Share
Eurovision 2009 – Finale

Eurovision 2009 – Finale

54 ème Concours Eurovision : 2009 – Finale

La finale eut lieu le samedi 16 mai 2009 et dura près de trois heures et quinze minutes. Vingt-cinq pays concoururent pour la victoire : le «Big Four», le pays hôte et les vingt pays qualifiés des deux demi-finales. La représentante française était la chanteuse Patricia Kaas, qui avait déjà remporté de très grands succès commerciaux dans sa carrière et qui était extrêmement populaire en Russie. Sa participation au concours suscita un vif intérêt des téléspectateurs français. Ils furent ainsi 5,71 millions à suivre la finale, en direct sur France 3. Il s’agissait là d’un record d’audience pour la chaîne et d’un score d’audimat inédit depuis 1995. La représentante russe, Anastassia Prykhodko, utilisa un effet spécial inédit pour prestation. Son visage apparut sur six écrans différents, en train de chanter de concert avec elle. Au fil de la chanson cependant, les visages se mirent à vieillir subtilement et leurs cheveux à grisonner. À la toute fin, les visages étaient devenus ceux d’une vieille femme en pleurs. Pour leur prestation, les représentants allemands, Alex Christensen et Oscar Loya, se firent accompagner sur scène par la stripteaseuse burlesque Dita von Teese. Juchée sur un sofa noir en forme de bouche, elle se déshabilla lentement, puis vint ouvrir la chemise d’Oscar Loya, avant de sortir une cravache. La chanson représentant le Royaume-Uni avait été écrite et composée par Andrew Lloyd Webber et Diane Warren. Lloyd Webber prit place lui-même sur la scène et accompagna au piano la chanteuse Jade Ewen. Celle dernière connut un léger incident durant sa prestation. S’étant approchée d’un de ses violonistes, celui-ci heurta de la main son micro. Ewen continua cependant son numéro, sans autre difficulté.

Ouverture : La finale débuta par une vidéo, montrant des vues de Moscou. La capitale était parcourue par des lettres et les couleurs du logo, qui formèrent trois mots en anglais : Moscow, Eurovision et Final. La caméra montra ensuite l’intérieur de la salle et la scène.
Le Cirque du Soleil y exécuta un numéro inspiré par la parabole biblique de l’Enfant Prodigue. Dima Bilan, le gagnant de l’année précédente, apparut alors et traversa les airs, suspendu à un cable. Il était revêtu d’un trench-coat, qui resta coincé dans son harnais lorsqu’il l’ôta. Sur son chemin jusqu’à la scène, il rencontra plusieurs obstacles : un groupe de jeunes filles, un premier mur, des paparazzis, puis deux autres murs. Il arriva enfin sur le podium et interpréta sa chanson victorieuse, Believe. Les présentateurs, Alsou et Ivan Urgant, firent ensuite leur entrée en scène, pour les salutations d’usage.

Entracte : Le spectacle d’entracte débuta par une vidéo où la journaliste Irena Ponaroshku emmenait plusieurs participants à la découverte de la culture russe. Elle démonta plusieurs idées reçues sur la Russie et ses habitants. La caméra passa ensuite dans la green room où Dmitri Shepelev fit répéter quelques mots en russe aux participants. S’ensuivit une représentation de l’ensemble argentin Fuerza Bruta. Il s’agissait de numéros exécutés par des acrobates suspendus dans la salle et dans la green room ou placés dans des piscines de plexiglas, elles-mêmes suspendues au-dessus des spectateurs et des délégations.

