Share
Eurovision 2009 – Une année de préparation

Eurovision 2009 – Une année de préparation

54 ème Concours Eurovision : 2009 – Une année de préparation

Le concours Eurovision de la chanson 2009 fut la cinquante-quatrième édition du concours. Il se déroula les mardi 12, jeudi 14 et samedi 16 mai 2009, à Moscou, en Russie. Il fut remporté par la Norvège, avec la chanson Fairytale, interprétée par Alexander Rybak.

Organisation : La Russie, qui avait remporté l’édition 2008, se chargea de l’organisation de l’édition 2009. Le budget alloué pour l’évènement fut de 30 millions d’euros, un montant encore inédit dans l’histoire de l’Eurovision. Le concours eut lieu à l’Olimpiisky Indoor Arena, salle omnisport inaugurée en 1980.

Première controverse : Plusieurs associations russes profitèrent de l’évènement pour attirer l’attention de l’opinion publique internationale sur les atteintes aux droits des minorités sexuelles commises par le gouvernement du pays hôte. Elles décidèrent pour cela d’organiser la gay pride moscovite, le samedi 16 mai 2009, le jour même de la finale du concours. Les autorités de la capitale leur refusèrent toute autorisation et menacèrent les organisateurs de réprimer sévèrement leurs tentatives. Le jour convenu, la manifestation fut ainsi brutalement interrompue par la police municipale et une vingtaine de personnes furent arrêtées. Plusieurs participants au concours manifestèrent leur soutien aux associations concernées, notamment la représentante suédoise, Malena Ernman, et le représentant norvégien, Alexander Rybak. Les représentants néerlandais, le groupe De Toppers, menacèrent même de se retirer en cas de violences policières. Leur élimination en demi-finale les empêcha cependant de mettre cette menace à exécution.

Nouvelle règle : Suite aux controverses des deux années précédentes sur le système de vote et ses résultats, l’UER décida de modifier le règlement du concours et de réintroduire un vote de jurys professionnels en finale. Désormais, chaque pays devrait établir deux classements : le premier selon les votes des téléspectateurs ; le second selon les votes d’un jury de cinq spécialistes. Les deux classements seraient ensuite additionnés, en prenant comme base les places obtenues par chaque chanson. La moyenne des classements respectifs donnerait les résultats finaux du pays. En cas d’égalité entre deux chansons dans les résultats finaux, le classement des téléspectateurs l’emporterait sur celui du jury. La clé de répartition des votes pour les demi-finales demeurerait inchangée.

Pays participants : Quarante-deux pays participèrent au cinquante-quatrième concours. La Slovaquie fit son retour après onze ans d’absence (ayant participé pour la dernière fois en 1998) et Saint-Marin se retira. Initialement, la Lettonie avait annoncé son retrait pour des raisons financières. Le pays revint cependant sur sa décision, une fois les fonds nécessaires trouvés.

Tirages au sort : Les tirages au sort des ordres de passage se déroulèrent en plusieurs étapes. Premièrement, le partenaire commercial de l’UER pour le télévote, l’entreprise allemande Digame, répartit les demi-finalistes en six lots, selon leur historique de vote et leur proximité géographique :

Lot 1 : Albanie, Bosnie-Herzégovine, Croatie, Macédoine, Monténégro, Serbie, Slovénie
Lot 2 : Danemark, Estonie, Finlande, Islande, Norvège, Suède
Lot 3 : Arménie, Azerbaïdjan, Biélorussie, Géorgie, Israël, Moldavie, Ukraine
Lot 4 : Belgique, Bulgarie, Chypre, Grèce, Pays-Bas, Turquie
Lot 5 : Andorre, Irlande, Lettonie, Lituanie, Portugal, Roumanie
Lot 6 : Hongrie, Malte, Pologne, République tchèque, Slovaquie, Suisse

