Share
Eurovision 2011 – Une année de préparation

Eurovision 2011 – Une année de préparation

56ème Concours Eurovision : 2011 – Une année de préparation

56ème Concours Eurovision de la chanson 2011 fut la cinquante-sixième édition du concours. Il se déroula les mardi 10, jeudi 12 et samedi 14 mai 2011, à Düsseldorf, en Allemagne. Il fut remporté par l’Azerbaïdjan, avec la chanson Running Scared, interprétée par Ell & Nikki.

Organisation : L’Allemagne, qui avait remporté l’édition 2010, se chargea de l’organisation de l’édition 2011. Ce fut la première fois qu’un des «Big Four» (les quatre plus importants contributeurs financiers de l’UER – l’Allemagne, l’Espagne, la France et le Royaume-Uni) organisa le concours, depuis l’instauration de la règle en 2000.

Dès l’annonce de la victoire de l’Allemagne, de très nombreuses villes se montrèrent intéressées par l’organisation du concours. Huit d’entre elles furent retenues lors d’une première sélection : Berlin, Cologne, Düsseldorf, Francfort-sur-le-Main (ville hôte de l’édition 1957), Gelsenkirchen, Hambourg, Hanovre et Munich (ville hôte de l’édition 1983). Le 21 août 2010, la NDR annonça que seules quatre villes avaient finalement posé leur candidature officielle pour accueillir l’évènement : Berlin, Düsseldorf, Hambourg et Hanovre. Les quatre lieux en lice étaient l’aéroport de Tempelhof de Berlin ; l’ESPRIT arena de Düsseldorf ; le Centre d’Exposition de Hambourg et le Centre d’Exposition de Hanovre.

Le 12 octobre 2010, la NDR annonça que la ville hôte serait au final Düsseldorf. Sa candidature l’avait emportée sur les autres, non seulement au regard de la salle proposée, mais aussi des facilités de logement et de transport. La ville pouvait offrir 25.000 chambres d’hôtel et était accessible par air (via l’aéroport situé à 5 kilomètres de son centre), par eau (via le Rhin) et par terre (via les nombreuses autoroutes la reliant à la Belgique et aux Pays-Bas). L’ESPRIT arena est un stade couvert, pourvu d’un toit rétractable, inauguré en 2004 et dont le club locataire est le Fortuna Düsseldorf. Pour le concours, il fut transformé et séparé en deux parties, la première pour la scène et les spectateurs, la seconde pour les coulisses. 24.000 spectateurs purent y prendre place lors de chaque soirée.

Pays participants : Quarante-trois pays participèrent au cinquante-sixième concours, égalant ainsi le record de l’édition 2008. Quatre pays firent leur retour : l’Autriche, la Hongrie, l’Italie et Saint-Marin. L’Italie revint après une absence de quatorze années, ayant participé pour la dernière fois en 1997. Le pays fut intégré au groupe des plus importants contributeurs financiers de l’UER, avec l’Allemagne, l’Espagne, la France et le Royaume-Uni. Ce groupe fut dès lors désigné sous le nom de «Big Five». En tant que tel, l’Italie bénéficia d’une place automatique en finale. La Slovaquie avait initialement prévu de se retirer pour des raisons financières, mais oublia d’en notifier l’UER. Son nom demeura donc sur la liste des pays participants et fut publié ainsi, après la date de clôture officielle des inscriptions. Afin d’éviter une amende pour retrait tardif, le pays décida de concourir malgré tout. Le Liechtenstein aurait souhaité faire ses débuts et posa sa candidature comme membre actif de l’UER. Ce statut lui fut cependant refusé et le pays ne put participer au concours. Quatre autres pays ne souhaitèrent pas participer et faire leur retour, essentiellement pour des raisons financières : Andorre, le Luxembourg, Monaco et la République tchèque. Le Monténégro s’était initialement inscrit, mais se retira le 23 décembre 2010, deux jours avant la date de clôture, pour les mêmes raisons.

Tirages au sort : Les tirages au sort des ordres de passage se déroulèrent en plusieurs étapes. Premièrement, le partenaire commercial de l’UER pour le télévote, l’entreprise allemande Digame, répartit les demi-finalistes en six lots, selon leur historique de vote et leur proximité géographique.

