Share
Eurovision 1977

Eurovision 1977

22ème Concours Eurovision : 1977

Le concours Eurovision de la chanson 1977 fut la vingt-deuxième édition du concours. Il se déroula le samedi 7 mai 1977, à Londres, au Royaume-Uni. Il fut remporté par la France, avec la chanson L’Oiseau et l’Enfant, interprétée par Marie Myriam. Le Royaume-Uni, pays hôte, termina deuxième et l’Irlande, troisième.

Organisation : Le Royaume-Uni, ayant remporté l’édition 1976, se chargea de l’organisation de l’édition 1977. La date initialement fixée pour la finale était le samedi 2 avril 1977. Mais les caméramans et les techniciens de la BBC se mirent en grève, paralysant toute l’organisation du concours. La finale nationale britannique ne put même pas être diffusée. L’édition 1977 menaçant d’être annulée, les responsables de la télévision publique néerlandaise proposèrent de se charger de son organisation. Cependant les syndicats et les techniciens néerlandais se déclarèrent solidaires de leurs collègues britanniques et menacèrent de se mettre en grève à leur tour. Au final, un arrangement finit par être trouvé et la date du concours fut reportée de cinq semaines.

Pays participants : Dix-huit pays participèrent au vingt-deuxième concours. La Suède fit son retour. Suite à ses mauvais résultats aux éditions précédentes du concours, la Yougoslavie décida de se retirer, pour ne revenir qu’en 1981. La Tunisie s’était inscrite pour faire ses débuts, mais se retira au dernier moment, sans donner plus d’explications.

Format : Le concours eut lieu au Wembley Conference Centre, à Londres, un centre de conférence, inauguré en 1977 et détruit en 2006. L‘UER décida de réinstaurer la règle obligeant les pays participants à chanter dans une de leurs langues nationales, règle qui avait été abolie en 1973. L’Allemagne et la Belgique reçurent une dispense spéciale pour cette édition. Ces deux pays avaient en effet déjà sélectionné leur chanson, avant la réinstauration officielle de la règle. L’orchestre était installé dans une fosse, au fond de la scène. Cette fosse était entourée d’une piste circulaire et surmontée d’une arche mobile, formée de trois arcs. Deux arches plus petites, situées de part et d’autre de la fosse, étaient intégrées à l’arrière-fond. Devant la fosse, trois plateaux superposés de forme circulaire accueillaient les artistes. Tous les éléments du décor étaient de couleur neutre et bordés de bandeaux lumineux de couleur rose. Des spots de couleurs permettaient de donner à l’ensemble des tons bleu ciel, bleu foncé, roses ou orange. Le pupitre du scrutateur et le tableau de vote étaient situés à droite de la scène, au sommet d’un escalier. Durant l’entracte, la piste circulaire autour de l’orchestre fut décorée des drapeaux des dix-huit pays participants. Le programme dura près de deux heures et douze minutes.

Déroulement : La présentatrice de la soirée fut Angela Rippon. Elle s’adressa aux téléspectateurs en anglais et en français. L’orchestre était dirigé par Ronnie Hazlehurst. Le déroulement ne rencontra qu’un léger hiatus : le sous-titrage annonçant la chanson française fut mal cadré et tressauta sur les écrans.

Chansons : Dix-huit chansons concoururent pour la victoire. La prestation la plus remarquée de la soirée fut celle des représentants autrichiens, le groupe Schmetterlinge. Les quatre membres masculins portaient un costume, blanc par devant et noir par derrière.
Le côté blanc était décoré d’un papillon vert et d’un cœur rouge. Le côté noir était décoré de plusieurs billets de banque. Ils portaient en outre à l’arrière de leur tête, un masque grimaçant fumant un cigare, s’accordant avec le côté noir. Ce déguisement illustrait le thème de la chanson, la toute première chanson parodique présentée au concours : l’exploitation de la musique et des artistes par
des producteurs et des financiers sans scrupules. Le chef d’orchestre Ronnie Hazlehurst se fit particulièrement remarquer, lorsqu’il dirigea la chanson britannique. Il revint sur scène, coiffé d’un chapeau melon et s’appuyant sur un parapluie, avec lequel il dirigea ensuite l’orchestre. Le spectacle d’entracte fut une vidéo, tournée le jeudi précédant la finale. La BBC avait organisé une sortie pour tous les artistes participants, au restaurant The Cockney, à Londres. La soirée fut animée par Acker Bilk et ses Paramount Jazz Men, qui jouèrent plusieurs morceaux de jazz instrumental. Durant le vote, la caméra fit plusieurs gros plans sur les artistes. Apparurent notamment Lynsey de Paul, Mike Moran, les Swarbriggs, Marie Myriam, Bessy Argyraki et Marianna Toli. Dans l’ordre de passage :

