Share
Eurovision 2001

Eurovision 2001

46 ème Concours Eurovision : 2001

Le concours Eurovision de la chanson 2001 fut la quarante-sixième édition du concours. Il se déroula le samedi 12 mai 2001, à Copenhague, au Danemark. Il fut remporté par l’Estonie, avec la chanson Everybody, interprétée par Tanel Padar, Dave Benton et le groupe 2XL. Le Danemark, pays hôte, termina deuxième et la Grèce, troisième.

Organisation : Le Danemark, qui avait remporté l’édition 2000, se chargea de l’organisation de l’édition 2001. La volonté initiale des organisateurs était de surpasser de toutes les façons possibles la production suédoise de l’année précédente. Ils décidèrent pour cela de transformer le concours en une superproduction télévisuelle à la pointe de la technologie et du progrès. De son côté, l’UER décida de modifier les règles présidant au système de relégation. Désormais, seraient qualifiés d’office pour la finale de l’année suivante : les « Big Four » (les quatre plus importants contributeurs financiers de l’Union – c’est-à-dire l’Allemagne, l’Espagne, la France et le Royaume-Uni), les pays ayant été relégués et les quinze pays ayant obtenu le meilleur classement (ce compris le pays vainqueur).

Logo : Le logo de l’édition 2001 était inspiré par le minimalisme du design danois contemporain. Il se composait de quatre cercles s’entrelaçant pour former un cœur. Une reproduction gigantesque en fut suspendue au-dessus de la scène et de nombreux éléments de la production le citèrent visuellement.

Pays participants : Vingt-trois pays participèrent à la finale du quarante-sixième concours. Sept pays furent relégués : l’Autriche, la Belgique, Chypre, la Finlande, la Macédoine, la Roumanie et la Suisse. Six pays firent leur retour : la Bosnie-Herzégovine, la Grèce, la Lituanie, la Pologne, le Portugal et la Slovénie.

Format : Le concours eut lieu au Parken Stadium, stade omnisport situé à Copenhague. Le record de 13 000 spectateurs établi l’année précédente, fut largement surpassé, puisque 35 000 spectateurs prirent place dans le Parken, le plus vaste public de l’histoire du concours. La scène se composait d’un podium de forme rectangulaire. Au-dessus, étaient suspendus une reproduction lumineuse et articulée du logo, ainsi que de nombreux spots. Le décor comportait dans sa partie basse, un escalier de couleur blanche. Au centre de l’escalier, était placée une porte mobile qui se releva au début de la retransmission pour laisser passer les présentateurs. La partie haute consistait en un échafaudage supportant des spots, des carrés lumineux et un mur d’écrans. Enfin, de part et d’autre du podium, se dressaient deux écrans géants. Le programme dura près de trois heures.

Première controverse : La télévision publique danoise rencontra quelques difficultés dans le choix de la salle destinée à accueillir le concours. Au final, elle se décida pour le Parken Stadium. Il fallut alors construire un toit rétractable au-dessus du stade pour l’adapter à la circonstance. Le résultat fut cependant décevant : la plupart des spectateurs dans le Parken ne purent même pas apercevoir les artistes, étant tous assis trop loin de la scène.

Les présentateurs de la soirée furent la journaliste Natasja Crone Back et l’acteur Søren Pilmark. Ils s’exprimèrent quasi exclusivement en anglais, ne recourant que très rarement au français et au danois. La raison est à chercher dans la rédaction particulière de leurs interventions. Back et Pilmark ne parlèrent en effet qu’en rimes durant toute la soirée.

Deuxième controverse : Le commentateur britannique, Terry Wogan, s’attira les foudres de la télévision et de l’opinion publique danoise, suite à ses remarques acerbes sur les présentateurs et leur manière de s’exprimer. Durant la retransmission, il les affubla de surnoms peu flatteurs : Pilmark devint le « Docteur la Mort » et Back, la « Petite Souris », la « Petite Sirène » et la « Fiancée de Frankenstein ». Les organisateurs et la population danoise s’en sentirent si insultés, que Wogan et la BBC durent par la suite publier une lettre officielle d’excuses.

Ouverture : L’ouverture du concours débuta par la reprise de la chanson gagnante de l’année précédente. Les Olsen Brothers entrèrent ainsi en scène, en chantant Fly on the Wings of Love. Ils enchaînèrent immédiatement avec leur nouveau single, Walk Right Back. Ils étaient accompagnés par quatre choristes jouant de la cornemuse. Leur prestation fut entrecoupée d’images d’un feu d’artifice. Après une courte transition, Back et Pilmark firent leur entrée. Ils débutèrent les salutations d’usage par le traditionnel : «Good evening, Europe ! Bonsoir l’Europe !».

Chansons : Vingt-trois chansons concoururent pour la victoire. Avant la finale, les chansons grecque, française et slovène étaient les favorites des fans, des parieurs et des sondages sur Internet. Mais elles ne terminèrent respectivement que troisième, quatrième et septième du classement général. Pour la toute première fois, deux artistes concourant la même année portaient le même nom : la représentante néerlandaise et la représentante allemande s’appelaient toutes deux, Michelle. Pour la sixième fois, après 1956, 1965, 1967, 1970 et 1975, les Pays-Bas passèrent en première position. Ce record demeure toujours inégalé. Enfin, ce fut la toute première fois que la chanson représentant la France fut interprétée dans une langue étrangère. En effet, Natasha Saint-Pier décida de passer à l’anglais pour la seconde partie de son interprétation. Les représentants estoniens étaient un duo formé spécialement pour l’occasion. Dave Benton était originaire d’Aruba, île des Antilles néerlandaises. Il était tombé amoureux lors d’un voyage en Europe et avait finalement décidé de s’installer en Estonie. Tanel Padar, quant à lui, avait déjà participé au concours, l’année précédente. Il faisait partie des choristes de la chanteuse Ines, qui était alors sa compagne.

