dont les préparatifs débutent dans une zone qui se situe vers la place du drapeau national. Même si le coût total du contrat n’est pas dévoilé, le gouvernement alloue 6 millions de manats azerbaïdjanais (soit un peu moins de 5 800 000 €) pour la construction du centre. Deux jours plus tard, le début de la pose des fondations du bâtiment est confirmé. Celles-ci sont terminées le 14 octobre 2011 sans, toutefois, qu’il n’y ait une confirmation du lieu du concours par l’Union européenne de radio-télévision (UER) qui l’organise. En cas de problème avec le Baku Crystal Hall, le stade Tofiq-Béhramov, rénové pour accueillir la Coupe du monde de football féminin des moins de 17 ans en septembre-octobre 2012, aurait été utilisé en option de secours.

Le 5 septembre 2011, il est annoncé que l’infrastructure pourra accueillir jusqu’à 23 000 spectateurs et contenir des salons VIP. Cependant, seules 16 000 personnes assisteront à chaque soirée du concours. Trois jours plus tard, Azad Azerbaijan TV (ATV) indique que le Baku Crystal Hall serait le lieu du Concours Eurovision de la chanson 2012 bien qu’ATV n’en soit pas le diffuseur officiel. Cette information n’est pas confirmée par l’UER à ce moment-là. Le 31 octobre, Ismayil Omarov, le directeur général du diffuseur national azerbaïdjanais Ictimai Televiziya, annonce qu’une décision sur le choix du lieu du concours sera prise par le comité directeur au mois de janvier. Et le 25 janvier 2012, la confirmation tombe : le Baku Crystal Hall est bien le lieu où se déroulera Concours Eurovision de la chanson 2012. Les billets pour le festival deviennent disponibles à l’achat en ligne le 28 février.

Organisation : Lors d’une réunion du Groupe de Référence du Concours Eurovision de la chanson le 29 juin 2011, ses membres décident du retour du format du télévote sous la forme d’une fenêtre de 15 minutes, comme c’était déjà le cas entre 1998 et 2009, c’est-à-dire où les lignes téléphoniques et de SMS sont seulement ouvertes après l’interprétation de toutes les chansons (au lieu d’une ouverture des lignes dès le début de la compétition comme lors des concours 2010 et 2011). Le système pour les deux demi-finales et la finale reste inchangé avec le vote de chaque pays qui est déterminé à 50 % par le vote du public et à 50 % par celui d’un jury national, composé de cinq professionnels de l’industrie musicale. Conformément aux règles officielles publiées le 24 novembre 2011, le nombre de participants à la finale s’élève à 26. Ces participants sont le pays hôte, le «Big Five» ainsi que les dix qualifiés de chaque demi-finale. C’est la seconde fois (et la première depuis 2003) qu’il y a vingt-six pays en finale.

Tirage au sort de la répartition des demi-finales : Les tirages au sort des ordres de passage se déroulèrent en plusieurs étapes. Premièrement, le partenaire commercial de l’UER pour le télévote, l’entreprise allemande Digame, répartit les demi-finalistes en six lots, selon leur historique de vote et leur proximité géographique.

Lot 1 : Albanie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Macédoine, Monténégro, Serbie, Suisse
Lot 2 : Danemark, Estonie, Finlande, Islande, Norvège, Suède
Lot 3 : Biélorussie, Géorgie, Israël, Moldavie, Russie, Ukraine
Lot 4 : Arménie, Belgique, Chypre, Grèce, Pays-Bas, Turquie
Lot 5 : Irlande, Lettonie, Lituanie, Malte, Portugal, Roumanie
Lot 6 : Autriche, Bulgarie, Hongrie, Saint-Marin, Slovénie, Slovaquie

L’Arménie se retira du concours après le tirage au sort des demi-finales.

Ensuite, le 25 janvier 2012, eut lieu, au Buta Palace de Bakou, le tirage au sort des participations aux demi-finales. La moitié des pays de chaque lot furent inscrits dans la première demi-finale ; l’autre, dans la deuxième. Afin de faciliter l’organisation des répétitions et l’arrivée des délégations étrangères à Bakou, chaque pays fut inscrit, soit en première, soit en deuxième partie de soirée. Quant aux finalistes automatiques, l’Azerbaïdjan, l’Espagne et l’Italie furent inscrits dans la première demi-finale ; l’Allemagne, la France et le Royaume-Uni, dans la deuxième.

Radiodiffuseur national hôte et partenaires du concours : Le radiodiffuseur national hôte du concours est Ictimai Televiziya (ITV). Cette chaîne du service public azerbaïdjanais diffuse le Concours Eurovision dans le pays en tant que membre de l’UER. Le plus gros opérateur de télécommunications azerbaïdjanais, Azercell, est choisi comme partenaire principal du concours. Le 1er décembre 2011, Brainpool devient le producteur officiel de la compétition. ITV a choisi cette société de production allemande car elle a été impressionnée et satisfaite de son travail lors du concours 2011. Enfin, l’édition 2012 comporte également comme partenaires officiels la marque allemande de cosmétiques Schwarzkopf, déjà présente lors des concours 2009 et 2011, ainsi que la compagnie nationale pétrolière azerbaïdjanaise SOCAR et la brasserie Baltika Baku.