01 – Irlande – The Swarbriggs Plus TwoIt’s Nice to Be in Love Again – 119 points – Classement : 3ème/18
02 – Monaco – Michèle Torr – Une petite Française – 96 points – Classement : 4ème/18
03 – Pays-Bas – Heddy LesterDe mallemolen – 35 points – Classement : 12ème/18
04 – Autriche – Schmetterlinge Boom Boom Boomerang – 11 points – Classement : 17ème/18
05 – Norvège – Anita SkorganCasanova – 18 points – Classement : 15ème/18
06 – Allemagne – Silver ConventionTelegram – 55 points – Classement : 8ème/18
07 – Luxembourg – Anne-Marie B.Frère Jacques – 17 points – Classement : 16ème/18
08 – Portugal – Os AmigosPortugal no coração – 18 points – Classement : 14ème/18
09 – Royaume-Uni – Lynsey de Paul & Mike MoranRock Bottom – 121 points – Classement : 2ème/18
10 – Grèce – Paschalis, Marianna , Robert & Bessy MathemaSolfege – 92 points – Classement : 5ème/18
11 – Israël – IlanitAhava He Shir Leshnayim– 49 points – Classement : 11ème/18
12 – Suisse – Pepe Lienhard BandSwiss Lady– 71 points – Classement : 6ème/18
13 – Suède – ForbesBeatles – 2 points – Classement : 18ème/18
14 – Espagne – MickyEnseñame a cantar – 52 points – Classement : 9ème/18
15 – Italie – Mia MartiniLibera – 33 points – Classement : 13ème/18
16 – Finlande – Monica AspelundLapponia – 50 points – Classement : 10ème/18
17 – Belgique – Dream Express A Million in 1, 2, 3 – 69 points – Classement : 7ème/18
18 – France – Marie Myriam – L’oiseau et l’enfant – 136 points – Classement : 1ère/18

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l’ordre de passage des pays participants. Chaque jury devait attribuer dans l’ordre 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 10 et 12 points à ses dix chansons préférées. Les résultats furent énoncés oralement, selon l’ordre de passage des pays participants. Le scrutateur délégué sur place par l’UER fut Clifford Brown. Il dut intervenir à trois reprises durant le vote. En effet, la procédure rencontra de nombreux hiatus, dus notamment aux difficultés que rencontra Angela Rippon pour comprendre les points attribués en français. Elle s’exclama d’ailleurs :  I’m pretty afraid I have trouble with my deaf aid, down here.  Tout d’abord, l’attribution des points de Monaco aux Pays-Bas fut incorrecte : le tableau attribua deux points à la place de trois, sans que le scrutateur n’intervienne. Ceci provoqua une intervention du porte-parole néerlandais, qui demanda que leur score soit rectifié au préalable. S’ensuivit un échange avec Angela Rippon :
Angela Rippon : You give our jury a problem, here.
Porte-parole : We are counting.
Angela Rippon : So are they !
Angela Rippon proposa alors de continuer la procédure de vote. L’erreur ne fut finalement rectifiée qu’après l’attribution des points du Royaume-Uni. Ensuite, le porte-parole britannique dut être interrompu par le scrutateur, le tableau ne suivant plus l’attribution des points et l’affichage des scores. Enfin, le porte-parole du jury israélien oublia de mentionner les quatre points attribués à la Suisse.
Le scrutateur souligna alors son oubli et le score fut rectifié. Durant les deux premiers tiers du vote, le Royaume-Uni et la France se disputèrent la première place. Le dénouement survint lorsque le jury suisse attribua « douze points » à la France et aucun au Royaume-Uni. Le marquage des points sur le tableau demeura incorrect à la fin de la retransmission. Deux erreurs durent être rectifiées par la suite, lors de la publication des résultats. En effet, deux pays attribuèrent des votes surnuméraires. La Grèce attribua quatre points à l’Espagne et à l’Autriche (puis trois à la Finlande, deux aux Pays-Bas et un au Royaume-Uni). La correction attribua quatre points à l’Espagne, trois à l’Autriche, deux à la Finlande, un aux Pays-Bas et aucun au Royaume-Uni. La France attribua trois points à la Grèce et à Israël (puis deux à l’Allemagne), ainsi qu’un point à l’Autriche et à la Belgique. La correction attribua trois points à la Grèce, deux à Israël, un à l’Allemagne et aucun à l’Autriche et à la Belgique. Résultats : Ce fut la cinquième victoire de la France. Ce record ne fut égalé qu’à quatre reprises : par le Luxembourg en 1983, l’Irlande en 1993, le Royaume-Uni en 1997 et la Suède en 2012. Il ne fut dépassé qu’une seule fois : en 1994, par l’Irlande. Par la suite, Marie Myriam confia qu’elle était tellement nerveuse, lors de sa prestation, qu’elle ne put empêcher ses mains de trembler.
Marie Myriam reçut la médaille du grand prix des mains de Sir Charles Curran, président de l’UER et directeur général de la BBC.
Son retour sur scène prit plus de temps que prévu. Marie Myriam, en pleurs, embrassait tous les autres participants. Mais alors qu’elle se dirigeait vers la porte des coulisses, le caméraman qui la filmait fit une chute spectaculaire dans les escaliers, lui barrant le passage. Marie s’arrêta alors net de pleurer et lui vint en aide. Angela Rippon se fendit à nouveau d’une plaisanterie : I can imagine the scene backstage, now. Someone rushing to find the winning artist. Where is she ?

Laisser un commentaire