Share
Eurovision 1988

Eurovision 1988

33ème Concours Eurovision : 1988

Le concours Eurovision de la chanson 1988 fut la trente-troisième édition du concours. Il se déroula le samedi 30 avril 1988, à Dublin, en Irlande. Il fut remporté par la Suisse, avec la chanson Ne Partez Pas Sans Moi, interprétée par Céline Dion. Le Royaume-Uni termina deuxième et le Danemark, troisième.

Organisation : L’Irlande, qui avait remporté l’édition 1987, se chargea de l’organisation de l’édition 1988. La télévision publique irlandaise décida de donner à l’évènement un caractère spécial, afin de fêter le millénaire de la fondation de la ville de Dublin. La RTÉ souhaitait également moderniser le concours, afin d’en renouveler les standards et d’attirer une audience plus jeune. Au final, l’édition 1988 renouvela profondément le format, le style et l’aspect de l’Eurovision, le faisant entrer dans l’ère de la modernité
informatique et numérique.

Pays participants : Vingt-et-un pays participèrent au trente-troisième concours. Chypre avait choisi pour la représenter, la chanson Thimame, écrite et composée par John Vickers et Aristos Moskovakis, et interprétée par Yiannis Demetriou.
Mais, quelques semaines avant le concours, il apparut que cette chanson était le réarrangement d’un morceau ayant déjà concouru à la finale nationale chypriote, en 1984, et qui avait alors terminé troisième. Thimame fut disqualifiée par la télévision publique chypriote et Chypre, obligée de se retirer à la dernière minute.

Format : Le concours eut lieu au Simmonscourt Pavilion, à Dublin, salle multi-usages, appartenant au complexe de loisirs de la Royal Dublin Society et ayant déjà accueilli le concours en 1988. La scène consistait en une vaste plate-forme de couleur noire. À sa gauche, était installé un podium destiné aux présentateurs et composé de trois fois trois marches bordées de néons rouges. À sa droite, était installé l’orchestre, dans un espace réservé. En face, dans le public, se trouvait le pupitre du scrutateur. La plate-forme supportait un vaste podium, destiné aux artistes et composé d’un damier de carrés en plexiglas. Chaque carré était éclairé par des néons bleus et roses, placés en dessous. Le damier était prolongé, à ses extrémités, par d’autres néons bleus et roses, créant une fausse perspective. L’arrière-fond était composé de six rangées de tuiles rectangulaires et d’un cache sombre, illuminé à la manière d’un ciel étoilé. Plusieurs mobiles, notamment en forme d’étoiles et de constellations, furent descendus des cintres, selon les prestations. L’ensemble du décor fut illuminé de spots de couleur bleue, rose et rouge. Deux vastes murs d’écrans furent installés, le premier derrière le podium des présentateurs, le second derrière l’orchestre. Pour la toute première fois, le tableau de vote n’était plus physiquement présent sur scène, mais virtuellement généré par ordinateur. Le programme dura près de deux heures et cinquante-et-une minutes.
Les présentateurs de la soirée furent Pat Kenny et Michelle Rocca. Ils s’adressèrent aux téléspectateurs en gaélique, en anglais et en français. L’orchestre était dirigé par Noel Kelehan. L’ouverture du concours débuta par une vidéo, résumant l’histoire de l’Irlande, de la Préhistoire à nos jours, par le biais de vues touristiques et de témoignages archéologiques. Elle se conclut par un gros plan sur une pleine lune, qui s’afficha ensuite sur le mur d’écran. La caméra dévoila alors la scène, sur laquelle se trouvait Johnny Logan, le gagnant de l’édition 1987. Celui-ci interpréta alors Hold Me Now, la chanson qui lui avait permis de remporter la victoire à Bruxelles, l’année précédente. Ce fut la première fois qu’un gagnant revint interpréter son titre victorieux en ouverture.
À la fin de sa prestation, Johnny Logan fut rejoint sur scène par Michelle Rocca, tandis que Pat Kenny prenait place sur le podium des présentateurs, où le suivit rapidement Rocca. Ils firent alors les présentations d’usage, rappelant que Dublin fêtait son millénaire et que l’on célébrait également l’Année Européenne du Cinéma et de la Télévision. Michelle Rocca salua les compétiteurs, par ces mots : « Bienvenue aux artistes ! Ils seront les étoiles de cette soirée exceptionnelle. » L’ouverture se conclut sur une seconde vidéo, montrant l’accueil des participants à Dublin et la semaine des répétitions. La musique d’accompagnement était le morceau Heartland, interprété par Johnny Logan.