Troisième controverse : La chanson suédoise, Listen to Your Heartbeat, fut accusée d’être un plagiat de Liefde is een kaartspel, qui avait représenté la Belgique au concours 1996. Le Groupe de Référence de l’UER se saisit de l’affaire et la présenta devant un tribunal. Dans l’attente du jugement, il fut décidé que la chanson pourrait malgré tout concourir.

Green room : Durant le vote, la caméra fit systématiquement un plan sur les participants qui recevaient « dix » et « douze points ». Apparurent ainsi à l’écran Rollo & King, Tanel Padar, Dave Benton, Nuša Derenda, Natasha Saint-Pier, le groupe Antique, David Civera, Skamp, Mumiy Troll, Nino Pršeš, l’allemande Michelle, Tal Sondak, le groupe MTM et Vanna.

01 – Pays-Bas – MichelleOut On My Own – 16 points – Classement : 18ème/23
02 – Islande – Two TrickyAngel – 3 points – Classement : 22ème ex aequo/23
03 – Bosnie-Herzégovine – Nino Pršeš Hano – 29 points – Classement : 14ème/23
04 – Norvège – Haldor LægreidOn My Own – 3 points – Classement : 22ème ex aequo/23
05 – Israël – Tal SondakEin davar – 25 points – Classement : 16ème/23
06 – Russie – Mumiy TrollLady Alpine Blue – 37 points – Classement : 12ème/23
07 – Suède – FriendsListen To Your Heartbeat – 100 points – Classement : 5ème/23
08 – Lituanie – SkampYou Got Style – 35 points – Classement : 13ème/23
09 – Lettonie – Arnis MednisToo Much – 16 points – Classement : 18ème/23
10 – Croatie – VannaStrings of My Heart – 42 points – Classement : 10ème/23
11 – Portugal – MTMEu só sei ser feliz assim – 18 points – Classement : 17ème/23
12 – Irlande – Gary O’ShaughnessyWithout Your Love – 6 points – Classement : 21ème/23
13 – Espagne – David CiveraDile que la quiero – 76 points – Classement : 6ème/23
14 – France – Natasha Saint-PierJe n’ai que mon âme – 142 points – Classement : 4ème/23
15 – Turquie – Sedat YüceSevgiliye son – 41 points – Classement : 11ème/23
16 – Royaume-Uni – Lindsay DracassNo Dream Impossible – 28 points – Classement : 15ème/23
17 – Slovénie – Nuša Derenda Energy – 70 points – Classement : 7ème/23
18 – Pologne – Piasek2 Long – 11 points – Classement : 20ème/23
19 – Allemagne – MichelleWer Liebe Lebt – 66 points – Classement : 8ème/23
20 – Estonie – Tanel Padar, Dave Benton & 2XL – Everybody – 198 points – Classement : 1er/23
21 – Malte – Fabrizio FanielloAnother Summer Night – 48 points – Classement : 9ème/23
22 – Grèce – AntiqueDie for You – 147 points – Classement : 3ème/23
23 – Danemark – Rollo & KingNever Ever Let You Go – 177 points – Classement : 2ème/23

Vote : Pour la toute première fois, le télévote fut rendu obligatoire dans tous les pays participants. Les téléspectateurs votèrent par téléphone pour leurs chansons préférées. Les votes ainsi exprimés furent agrégés en 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points. Chaque pays fut contacté par satellite, selon l’ordre de passage des participants. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze. Dans trois pays, (la Bosnie-Herzégovine, la Russie et la Turquie), le vote fut décidé par un jury, qui attribua 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Enfin, dans trois autres pays, (la Croatie, la Grèce et Malte), le vote fut décidé par une combinaison entre jury et télévote. Le scrutateur délégué sur place par l’UER fut Christine Marchal-Ortiz.
Dès le début de la procédure, quatre pays se détachèrent et prirent la tête du vote : le Danemark, l’Estonie, la France et la Grèce. Il fallut attendre le quinzième vote, celui de la Turquie, pour que le Danemark, et l’Estonie creusent l’écart. Leur duel ne fut tranché que lorsque Malte et la Grèce attribuèrent successivement « six points » au Danemark et « douze points » à l’Estonie, offrant la victoire à cette dernière.

Résultats : Ce fut la première victoire de l’Estonie au concours. Le pays devint ainsi la première ex-république soviétique à décrocher le grand prix et le premier pays à l’emporter pour la toute première fois, depuis 1989. Dave Benton devint, quant à lui, le premier artiste noir à remporter le concours, trente-cinq ans après Milly Scott, la première artiste noire à avoir concouru à l’Eurovision, en 1966. Les vainqueurs reçurent le trophée de la victoire des mains de Søren Pilmark. Avant d’effectuer leur reprise, ils remercièrent les organisateurs et le public danois pour leur accueil.

Laisser un commentaire