Vote : Les résultats du vote furent déterminés moitié par les téléspectateurs, moitié par les jurys nationaux. Les téléspectateurs votèrent par téléphone et par SMS pour leurs chansons préférées. Les votes ainsi exprimés furent agrégés en 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points. Les jurys classèrent de même leurs chansons préférées. Les deux classements furent combinés pour donner les résultats finaux. La compagnie Digame enregistra un nouveau record de votes par téléphone : 8.825.527 (soit 20 % de plus que l’année précédente). La procédure de télévote rencontra deux problèmes. Premièrement, en Hongrie, l’opérateur téléphonique ne put comptabiliser les votes par téléphone. Seuls les votes par SMS purent être enregistrés. Deuxièmement, en Norvège, l’opérateur téléphonique ne put comptabiliser aucun des votes des téléspectateurs. Par conséquent, seuls les votes du jury norvégien furent pris en compte. Comme l’année précédente, l’ordre de passage des pays durant la procédure de vote fut déterminé par tirage au sort. Les points de un à sept s’affichèrent automatiquement sur le tableau de vote. Les porte-paroles, contactés par satellite, énoncèrent les trois résultats principaux : « huit », « dix » et « douze points ». Le vote fut lancé depuis la Station Spatiale Internationale, par les astronautes Koichi Wakata et Guennadi Padalka au moyen de la phrase rituelle : «Europe, start voting now !». Le temps imparti pour le télévote fut conclu par un décompte des dix dernières secondes et la phrase «Stop voting !». Durant le vote, la caméra fit systématiquement un plan sur les participants qui recevaient « douze points ». Apparurent ainsi à l’écran Alexander Rybak, Hadise, Yohanna, Inga & Anush, Regina, Soraya Arnelas, Urban Symphony, Sakis Rouvas, Jade Ewen, Igor Cukrov, AySel et Arash, Nelly Ciobanu, Elena Gheorghe et Anastassia Prykhodko. La Norvège s’empara de la tête dès le premier vote et mena ensuite jusqu’à la fin. Cela permit à plusieurs porte-paroles de faire allusion à Alexander Rybak et sa chanson.
La porte-parole islandaise dit : «And finally, our twelve points go to the cutest guy in the contest : Norway!» ;
le porte-parole letton : «And finally, twelve points for our evening’s fairytale : Norway!» ;
la porte-parole ukrainienne : «And of course, Ukrainians also love fairytales : twelve points go to Norway!» ;
la porte-parole néerlandaise : «And the final and famous twelve points go to someone I fell in love with tonight, but too bad, it’s just a fairytale : Norway!»
et la porte-parole hongroise : «And the Hungary twelve points go to, what a surprise, Norway!».

01 – Lituanie – Sasha SonLove – 23 points – Classement : 23ème/25
02 – Israël – Noa & Mira AwadThere Must Be Another Way – 53 points – Classement : 16ème/25
03 – France – Patricia KaasEt s’il fallait le faire – 107 points – Classement : 8ème/25
04 – Suède – Malena Ernman La voix – 33 points – Classement : 21ème/25
05 – Croatie – Igor Cukrov feat. AndreaLijepa Tena – 45 points – Classement : 18ème/25
06 – Portugal – Flor-de-LisTodas as ruas do amor – 57 points – Classement : 15ème/25
07 – Islande – YohannaIs It True? – 218 points – Classement : 2ème/25
08 – Grèce – Sákis RouvásThis Is Our Night – 120 points – Classement : 7ème/25
09 – Arménie – Inga & AnushNor Par (Jan Jan) – 92 points – Classement : 10ème/25
10 – Russie – Anastassia PrykhodkoMamo – 91 points – Classement : 11ème/25
11 – Azerbaïdjan – AySel & ArashAlways – 207 points – Classement : 3ème/25
12 – Bosnie-Herzégovine – ReginaBistra voda – 106 points – Classement : 9ème/25
13 – Moldavie – Nelly CiobanuHora din Moldova – 69 points – Classement : 14ème/25
14 – Malte – ChiaraWhat If We – 31 points – Classement : 22ème/25
15 – Estonie – Urban SymphonyRändajad – 129 points – Classement : 6ème/25
16 – Danemark – BrinckBelieve Again – 74 points – Classement : 13ème/25
17 – Allemagne – Alex Swings & Oscar SingsMiss Kiss Kiss Bang – 35 points – Classement : 20ème/25
18 – Turquie – HadiseDüm Tek Tek – 177 points – Classement : 4ème/25
19 – Albanie – Kejsi TolaCarry Me in Your Dreams – 48 points – Classement : 17ème/25
20 – Norvège – Alexander Rybak – Fairytale – 387 points – Classement : 1er/25
21 – Ukraine – Svetlana LobodaBe My Valentine – 76 points – Classement : 12ème/25
22 – Roumanie – Elena GheorgheThe Balkan Girls – 40 points – Classement : 19ème/25
23 – Royaume-Uni – Jade Ewen It’s My Time – 173 points – Classement : 5ème/25
24 – Finlande – Waldo’s peopleLose Control – 22 points – Classement : 25ème/25
25 – Espagne – Soraya ArnelasLa noche es para mí – 23 points – Classement : 24ème/25