Les infographies concernant l’artiste, la chanson, et les numéros ainsi que les tableaux et les votes sont les mêmes que celles utilisées en 2011 avec, toutefois, une légère mise à jour pour intégrer les couleurs de 2012. Les points de 1 à 7 sont mis en évidence dans des carrés rouges tandis que les 8, 10 et 12 points sont surlignés dans des carrés orange dont la surface varie selon la valeur du point. Comme l’année précédente, l’ensemble des infographies a été conçu par l’agence londonienne Turquoise Branding.

Cartes postales : Chaque vidéo introduisant chaque passage d’un pays participant est présentée comme une carte postale. Elle débute par une image des artistes suivie du drapeau et du nom du pays écrit dans une police manuscrite avec en fond le jaune, orange et rouge feu utilisés dans le logo et dans la charte graphique du concours 2012. Les cartes postales se composent de divers plans de l’Azerbaïdjan avec une légende affichant «Azerbaïdjan» et en dessous «Terre de …» (par exemple, «Terre d’abondance», «Terre de poésie»…) suivis par le nom d’une ville ou par une caractéristique géographique qui montre le paysage et/ou la culture du pays. Certaines cartes postales se concentrent sur la ville hôte de Bakou avec la légende modifiée cette fois par «Bakou» et en dessous «Ville de…» (par exemple, «Ville de Jazz» ou «Ville de Loisirs»). Les cartes postales se terminent avec une image du Crystal Hall qui s’éclaire en fonction des couleurs du drapeau du pays qui va concourir. Ces cartes postales sont un moyen de présenter le pays à un large public et ainsi d’augmenter le nombre de touristes en Azerbaïdjan.

Controverses : Préoccupations concernant les droits de l’homme. Le fort engagement de l’Azerbaïdjan pour accueillir l’Eurovision évoque largement pour les médias occidentaux, une tentative de «réduire les doutes concernant sa démocratie et le non-respect des droits de l’homme». Elnur Majidli, un activiste emprisonné durant les protestations azerbaïdjanaises de 2011 inspirées du Printemps arabe, est libéré dans un effort manifeste d’adoucir l’image de l’Azerbaïdjan avant le concours. Cependant, de nombreux prisonniers politiques restent emprisonnés. Human Rights Watch fait état d’une «violente répression des manifestants» à la veille du concours tandis qu’Amnesty International condamne la «répression sévère de la liberté d’expression, de la dissidence, des organisations non gouvernementales (ONG), des journalistes critiques, en fait, [de] toute personne qui critique trop fortement le régime d’Aliyev» jusqu’à la date du concours. Human Rights Watch critique également le gouvernement azerbaïdjanais et la ville de Bakou pour avoir expulsé par la force des habitants de la ville afin de permettre la démolition d’appartements pour construire des bâtiments dans le quartier du Baku Crystal Hall. La Public Association for Assistance to Free Economy, groupe luttant pour la transparence et pour des droits économiques, décrit ces expulsions comme une «violation des droits de l’homme» et estime que celles-ci ont été faites sans «autorisation légale». Cependant, dans une déclaration à la BBC, les responsables de l’Eurovision déclarent qu’après une visite à Bakou, ils avaient observé «que la construction de la salle de concert à laquelle les médias font allusion est déjà bien engagée sur un chantier propre et qu’il n’y avait donc pas de démolitions nécessaires». De plus, l’UER cite la nature «apolitique» du concours et le gouvernement azerbaïdjanais déclare que la construction n’est pas attachée uniquement au Concours Eurovision. La gagnante du concours, Loreen est la seule participante à rencontrer des militants des droits de l’homme azerbaïdjanais durant le concours. Quelque temps après cette rencontre, elle déclare aux journalistes : «Les droits de l’homme sont violés tous les jours en Azerbaïdjan. Il ne faut pas se taire sur de telles choses». Un porte-parole du gouvernement azerbaïdjanais lui reproche cette déclaration en disant que le concours ne doit pas «être politisé» et demande à l’UER de prévenir de telles rencontres. Les diplomates suédois répondent que l‘UER, la télévision suédoise et Loreen n’ont pas agi à l’encontre des règles du concours.

Le 26 mai, un flash mob avec des manifestants anti-gouvernement est rapidement dispersé par la police. Durant celui-ci, les militants expriment leurs craintes d’être confrontés à une vague de répression quand les médias étrangers auront quitté l’Azerbaïdjan après la compétition. Enfin, avant de transmettre les résultats du vote allemand en direct, la porte-parole allemande et coprésentatrice du concours 2011, Anke Engelke, fait allusion aux problèmes concernant les droits de l’homme en Azerbaïdjan en déclarant : «Ce soir, personne ne pouvait voter pour son propre pays. Mais il est bon d’être en mesure de voter. Et il est bon d’avoir le choix. Bonne chance pour votre voyage, Azerbaïdjan. L’Europe vous regarde».

