Share
Eurovision 1984

Eurovision 1984

29ème Concours Eurovision : 1984

Le concours Eurovision de la chanson 1984 fut la vingt-neuvième édition du concours. Il se déroula le samedi 5 mai 1984, à Luxembourg, au Grand-Duché de Luxembourg. Il fut remporté par la Suède, avec la chanson Diggi-Loo Diggi-Ley, interprétée par Herreys. L’Irlande termina deuxième et l’Espagne, troisième.

Organisation : Le Luxembourg, qui avait remporté l’édition 1983, se chargea de l’organisation de l’édition 1984. Ce fut la quatrième et la dernière fois que la télévision luxembourgeoise organisa le concours. RTL rencontra des difficultés pour trouver un endroit suffisamment vaste et finit par se décider pour le Grand Théâtre. Il s’agissait de l’endroit où s’était déjà tenu le concours en 1973.
La salle ne pouvant accueillir qu’un nombre restreint de spectateurs, les places ne furent disponibles que sur invitation. Ainsi, seuls les invités spéciaux, les représentants de la presse et les délégations étrangères purent prendre place dans le public.

Pays participants : Dix-neuf pays participèrent au vingt-neuvième concours. L’Irlande fit son retour et la Grèce se retira. Israël avait décidé initialement de participer mais dut se retirer, lorsque la date du concours fut fixée le 5 mai, jour de Yom Hazikaron,
commémoration nationale annuelle des victimes de guerre israéliennes.

Format : Le concours eut donc lieu au Grand Théâtre, à Luxembourg. Pour la quatrième fois, après 1970, 1976 et 1980, les décors furent conçus par Roland de Groot. L’orchestre prit place dans une fosse, au pied de la scène. Le tableau des votes était situé à gauche. Le pupitre du scrutateur fut placé à droite, sous un écran géant. La scène comportait trois podiums de quatre marches. Deux podiums se dressaient de part et d’autre à l’avant et le troisième se dressait au fond et au milieu, délimitant ainsi un espace triangulaire. Les deux podiums avant étaient surmontés d’une arcade comportant deux piliers fixes et quatre piliers mobiles
de forme rectangulaire. Le décor était constitué de formes géométriques mobiles : neuf trapèzes (dont trois de couleur rouge), trois carrés (dont un de couleur rouge) et un cercle. Tous ces éléments étaient éclairés de l’intérieur. Outre cela, quatre caches transparents aux motifs de grille, eux-aussi mobiles, permettaient de créer une ligne de fuite dans l’arrière-fond et de le doter ainsi d’une profondeur en trompe-l’œil. Le programme dura près de deux heures et treize minutes. Il s’agit du plus cours depuis l’édition 1974. Pour la toute première fois, la production eut recourt à des animations générées par ordinateur, notamment pour l’ouverture et les cartes postales. L’ouverture du concours fut une vidéo, montrant des vues touristiques du Luxembourg. Ces vues étaient ponctuées par un plan sur une montgolfière de couleur rouge, arborant le logo de RTL. Durant la vidéo, l’orchestre joua les partitions des cinq chansons luxembourgeoises ayant remporté le concours : Nous les amoureux, Poupée de cire, poupée de son, Après toi, Tu te reconnaîtras et Si la vie est cadeau.

La présentatrice de la soirée fut Désirée Nosbusch. Elle était alors âgée de 19 ans. Elle demeure toujours la plus jeune présentatrice de l’histoire du concours. Elle s’adressa aux téléspectateurs en allemand, en anglais, en français et en luxembourgeois. Mais elle ne se répéta et ne se traduisit que rarement, préférant passer d’une langue à l’autre, parfois dans le cours d’une même phrase. Elle fit forte impression. Elle ouvrit la soirée sur cette déclaration : « L’Eurovision est une institution européenne qui fonctionne parfaitement depuis maintenant trente ans

L’orchestre était dirigé par Pierre Cao, qui avait été le professeur de musique de Désirée Nosbusch. Elle en profita pour le plaisanter, en lui disant : « C’est moi ce soir qui vous souhaite de bonnes notes ! » Comme en 1973, des membres de la famille grand-ducale étaient présents dans la salle. Il s’agissait cette fois du Grand-duc héritier Henri et de la Grande-duchesse héritière María Teresa.

Les cartes postales débutèrent toutes sur une carte de l’Europe. De chaque pays, sortait ensuite la vidéo l’introduisant. Il s’agissait d’un mélange entre des vues touristiques, des animations générées par ordinateur et des sketches interprétés par un groupe de
comédiens baptisé « Les Touristes ». Chaque carte mettait en scène un ou plusieurs stéréotypes du pays participant.

Chansons : Dix-neuf chansons concoururent pour la victoire. Les représentants suédois étaient en réalité trois frères mormons, d’origine américaine : Per, Richard et Louis. Leur chanson parlait de chaussures dorées qui apportaient la joie et la chance à leur propriétaire. Afin d’illustrer au mieux ce thème, les trois frères portèrent sur scène des bottines de couleur or. La chanson irlandaise avait été écrite et composée par Johnny Logan, vainqueur de l’édition 1980. Interprétée par Linda Martin, elle termina deuxième. Logan et Martin revinrent tous deux remporter le concours, respectivement en 1987 et 1992. La représentante néerlandaise, Maribelle, avait déjà tenté de représenter son pays en 1981. Sa chanson, Ik hou van jou, était donnée favorite par les parieurs mais ne termina pourtant que treizième. Elle fut par la suite reprise par de très nombreux artistes, dont Cilla Black, en anglais, et devint le véritable succès commercial de l’édition 1984. La chanson italienne, I treni di Tozeur, fut l’autre grand succès commercial du concours 1984. Sa prestation fut ponctuée d’un extrait de La Flûte Enchantée de Mozart, interprété par trois choristes.