Lot 1 : Albanie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Macédoine, Serbie, Slovénie, Suisse
Lot 2 : Danemark, Estonie, Finlande, Islande, Norvège, Suède,
Lot 3 : Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Israël, Moldavie, Russie, Ukraine
Lot 4 : Arménie, Belgique, Chypre, Grèce, Pays-Bas, Turquie
Lot 5 : Irlande, Lettonie, Lituanie, Malte, Portugal, Roumanie
Lot 6 : Autriche, Bulgarie, Hongrie, Pologne, Saint-Marin, Slovaquie

Ensuite, le 17 janvier 2011, fut procédé au tirage au sort des participations aux demi-finales. La moitié des pays de chaque lot furent inscrits dans la première demi-finale ; l’autre, dans la deuxième. Afin de faciliter l’organisation des répétitions et l’arrivée des délégations étrangères à Düsseldorf, chaque pays fut inscrit, soit en première, soit en deuxième partie de soirée. Quant aux finalistes automatiques, l’Espagne et le Royaume-Uni furent inscrits dans la première demi-finale ; l’Allemagne, la France et l’Italie, dans la deuxième. À sa demande, Israël fut inscrit dans la deuxième demi-finale. La première coïncidait en effet avec Yom Hazikaron, jour de commémoration des victimes de guerre israéliennes. Enfin, le 15 mars 2011, fut procédé au tirage au sort des ordres de passage définitifs pour les demi-finales.

Eurovision-Dusseldorf-2011Format et thème : Le scrutateur délégué sur place par l’UER fut pour la première fois, Jon Ola Sand. Son prédécesseur, Svante Stockselius, avait pris sa pension le 31 décembre 2010. Il avait officié durant six années et supervisé sept éditions du concours, depuis 2004. L’identité visuelle de l’édition 2011 fut conçue par la compagnie britannique Turquoise Branding. Le slogan retenu fut Feel Your Heart Beat! (Sens battre ton cœur !). Il faisait référence aux émotions profondes que suscitent la musique et le concours : à la fois l’enthousiasme, l’excitation, l’amour et la passion. Le message était également que toutes les musiques et tous les cœurs battent à leur propre rythme, par-delà les barrières des cultures et des langages. Le logo fut inspiré par un geste de la gagnante de l’année précédente, Lena Meyer-Landrut. Après sa victoire et une fois revenue sur la scène, elle avait formé un cœur de ses mains, pour remercier toutes les personnes ayant voté pour elle. Le logo prit ainsi la forme d’un cœur. Il était composé de plusieurs rayons lumineux et dans les animations, il vibrait aux rythme et son de véritables pulsations cardiaques.

La scène se composait d’un podium principal circulaire, relié par une rampe à un podium secondaire, lui aussi circulaire. Le podium principal était noir et strié de LED ; le podium secondaire était blanc. L’arrière-fond était composé d’un vaste écran LED, encadré par des bordures blanches. Ces bordures descendaient jusqu’au podium principal qu’elles encerclaient, avant de constituer la rampe et de courir jusqu’au podium secondaire. Dix branches striées de LED partaient de la scène et rayonnaient jusque dans le public. La green room était située juste derrière la scène. Dissimulée par l’écran LED, elle fut révélée aux spectateurs par coulissement de ce dernier.

Cartes postales : Les cartes postales débutaient par un plan sur les artistes qui s’apprêtaient à monter sur la scène. Le nom du pays participant apparaissait ensuite à l’écran, avec le logo illuminé aux couleurs du drapeau national. S’ensuivait une courte vidéo mettant en scène des ressortissants du pays, vivant en Allemagne. La vidéo se terminait par l’apparition dans le paysage, du slogan, traduit dans la langue nationale du pays, ou par son énonciation par les ressortissants. Le logo illuminé aux couleurs du drapeau réapparaissait à l’écran, concluant la séquence.

Présentateurs : Les présentateurs des trois soirées furent Anke Engelke, Judith Rakers et Stefan Raab. Tous les trois s’exprimèrent en anglais et en français, ajoutant quelques mots en allemand. Anke Engelke, d’origine canadienne, s’était fait connaître comme actrice, comédienne, présentatrice de télévision mais aussi comme chanteuse. Judith Rakers était alors présentatrice de télévision et animatrice en radio. Quant à Stefan Raab, il était impliqué de longue date dans les sélections allemandes pour le concours. Il avait été chef d’orchestre en 1998, puis avait représenté son pays en 2000, terminant alors à la cinquième place. Il était également le compositeur des chansons allemandes de 1998, 2000 et 2003. Enfin, il était l’initiateur des sélections allemandes de 2010 (Unser Star für Oslo) et 2011 (Unser Song für Deutschland). Judith Rakers se chargea plus particulièrement des interventions depuis la green room et Anke Engelke, des procédures de vote.

Ce fut la première fois depuis 1958 que deux anciens vainqueurs revinrent concourir la même année.2011

Laisser un commentaire