Share
Eurovision 2005 – Une année de préparation

Eurovision 2005 – Une année de préparation

50 ème Concours Eurovision : 2005 – Une année de préparation

Le concours Eurovision de la chanson 2005 fut la cinquantième édition du concours. Il se déroula les jeudi 19 et samedi 21 mai 2005, à Kiev, en Ukraine. Il fut remporté par la Grèce, avec la chanson My Number One, interprétée par Helena Paparizou.

Organisation : L’Ukraine, qui avait remporté l’édition 2004, se chargea de l’organisation de l’édition 2005. La télévision publique ukrainienne obtint ainsi ce qu’elle avait souhaité dès ses débuts, l’année précédente : participer au concours une fois, le remporter une fois et l’organiser une fois. L’organisation du concours rencontra un hiatus majeur : la Révolution orange.
En novembre 2004, des élections présidentielles furent organisées en Ukraine, à l’issue desquelles le candidat communiste Viktor Ianoukovytch fut déclaré vainqueur. L’opposition libérale, menée par Viktor Iouchtchenko, réclama immédiatement l’annulation des résultats et de nouvelles élections, soupçonnant de nombreuses fraudes. Kiev fut le théâtre d’incessantes manifestations jusqu’à ce que l’opposition obtienne gain de cause. Les nouvelles élections consacrèrent la victoire des libéraux et Viktor Iouchtchenko devint le nouveau président ukrainien. Mais durant ces épisodes, l’organisation du concours demeura au point mort. Le nouveau régime, une fois en place, mit tout en œuvre pour rattraper le temps perdu et donner une image positive de l’Ukraine sur la scène internationale.

De son côté, l’UER instaura une nouvelle règle concernant le télévote. Désormais, un nombre déterminé de votes par téléphone devait être enregistré au niveau national pour que le télévote du pays concerné soit validé. En dessous de ce seuil, le télévote était invalidé et les résultats déterminés par le jury de substitution. Lors de l’édition 2005, cette règle fut appliquée en demi-finale (pour l’Albanie, Andorre et Monaco) et en finale (pour Andorre, la Moldavie et Monaco).

Pays participants : Trente-neuf pays participèrent au cinquantième concours, surpassant ainsi le record de l’année précédente. La Hongrie fit son retour et deux pays firent leurs débuts : la Bulgarie et la Moldavie. Initialement, le Liban devait aussi faire ses débuts. La chanson qui avait été retenue par la télévision publique libanaise était Quand tout s’enfuit, interprétée par Aline Lahoud. Mais le pays se retira ultérieurement, un accord n’ayant pu être trouvé avec l’UER sur les modalités de retransmission du concours.

 

Format et thème : Le concours eut lieu au Palais des Sports de Kiev, salle omnisports inaugurée en 1960. Le scrutateur délégué sur place par l’UER fut Svante Stockselius.

logo2005Le slogan retenu fut « Awakening » (« Le Réveil »). Il symbolisait le réveil du pays hôte, au cœur de l’Europe : l’Ukraine se voulait désormais un pays réveillé, prêt à un nouveau départ. La couleur dominante de la salle et des animations était le vert. Il s’agissait à nouveau d’un symbole : le vert représentait le mélange des deux couleurs du drapeau national ukrainien, le bleu et le jaune. La scène se composait d’un vaste podium circulaire, comportant un double plancher. Le niveau supérieur était composé de carrés transparents reposant sur des piliers lumineux. Deux podiums circulaires secondaires flanquaient la scène. Ils servirent pour les présentateurs et les choristes. Le décor était constitué de nombreux cylindres translucides rétractables, suspendus au-dessus de la scène ; de panneaux rectangulaires mobiles, placés derrière la scène et de centaines de globes lumineux. Enfin, sept écrans convexes étaient installés au fond du podium principal.

Présentateurs : Les présentateurs des deux soirées furent Maria Efrosinina et Pavlo Shylko. Ils s’exprimèrent en anglais, en français et en ukrainien.2005

Laisser un commentaire