Share
Eurovision 1989

Eurovision 1989

34ème Concours Eurovision : 1989

Le concours Eurovision de la chanson 1989 fut la trente-quatrième édition du concours. Il se déroula le samedi 6 mai 1989, à Lausanne, en Suisse. Il fut remporté par la Yougoslavie, avec la chanson Rock Me, interprétée par Riva. Le Royaume-Uni termina deuxième et le Danemark, troisième.

Organisation : La Suisse, qui avait remporté l’édition 1988, se chargea de l’organisation de l’édition 1989. L’UER introduisit une nouvelle règle dans le règlement du concours. Désormais, en cas d’ex aequo, la victoire serait attribuée au pays ayant remporté le plus de « douze points ». Si deux ou plusieurs pays avaient reçu en nombre égal la note maximale, ils seraient départagés par le décompte des « dix points ». En cas de nouvel ex aequo, tous les pays concernés seraient déclarés vainqueurs.

Pays participants : Vingt-deux pays participèrent au trente-quatrième concours, égalant ainsi le record de 1987. Chypre fit son retour. Il n’y eut ni début, ni retrait.

Format : Le concours eut lieu au Palais de Beaulieu, à Lausanne, centre de congrès et de conférences inauguré en 1954. Le logo du concours représentait le Mont Cervin. La flèche de la Cathédrale de Lausanne apparaissait dans la ligne soulignant le titre. La scène comportait trois podiums séparés, de forme triangulaire et de couleur rouge foncé. Le premier, à gauche, était réservé aux présentateurs. Le deuxième, au centre, accueillait les artistes. Il était pourvu, de part et d’autre, de deux entrées en forme de pyramides tronquées, d’apparence métallique et illuminées par des néons bleus. Au fond, était posé un élément en plexiglas, en forme de custode, lui-aussi illuminé de néons bleus. L’arrière-fond comportait deux formes triangulaires, dont l’une était parcourue de bandes lumineuses, ainsi que des tubes de néons de couleur bleue, rose et verte, qui s’entrecroisaient. Un élément mobile, en forme d’ailes, pouvait en outre être déployé, derrière la custode. Enfin, le troisième podium, à droite, était destiné à l’orchestre. Deux murs d’écrans complétaient le tout. Ils étaient disposés derrière les présentateurs et l’orchestre. Le programme dura près de trois heures et onze minutes. Les présentateurs de la soirée furent Lolita Morena et Jacques Deschenaux. Ils s’adressèrent aux téléspectateurs en allemand, en anglais, en français et en italien, ajoutant quelques mots en espagnol et en romanche. L’orchestre était dirigé par Benoit Kaufman. L’ouverture du concours débuta par une vidéo, mettant en scène une jeune fille. En sa compagnie, la caméra parcourut les paysages et les villes suisses et dévoila certains aspects de la vie sociale, culturelle et sportive du pays. La vidéo se conclut par un plan de la jeune fille, descendant les marches du Palais de Beaulieu. Une limousine noire s’arrêta, dont la jeune fille ouvrit la porte arrière. En sortit alors Céline Dion, gagnante de l’année précédente. Ensemble, elles remontèrent les marches et entrèrent dans le Palais. La caméra fit alors un plan du la scène. Céline Dion, tenant la jeune fille de la vidéo par la main, fit son entrée et interpréta un extrait de Ne partez pas sans moi, la chanson ayant remporté le concours en 1988. Elle fut rejointe par les présentateurs qui la remercièrent et la félicitèrent pour sa victoire. Céline Dion chanta ensuite, en première mondiale, son tout premier titre en anglais, Where Does My Heart Beat Now. Cette prestation retint par la suite l’attention des dirigeants des Studios Disney et permit à Dion de lancer sa carrière dans les pays anglophones.
Les présentateurs firent leur retour sur scène pour les introductions d’usage. Ils adressèrent deux salutations plus particulières à Jean-Pascal Delamuraz, président de la Confédération suisse qui était présent dans le public, et à Benoit Kaufman, le chef d’orchestre. L’ouverture se conclut par un morceau interprété en direct par l’orchestre.

Chansons : Vingt-deux chansons concoururent pour la victoire. La chanson turque, Bana, bana, avait été écrite et composée par Timur Seldçuk, qui dirigea également l’orchestre pour son pays. Sa fille, Hazal Selçuk, faisait partie du quatuor Pan. Les chansons allemandes et autrichiennes avaient été toutes les deux composées par Dieter Bohlen. Ce dernier faisait partie du duo à succès Modern Talking. Ce fut la toute première fois que la chanson suisse fut interprétée en romanche, une des quatre langues nationales du pays. La chanson yougoslave, Rock Me, avait été écrite par Stevo Cvikic et composée par Rajko Dujmic. C’était là leur troisième participation consécutive au concours, après Ja sam za ples, qui avait terminé quatrième en 1987, et Mangup, qui avait terminé sixième en 1988. Les délégations allemande, autrichienne et islandaise n’eurent pas recours à l’orchestre de la SSR. Ce fut la vingt-deuxième et dernière participation au concours, du finlandais Ossi Runne. Seuls le français Franck Pourcel et l’irlandais Noel Kelehan dirigèrent plus souvent l’orchestre, respectivement vingt-trois et vingt-neuf fois. Lors de la prestation danoise, le chef d’orchestre, Henrik Krogsgård, quitta son pupitre et monta sur scène à l’invite de Birthe Kjær, pour rejoindre ses choristes. Il fut remplacé par Benoit Kaufman. Ce fut la première fois de l’histoire du concours qu’une seule chanson fut dirigée par deux chefs d’orchestre différents. Durant le vote, la caméra fit de nombreux plans sur les artistes à l’écoute des résultats. Apparurent notamment Fausto Leali, Thomas Forstner, le groupe Riva, Birthe Kjær, Live Report, Tommy Nilsson et Park Café . Pour la première fois depuis 1970, il n’y eut aucun ancien participant de retour.Dans l’ordre de passage :