Chansons : Vingt-et-une chansons concoururent pour la victoire. Le représentant suédois, Tommy Körberg, attrapa une angine, après son arrivée à Dublin. Malade, ayant perdu sa voix, il manqua plusieurs répétitions. Le soir venu, il parvint à interpréter sa chanson et termina douzième. Le représentant britannique, Scott Fitzgerald, avait connu ses premiers succès musicaux à la fin des années septante. Mais en 1988, il travaillait sur le marché aux viandes de Glasgow. Sa participation au concours était donc une opportunité pour relancer sa carrière. La chanson suisse, Ne partez pas sans moi, avait été écrite par Nella Martinetti et composée par Attila Sereftug. Ils étaient tous deux les auteurs de Pas pour moi, la chanson qui avait représenté la Suisse au concours, en 1986. Interprétée par Daniela Simons, Pas pour moi avait alors terminé deuxième. Les représentantes allemandes, Chris Garden et Maxi Garden, étaient mère et fille. Ce fut la première dans l’histoire du concours qu’une mère et sa fille concoururent ensemble.
La représentante danoise, Kirsten Siggard, se fit particulièrement remarquer, lors de sa prestation. Elle en était alors à son huitième mois de grossesse. Elle accoucha de son second fils, à peine deux semaines après le concours. Lors de sa première participation au concours, en 1984, elle était également enceinte. L’autre grande révélation du concours fut la représentante luxembourgeoise, Lara Fabian. Elle termina quatrième et connut par la suite une longue et fructueuse carrière.
La représentante israélienne, Yardena Arazi, n’avait décidé de représenter son pays, qu’à condition d’être certaine de remporter la victoire. Après que le tirage au sort des ordres de passage eut lieu et qu’Israël eut reçu la neuvième place, Arazi alla consulter une voyante. Celle-ci lui assura que la chanson qui passerait en neuvième position remporterait à coup sûr le concours. Arazi accepta l’offre de la télévision publique israélienne et se choisit la chanson Ben Adam. Mais quelques semaines avant la finale, la chanson chypriote fut disqualifiée et Chypre, qui avait tiré la deuxième place, dut se retirer. Par conséquent, les ordres de passage furent tous avancés. Israël obtint alors la huitième place. Yardena Arazi termina finalement, septième. Quant à la fameuse neuvième place, elle échut à la Suisse et à Céline Dion, qui remportèrent la victoire, comme l’avait prédit la voyante. Durant le vote, la caméra fit de nombreux plans sur les artistes à l’écoute des résultats. Apparurent notamment Lara Fabian, Karoline Krüger, Scott Fitzgerald, les groupes Jump The Gun et Srebrna Krila, Céline Dion et Tommy Körberg. Dans l’ordre de passage :

01 – Islande – BeathovenÞú og þeir (Sókrates) – 20 points – Classement : 16ème/21
02 – Suède – Tommy KörbergStad i ljus – 52 points – Classement : 12ème/21
03 – Finlande – BoulevardNauravat silmät muistetaan – 3 points – Classement : 20ème/21
04 – Royaume-Uni – Scott FitzgeraldGo – 136 points – Classement : 2ème/21
05 – Turquie – MFÖSufi – 37 points – Classement : 15ème/21
06 – Espagne – La Década ProdigiosaLa chica que yo quiero (Made in Spain) – 58 points – Classement : 11ème/21
07 – Pays-Bas – Gerard JolingShangri-La – 70 points – Classement : 9ème/21
08 – Israël – Yardena AraziBen Adam – 85 points – Classement : 7ème/21
09 – Suisse – Céline Dion – Ne partez pas sans moi – 137 points – Classement : 1ère/21
10 – Irlande – Jump The GunTake Him Home – 79 points – Classement : 8ème/21
11 – Allemagne – Maxi & Chris GardenLied für einen Freund – 48 points – Classement : 14ème/21
12 – Autriche – WilfriedLisa Mona Lisa – 0 point – Classement : 21ème/21
13 – Danemark – Hot EyesKa’ du se hva’ jeg sa’? – 92 points – Classement : 3ème/21
14 – Grèce – Afroditi FridaClown – 10 points – Classement : 17ème/21
15 – Norvège – Karoline KrügerFor vår jord – 88 points – Classement : 5ème/21
16 – Belgique – ReynaertLaissez briller le soleil – 5 points – Classement : 18ème/21
17 – Luxembourg – Lara FabianCroire – 90 points – Classement : 4ème/21
18 – Italie – Luca BarbarossaVivo (Ti scrivo) – 52 points – Classement : 12ème/21
19 – France – Gérard LenormanChanteur de charme – 64 points – Classement : 10ème/21
20 – Portugal – DoraVoltarei – 5 points – Classement : 18ème/21
21 – Yougoslavie – Srebrna KrilaMangup – 87 points – Classement : 6ème/21