Incident : Pour la première fois de l’histoire du concours, une chanson et ses interprètes furent hués par le public. Il s’agit de la chanson anglaise et du groupe Belle & The Devotions, composé de Kit Rolfe, Laura James et Linda Sofield. La cause de cet incident demeure encore difficile à déterminer. Deux hypothèses sont généralement avancées. Premièrement, une réaction des spectateurs luxembourgeois à des évènements survenus le 16 novembre 1983. Ce jour-là, à l’issue d’un match de football opposant les équipes anglaises et luxembourgeoises, des hooligans britanniques mirent à sac la ville de Luxembourg, causant de vastes dégâts et suscitant l’indignation de l’opinion publique luxembourgeoise. Deuxièmement, une réaction des spectateurs à un trucage supposé de la prestation. Il semblerait que seule Rolfe ait réellement chanté. Les micros de James et Sofield seraient demeurés coupés et leur chœur, interprété par trois choristes, dissimulées derrière les piliers du décor. Durant le vote, la caméra fit de nombreux plans sur les artistes à l’écoute des résultats. Apparurent notamment le groupe Bravo, Linda Martin, Hot Eyes et les frères Herreys. Dans l’ordre de passage :

01 – Suède – Herreys – Diggi-Loo Diggi-Ley – 145 points – Classement : 1er/19
02 – Luxembourg – Sophie Carle100 % d’amour – 39 points – Classement : 10ème/19
03 – France – Annick ThoumazeauAutant d’amoureux que d’étoiles – 61 points – Classement : 8ème/19
04 – Espagne – BravoLady, Lady – 106 points – Classement : 3ème/19
05 – Norvège – Dollie De LuxeLenge leve livet – 29 points – Classement : 17ème/19
06 – Royaume-Uni – Belle & The DevotionsLove Games – 63 points – Classement : 7ème/19
07 – Chypre – Andy Paul Anna Maria Lena – 31 points – Classement : 15ème/19
08 – Belgique – Jacques ZegersAvanti la vie – 70 points – Classement : 5ème/19
09 – Irlande – Linda MartinTerminal 3 – 137 points – Classement : 2ème/19
10 – Danemark – Hot EyesDet’ lige det – 101 points – Classement : 4ème/19
11 – Pays-Bas – MaribelleIk hou van jou – 34 points – Classement : 13ème/19
12 – Yougoslavie – Vlado & IsoldaCiao, amore – 26 points – Classement : 18ème/19
13 – Autriche – AnitaEinfach weg – 5 points – Classement : 19ème/19
14 – Allemagne – Mary RoosAufrecht gehn – 34 points – Classement : 13ème/19
15 – Turquie – Bes Yil Önce, On Yil SonraHalay – 37 points – Classement : 12ème/19
16 – Finlande – KirkaHengaillaan – 46 points – Classement : 9ème/19
17 – Suisse – Rainy DayWelche Farbe hat der Sonnenschein? – 30 points – Classement : 16ème/19
18 – Italie – Alice & Franco BattiatoI treni di Tozeur – 70 points – Classement : 5ème/19
19 – Portugal – Maria GuinotSilêncio e tanta gente – 38 points – Classement : 11ème/19

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. es différents jurys furent contactés par téléphone, selon l’ordre de passage des pays participants. haque jury devait attribuer dans l’ordre 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. es points furent énoncés dans l’ordre ascendant, de un à douze.
Le scrutateur délégué sur place par l’UER fut Frank Naef. Il fut présenté par Désirée Nosbusch comme ayant tout pouvoir.
Elle ajouta même : « He can do almost everything with me. Frank, please, don’t ! » Elle l’apostropha ensuite en français, en le tutoyant « Frank, ça y est ? On y va ? Ou tu crois que tu dois déjà me stopper pour la première fois ? » Frank Naef lui répondit alors : « Chère Désirée, en réponse à tes aimables paroles, je t’offre le premier circuit, celui de Suède. » Le vote connut une certaine indécision dans sa première partie, l’Espagne, l’Irlande et le Danemark menant successivement en tête. Mais après le vote du jury danois, la Suède prit la première place et la conserva jusqu’à la fin.
Elle fut rattrapée par l’Irlande à la toute fin, poussant Désirée Nosbusch à s’exclamer : « Il commence à faire chaud, ici dedans ! »
Ce fut finalement le dernier jury, le jury portugais, qui dénoua le suspense en attribuant deux points à l’Irlande et quatre à la Suède. Dans la première partie de la procédure, le tableau d’affichage présenta à l’écran un fond de couleur noir. Mais après le vote belge, le fond prit une couleur bleue. Ce fut la deuxième victoire de la Suède au concours. Ce fut également la première victoire du pays dans sa langue nationale et la première victoire au concours d’une chanson en suédois. Les frères Herreys reçurent la médaille du grand prix des mains de Corinne Hermès, gagnante de l’année précédente. Désirée Nosbusch conclut alors, sur ces mots : « I have to tell you, I’ve had so much fun, I hope I’ll see you again, next Saturday at the same time ! Goodnight ! » Les Herreys reprirent alors leur chanson, en suédois et en anglais.

 

Laisser un commentaire