01 – Italie – Anna Oxa & Fausto LealiAvrei voluto – 56 points – Classement : 9ème/22
02 – Israël – Gili & GalitDerech Hamelech – 50 points – Classement : 12ème/22
03 – Irlande – Kiev Connoly & The Missing PassengersThe Real Me – 21 points – Classement : 18ème/22
04 – Pays-Bas – Justine PelmelayBlijf zoals je bent – 45 points – Classement : 15ème/22
05 – Turquie – PanBana, bana – 5 points – Classement : 21ème/22
06 – Belgique – IngeborgDoor de wind – 13 points – Classement : 19ème/22
07 – Royaume-Uni – Live ReportWhy Do I Always Get it Wrong? – 130 points – Classement : 2ème/22
08 – Norvège – Britt Synnøve JohansenVenners nærhet – 30 points – Classement : 17ème/22
09 – Portugal – Da VinciConquistador – 39 points – Classement : 16ème/22
10 – Suède – Tommy NilssonEn dag – 110 points – Classement : 4ème/22
11 – Luxembourg – Park CaféMonsieur – 8 points – Classement : 20ème/22
12 – Danemark – Birthe KjærVi maler byen rød – 111 points – Classement : 3ème/22
13 – Autriche – Thomas ForstnerNur ein Lied – 97 points – Classement : 5ème/22
14 – Finlande – Anneli SaaristoLa dolce vita – 76 points – Classement : 7ème/22
15 – France – Nathalie PâqueJ’ai volé la vie – 60 points – Classement : 8ème/22
16 – Espagne – NinaNacida para amar – 88 points – Classement : 6ème/22
17 – Chypre – Fani Polymeri & Yiannis SavvidakisApopse as vrethoume – 51 points – Classement : 11ème/22
18 – Suisse – FurbazViver senza tei – 47 points – Classement : 13ème/22
19 – Grèce – Mariana EfstratiouTo dhiko sou asteri – 56 points – Classement : 9ème/22
20 – Islande – DaníelÞað sem enginn sér – 0 point – Classement : 22ème/22
21 – Allemagne – Nino de Angelo Flieger – 46 points – Classement : 14ème/22
22 – Yougoslavie – Riva – Rock Me – 137 points – Classement : 1er/22

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l’ordre de passage des pays participants. Chaque jury devait attribuer dans l’ordre 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze.

Le scrutateur délégué sur place par l’UER fut Frank Naef. Il échangea quelques mots avec Jacques Deschenaux :
Jacques Deschenaux : Frank, le siège de l’Union européenne de radio-diffusion étant à Genève, c’est donc en voisin que vous êtes venu ce soir à Lausanne ?
Frank Naef : En effet, Jacques. Et je suis à nouveau enchanté d’être en terre vaudoise ce soir, puisque cette terre a vu ma naissance.
Jacques Deschenaux : Frank, cette collaboration avec la télévision suisse, ça c’est bien passé ?
Frank Naef : Très très bien, très bien. Je dois vraiment tirer un grand coup de chapeau à la ville de Lausanne, ainsi qu’à la télévision suisse romande pour la remarquable organisation de cette manifestation.
Lolita Morena rappela ensuite que Frank Naef fêtait ses trente ans de carrière au sein de l’UER.

Dès l’annonce des résultats du troisième jury, le jury irlandais, la Yougoslavie s’empara de la tête et mena ensuite le vote jusqu’à la fin. Ce fut la première victoire de la Yougoslavie au concours. Ce fut aussi la seule et unique victoire de ce pays au concours, avant sa dissolution en 1992. Ce fut enfin la première victoire d’une chanson en serbo-croate. Le groupe Riva reçut le trophée de la victoire des mains de Céline Dion, gagnante de l’année précédente. Ils effectuèrent ensuite la reprise de Rock Me en anglais.
Ce fut la deuxième année consécutive que le Royaume-Uni et le Danemark terminèrent respectivement deuxième et troisième. Le représentant britannique, Ray Caruana, leader du groupe Live Report, se montra très amer dans sa défaite. Il se répandit en récriminations contre le concours et la victoire de la Yougoslavie, considérant que sa chanson était bien supérieure à Rock Me.Pour la première fois, l’Islande termina dernière, avec « nul point ». De façon assez prémonitoire, lors de sa victoire à la finale nationale islandaise, Daníel avait reçu comme trophée, un cactus.

Controverse : Deux des participants de l’édition 1989 suscitèrent une vive controverse dans les médias, en raison de leur jeune âge. Le représentant israélien, Gili, était en effet âgé de douze ans. Quant à la représentante française, Nathalie Pâque, elle en avait à peine onze. L’UER décida alors de modifier le règlement de l’Eurovision. Dès l’année suivante, il fut imposé aux candidats d’avoir seize ans révolus, le jour du concours. Par conséquent, Nathalie Pâque demeurera à jamais la plus jeune artiste à avoir concouru.

Laisser un commentaire