Le 30 janvier 2009, fut procédé au tirage au sort des ordres de passage pour les demi-finales. La moitié des pays de chaque lot furent inscrits dans la première demi-finale ; l’autre, dans la deuxième. Quant aux finalistes automatiques, l’Allemagne, l’Espagne et le Royaume-Uni furent inscrits dans la première demi-finale ; la France et la Russie, dans la deuxième. Par la suite, l’Espagne demanda à l’UER d’être déplacée dans la deuxième demi-finale, pour des raisons d’agenda. Cette requête lui fut accordée. Enfin, trois wildcards furent accordées pour la première demi-finale : elles allèrent à la Bulgarie, à Malte et au Portugal. Trois wildcards furent accordées pour la deuxième demi-finale : elles allèrent à l’Estonie, aux Pays-Bas et à l’Ukraine. Une wildcard fut accordée en finale : elle alla à l’Espagne.

Deuxième controverse : Suite au conflit armé d’août 2008 qui l’opposa à la Russie, pays hôte de cette édition du concours, la Géorgie décida de se retirer. Le pays revint cependant sur sa décision en décembre 2008, s’inscrivit auprès de l’UER et fut versé dans la première demi-finale. Au terme d’une sélection nationale ouverte, la chanson retenue fut We Don’t Wanna Put In (Nous ne voulons pas le prendre en compte), interprétée par le groupe Stefane & 3G. Elle suscita immédiatement la controverse et un vaste mouvement de protestation en Russie. Son titre était en effet à double entente : il pouvait aussi se comprendre comme We Don’t Wanna Putin (Nous ne voulons pas de Poutine) et donc comme une attaque personnelle à l’encontre du président russe. Après qu’elle lui eut été soumise, le Groupe de Référence de l’UER refusa le morceau. Le Groupe basa sa décision sur le paragraphe 9 de l’article 4 du règlement du concours, qui stipulait qu’aucune allusion politique ne pouvait être faite dans les paroles d’une chanson. Le Groupe donna le choix à la Géorgie : ou bien modifier le titre et le passage concerné, ou bien choisir une autre chanson. La télévision publique géorgienne refusa toute modification et décida de se retirer du concours, invoquant une mesure censoriale et une atteinte à la liberté d’expression. Par la suite, le groupe Stefane & 3G admit que la chanson comportait bien un message politique et que leur objectif était de ridiculiser Vladimir Poutine.

 

logo_2009_eurovisionFormat et thème : Le scrutateur délégué sur place par l’UER fut Svante Stockselius. L’identité visuelle du concours fut conçue autour de l’image d’un oiseau de feu multicolore, qui servit également de logo secondaire. Pour la première fois depuis 2001, aucun slogan ne fut créé. La scène fut conçue par le designer new yorkais John Casey, qui était déjà l’auteur de la scène de l’édition 1997. Il créa un ensemble impressionnant, inspiré par l’avant-garde russe et le constructivisme et qui intégrait un tiers de tous les écrans LED disponibles au monde. Cet ensemble se composait d’un vaste podium principal de forme trapézoïdale, posé sur un cercle et portant deux podiums secondaires plus petits. Le décor comportait douze éléments rectangulaires mobiles posés à la verticale sur le podium ; douze éléments courbes mobiles suspendus au-dessus du podium et qui pouvaient se réunir pour former un anneau ; douze éléments rectangulaires mobiles suspendus à la verticale au-dessus du podium et qui pouvaient s’ajuster aux douze précédents éléments rectangulaires ; cinq éléments rectangulaires mobiles suspendus à l’horizontale au-dessus du podium. Tous ces éléments, ainsi que le sol des podiums étaient faits d’écrans LED. Le podium principal était en outre encerclé par une structure tubulaire supportant trois arcs métalliques. L’arrière-fond était un vaste écran LED concave.

Présentateurs :Pour la toute première fois, des présentateurs différents officièrent pour les demi-finales et la finale. Les présentateurs des deux demi-finales furent Natalia Vodianova et Andreï Malakhov. Les présentateurs de la finale furent Alsou et Ivan Urgant. Alsou avait représenté son pays au concours en 2000 et terminé deuxième. Tous les quatre s’exprimèrent en anglais et français, ajoutant quelques mots en russe.2009

Laisser un commentaire