Résultats : Le vainqueur, Alexander Rybak, après la remise du trophée. Ce fut la troisième victoire de la Norvège au concours. Cette victoire coïncida avec la fête nationale norvégienne : le Jour de la Constitution. Alexander Rybak reçut le trophée de la victoire des mains de Dima Bilan, gagnant de l’année précédente, et de Lys Assia, première gagnante du concours, en 1956. Il remercia la Russie, la Norvège, l’Europe et les téléspectateurs, en anglais, en russe et en norvégien. Après le concours, sa chanson rencontra un très grand succès commercial partout en Europe. Trois records furent établis ce soir-là. Premièrement, celui du nombre maximal de points obtenus par une chanson gagnante : 387. Le record précédent était détenu par la Finlande, avec 292 points, lors de l’édition 2006. Deuxièmement, celui du plus grand nombre de points séparant la chanson gagnante et la chanson ayant terminé deuxième : 169. Le record précédent datait de 1997. 70 points avaient alors séparé le Royaume-Uni de l’Irlande. Ces deux records demeurent toujours inégalés. Troisièmement, celui du plus grand nombre de « douze points » obtenu par une chanson gagnante : 16. Le record précédent était détenu par le Royaume-Uni, qui en avait obtenu 10, en 1997. Ce record fut battu en 2012, lorsque la Suède en obtint 18. Au final, 122 millions de téléspectateurs suivirent les trois soirées en direct, soit une progression de 16 % par rapport à l’année précédente.

Quatrième controverse : Les relations entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan furent particulièrement tendues durant cette édition du concours. Ainsi, après la première demi-finale, la délégation azerbaïdjanaise se plaignit officiellement auprès des organisateurs russes et de l’UER. La carte postale introduisant l’Arménie montrait en effet un monument nommé Nous sommes nos montagnes, représentant les têtes géantes stylisées d’un couple de paysans. Or ce monument était situé au Haut-Karabagh, région sécessionniste d’Azerbaïdjan, peuplée majoritairement d’Arméniens et constituée en république de facto, non reconnue par la communauté internationale. Lors de la finale, la carte postale de l’Arménie fut éditée et l’image controversée, supprimée. Mais la télévision publique arménienne décida de répliquer durant le vote. L’image du monument fut incrustée à l’écran, derrière la porte-parole arménienne, et collée sur le support lui permettant de lire les résultats. Après la finale, l’Arménie accusa publiquement l’Azerbaïdjan d’avoir empêché les téléspectateurs azerbaïdjanais de voter pour la chanson arménienne, en masquant les numéros téléphoniques nécessaires, et d’avoir ainsi manipulé les résultats en sa défaveur. En outre, elle révéla que plusieurs citoyens azerbaïdjanais avaient été arrêtés et interrogés par la Sûreté Nationale, qui les soupçonnaient d’avoir malgré tout voté pour Inga & Anush. Les autorités azerbaïdjanaises démentirent vivement ces accusations, mais l’UER décida de lancer une enquête. Il fut au final prouvé que la télévision publique azerbaïdjanaise avait manipulé le vote. L’UER lui infligea une amende, ainsi qu’une menace de sanction : en cas de récidive prouvée, le pays serait exclu de l’Eurovision pour trois ans. Suite à cette controverse, l’UER modifia le règlement du concours, y incluant une interdiction formelle de violer la vie privée des téléspectateurs et une obligation de leur laisser leur entière liberté de vote. En outre, les télédiffuseurs seraient désormais tenus responsables de toutes les actions en rapport avec le concours,
entreprises par leur gouvernement. Si ce dernier enfreignait le règlement, les télédiffuseurs se verraient infliger amendes et autres exclusions.

Laisser un commentaire