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l’ordre de passage des pays participants. Chaque jury devait attribuer dans l’ordre 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Les points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze. Le nombre et la manière de voter des jurés furent modifiés. Désormais, chaque jury national comportait seize membres (et non plus onze). Et chaque juré devait attribuer à chaque chanson, une note allant de un à dix (et non plus de un à cinq).
Le scrutateur délégué sur place par l’UER fut Frank Naef. Les présentateurs rappelèrent qu’il exerçait sa fonction pour la dixième fois. Il fut vivement applaudi et l’orchestre joua la partition d’Happy Birthday to You. A Pat Kenny, Frank Naef répondit : « Well, Pat, I feel great. And, at the same time, I’m very happy to be in Dublin, this time, on this occasion, because, really, with the Millenium being celebrated, it’s a great day for me. Thank you. » Par la suite, il n’intervint qu’à une reprise, pour faire répéter ses points au porte-parole israélien. En effet, la voix de ce dernier avait été couverte par les applaudissements du public, lorsqu’il avait attribué ses trois premiers points à la Finlande. Pour la toute première fois, un classement des cinq pays en tête du vote fut montré à l’écran. Tout comme le tableau de vote, il était généré par ordinateur. La procédure de vote demeure célèbre pour l’intense suspense qu’elle délivra. Après le vote du cinquième jury, le jury turc, la Suisse s’empara de la tête. Mais, à la mi-temps, les jurys autrichiens et danois ne lui attribuèrent aucun point, ce qui permit au Royaume-Uni de lui ravir la première place. La légère avance du Royaume-Uni fut cependant réduite à néant lorsque l’avant-dernier jury, le jury portugais, attribua ses « douze points » à la Suisse, sous les cris et les applaudissements du public dans la salle. Le Royaume-Uni affichait dés lors 136 points et la Suisse, 131. Le dénouement dépendit donc entièrement du jury yougoslave, réuni cette année-là à Ljubljana. Ce fut Pat Kenny qui appela la porte-parole yougoslave, Miša Molk. Après l’attribution des cinq premiers points, Miša Molk annonça soudain : « Switzerland, six points ». Le public poussa un cri de surprise. Car la Suisse était en tête, avec 137 points, un point de plus seulement que le Royaume-Uni et alors que quatre scores devaient encore être attribués. Miša Molk poursuivit son décompte : « Netherlands, seven points. Germany, eight points. » Lorsqu’elle prononça : « Norway, ten points », le public poussa à nouveau un grand cri. La victoire allait être déterminée par le dernier vote du dernier jury. C’est alors que Miša Molk annonça : « And finally, France... », créant un ultime rebondissement et offrant la victoire à la Suisse. Le restant de sa phrase fut couvert par les hurlements et les vivats du public.
La caméra montra la délégation suisse bondissant de joie et Céline Dion en pleurs. Pat Kenny dut demander le silence à tous, puis à Miša Molk de répéter l’attribution des « douze points » yougoslaves, pour la légalité de la procédure. Le vote fut marqué par un autre évènement : pour la toute première fois, la Turquie attribua des points à la Grèce.

Ce fut la deuxième victoire de la Suisse au concours. Ce fut également la dernière victoire d’une chanson en français. Ce fut la deuxième fois dans l’histoire du concours, après 1968, qu’un pays remporta la victoire avec un seul point d’avance. Comme en 1968, la victoire se fit au détriment du Royaume-Uni et fut tranchée par le jury yougoslave, qui délivra ses points en dernier lieu.
Céline Dion, Nella Martinetti et Attila Sereftug reçurent le trophée de la victoire des mains de Johnny Logan, gagnant de l’année précédente. Par la suite, Ne partez pas sans moi ne rencontra qu’un succès commercial modéré. En revanche, Céline Dion, jusque-là connue en France et au Canada, entama une très grande carrière internationale, qui la verra vendre des millions de disques
partout à travers le monde. En 2005, lors de l’émission spéciale Congratulations, Ne partez pas sans moi fut élue onzième meilleure chanson à jamais avoir été présentée au concours. Pour la deuxième fois, après 1962, l’Autriche termina dernière, avec zéro point.

Laisser un commentaire