Share
Eurovision 2010 – Une année de préparation

Eurovision 2010 – Une année de préparation

55 ème Concours Eurovision : 2010 – Une année de préparation

Le concours Eurovision de la chanson 2010 fut la cinquante-cinquième édition du concours. Il se déroula les mardi 25, jeudi 27 et samedi 29 mai 2010, à Bærum, dans la banlieue d’Oslo, en Norvège. Il fut remporté par l’Allemagne, avec la chanson Satellite, interprétée par Lena Meyer-Landrut.

eurovision-2010Organisation : La Norvège, qui avait remporté l’édition 2009, se chargea de l’organisation de l’édition 2010. Le budget alloué fut de 24 millions d’euros (plus précisément 211 millions de couronnes norvégiennes), un montant à la fois inférieur à celui de l’édition 2009 et supérieur à celui de l’édition 2008. Ce budget fut décidé conjointement par le ministre de la culture norvégien, Trond Giske, et le directeur général de la NRK, Hans-Tore Bjerkaas. Néanmoins, pour le réunir, la télévision publique norvégienne dut vendre ses droits de diffusion de la Coupe du monde de football 2010. Oslo fut rapidement choisie comme ville-hôte. La capitale norvégienne était en effet la seule ville du pays dotée des infrastructures nécessaires à pareil évènement. La production hésita un temps entre l’Oslo Spektrum, où avait déjà été organisé le concours en 1996, et la Telenor Arena, stade couvert inauguré en 2009. Cette dernière fut finalement choisie, car elle avait une capacité d’accueil supérieure : 23 000 personnes au total.

L’éruption du volcan islandais Eyjafjöll, à partir du 20 mars 2010, vint perturber la bonne organisation du concours. De nombreuses liaisons aériennes furent suspendues à cause du nuage de cendres produit par le volcan. Cela retarda le planning initial de l’équipe norvégienne chargée de la réalisation des cartes postales. L’arrivée des délégations étrangères pour les répétitions en fut également compliquée. Certaines durent trouver des modes de transport alternatifs et recourir au train ou au bateau pour gagner Oslo.

eurovision_2010_logo_3Nouvelles règles : L’UER décida d’harmoniser le système de vote entre la finale et les demi-finales. Le système employé l’année précédente pour la finale fut ainsi étendu à ces dernières. Chaque pays devrait désormais établir deux classements : le premier selon les votes des téléspectateurs ; le second selon les votes d’un jury de cinq spécialistes. Les deux classements seraient ensuite additionnés, en prenant comme base les places obtenues par chaque chanson. La moyenne des classements respectifs donnerait les résultats finaux du pays. En cas d’égalité entre deux chansons dans les résultats finaux, le classement des téléspectateurs l’emporterait sur celui du jury. Pour la toute première fois, les téléspectateurs purent voter pour leurs chansons favorites dès le début de la retransmission, et non plus après que tous les concurrents soient passés sur scène.

Pays participants : Trente-neuf pays participèrent au cinquante-cinquième concours. La Géorgie fit son retour, après son désistement polémique de l’année précédente. Quatre pays se retirèrent, essentiellement pour des raisons financières : Andorre, la Hongrie, le Monténégro et la République tchèque. Initialement, la Lituanie avait annoncé son retrait, également pour des raisons financières. Le pays revint cependant sur sa décision, une fois les fonds nécessaires trouvés.

Tirages au sort : Les tirages au sort des ordres de passage se déroulèrent en plusieurs étapes. Premièrement, le partenaire commercial de l’UER pour le télévote, l’entreprise allemande Digame, répartit les demi-finalistes en cinq lots, selon leur historique de vote et leur proximité géographique.

Lot 1 : Albanie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Macédoine, Serbie, Slovénie, Suisse
Lot 2 : Danemark, Estonie, Finlande, Islande, Lettonie, Lituanie, Suède
Lot 3 : Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Israël, Moldavie, Russie, Ukraine
Lot 4 : Arménie, Belgique, Chypre, Grèce, Malte, Pays-Bas, Turquie
Lot 5 : Bulgarie, Irlande, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie

Ensuite, le 7 février 2010, fut procédé au tirage au sort des ordres de passage pour les demi-finales. La moitié des pays de chaque lot furent inscrits dans la première demi-finale ; l’autre, dans la deuxième. Quant aux finalistes automatiques, l’Allemagne, l’Espagne et le France furent inscrits dans la première demi-finale ; la Norvège et le Royaume-Uni, dans la deuxième.

eurovision_2010_logoFormat et thème : Le scrutateur délégué sur place par l’UER fut Svante Stockselius. Ce fut la dernière fois qu’il occupa cette fonction, ayant officié depuis 2004. L’identité visuelle du concours fut basée sur une série de bulles dorées, argentées et roses. Elles symbolisaient le rassemblement des personnes et la diversité des émotions, entourant le concours. Le slogan retenu fut «Share The Moment» (Partage le moment).

Pour la première fois depuis 2002, la scène ne comportait aucun écran LED. Elle se composait d’un podium principal circulaire, entouré d’une bordure de dalles blanches lumineuses et relié par une rampe à un podium secondaire, lui aussi circulaire. Le plancher du podium principal était composé de carrés de plexiglas, illuminés par dessous ; celui du podium secondaire était noir et opaque. L’arrière-fond était composé de multiples spots lumineux. Différents éléments de décor pouvaient être descendus des cintres, notamment des voilages blancs, des rideaux sombres et des chapelets de sphères rappelant le logo.

Présentateurs : Les présentateurs des trois soirées furent Erik Solbakken, Haddy Jatou N’jie et Nadia Hasnaoui. Ce fut la première fois depuis 1999 que le concours fut présenté simultanément par trois personnes. Tous les trois s’exprimèrent en anglais et français, ajoutant quelques mots en norvégien. Erik Solbakken et Haddy Jatou N’jie se chargèrent plus particulièrement des interventions depuis la green room et Nadia Hasnaoui, des procédures de vote.

Cartes postales : Pour la toute première fois, les cartes postales furent projetées virtuellement dans la salle, au-dessus du public. Les lumières commençaient par s’éteindre complètement et des sphères dorées formaient la carte du pays participant. S’ouvrait un écran virtuel sur lequel était projetée une vidéo montrant des fans du concours qui se rassemblaient dans la capitale du pays. Ensuite, la caméra dévoilait la montée sur scène des concurrents, avant que les sphères ne forment le drapeau national du pays. Les cartes de l’Arménie, de l’Azerbaïdjan, d’Israël et de la Serbie ne furent pas montrées entièrement, afin d’éviter toute polémique sur leurs frontières terrestres.2010

Laisser un commentaire