Tensions avec l’Iran : Les officiels iraniens s’opposent à l’organisation de l’Eurovision 2012 par l’Azerbaïdjan. En effet, les ayatollahs Mohammad Mojtahed Shabestari et Ja’far Sobhani condamnent la nation pour «comportement anti-islamique» et affirment que le pays allait accueillir une parade gay. Cette déclaration provoque des manifestations devant l’ambassade iranienne à Bakou où les manifestants brandissent des slogans qui se moquent des dirigeants iraniens. Ali Hasanov, chef du département des questions politiques et sociales de l’administration présidentielle azerbaïdjanaise, déclare que le concours n’est pas une parade gay et avise l’Iran de ne pas s’ingérer dans les affaires internes du pays. En réponse directe, l’Iran rappelle son ambassadeur à Bakou tandis que l’Azerbaïdjan exige des excuses officielles de la république islamique pour ses déclarations concernant l’accueil de l’Eurovision à Bakou et rappelle plus tard l’ambassadeur du pays en Iran.

Le 30 mai, le ministère de la sécurité nationale d’Azerbaïdjan annonce qu’il a déjoué une série d’attentats terroristes planifiés contre le Concours Eurovision. Le Baku Crystal Hall ainsi que les hôtels Marriot et Hilton de Bakou étaient visés. Le 22 août, The Daily Telegraph signale que selon les services de renseignements occidentaux, le Guide suprême de la Révolution islamique Ali Khamenei a personnellement donné des ordres à l’unité d’élite Force Al-Qods pour qu’elle lance des attaques terroristes contre l’Occident et ses alliés dont l’Azerbaïdjan durant la compétition musicale.

Anciens participants : Quatre artistes font leur retour dans le concours de cette année. D’abord, Kaliopi, pour la Macédoine, revient après avoir participé au concours de 1996 avec la chanson Samo ti, qui s’était placée en 26e position lors de la pré-sélection. Ensuite, l’Islandais Jónsi et le Serbe Željko Joksimovic reviennent dans le concours après avoir tous les deux participé en 2004. En effet, Joksimovic avait représenté la Serbie-et-Monténégro en 2004 avec la chanson Lane moje qui s’était classée seconde cette année-là tandis que Jónsi avait interprété Heaven qui avait terminé à la 19e position. Enfin, pour la deuxième année consécutive, Jedward représente l’Irlande après sa huitième place obtenue lors de la finale de 2011 avec la chanson Lipstick.

Présentateurs : Les présentateurs des trois soirées du concours 2012 sont les animatrices de télévision Leyla Aliyeva et Nargiz Birk-Petersen ainsi que le chanteur et vainqueur du concours 2011, en tant que membre de Ell & Nikki, Eldar Qasimov.

Audiences : En 2012, la finale du concours est vue par 63,9 millions de téléspectateurs à travers le monde. Le nombre de téléspectateurs est en baisse de 8,7 % en 2012 par rapport à 2011, quand le concours à Düsseldorf avait rassemblé 70 millions de téléspectateurs. Il s’agit également du score le plus bas pour une finale de l’Eurovision depuis le concours 2008 qui avait réuni 64 millions de personnes. Enfin, en ce qui concerne les demi-finales, la première a réuni 19,4 millions de téléspectateurs et la seconde 19,6 millions de personnes.

En France, la finale, diffusée sur France 3, réunit 3 984 000 téléspectateurs soit environ 23 % du public et est le deuxième programme le plus regardé de la soirée derrière le huitième épisode de Koh-Lanta, la revanche des héros, diffusé sur TF1, qui réunit un peu moins de 5,2 millions de personnes. Toutefois, le nombre de téléspectateurs est également en baisse par rapport à 2011 puisque le concours avait réuni 4,9 millions de téléspectateurs soit 26,7 % du public et était le programme le plus regardé de la soirée. Dans le reste de l’Europe, le concours rassemble en Belgique, respectivement, 159 896 (16 % du public) et 559 504 (40 % du public) téléspectateurs sur La Une (pour la Wallonie et Bruxelles) et Één (pour la Flandre). Au Royaume-Uni, la finale, diffusée sur BBC One, réunit en moyenne 7,47 millions de téléspectateurs soit 36,2 % du public avec un pic d’audience de 9,6 millions de personnes tandis qu’en Espagne, le festival, diffusé sur La 1, est regardé par une moyenne de 6,5 millions de personnes avec un pic d’audience
de 8,6 millions de personnes lors de la performance de Pastora Soler. Enfin, la finale est également vue par notamment 8,3 millions d’Allemands, 3,24 millions de Suédois, 3,1 millions de Serbes, 2,4 millions de Grecs, 1,4 million d’Italiens ou encore par 500 000 Australiens.2012

Laisser un commentaire