Share
Eurovision 1975

Eurovision 1975

20ème Concours Eurovision : 1975

Le concours Eurovision de la chanson 1975 fut la vingtième édition du concours. Il se déroula le samedi 22 mars 1975, à Stockholm, en Suède. Il fut remporté par les Pas-Bays, avec la chanson Ding-A-Dong, interprétée par Teach-In.

Organisation : La Suède, qui avait remporté l’édition 1974, se chargea de l’organisation de l’édition 1975. Les mesures de sécurité durent être considérablement renforcées, suite à des menaces terroristes émises par la RAF. Au final, ce fut l’ambassade de République Fédérale d’Allemagne à Stockholm qui fut victime, un mois plus tard, de l’attentat et d’une sanglante prise d’otages. Des vives protestations eurent lieu dans l’opinion publique suédoise, à l’annonce des sommes dépensées par la télévision publique SR pour organiser le concours. Les opposants dénoncèrent son caractère commercial et tinrent en parallèle un festival alternatif à Stockholm.

Pays Participants : Dix-neuf pays participèrent au vingtième concours, un nouveau record. La France et Malte firent leur retour. La Turquie fit ses débuts. La Grèce se retira par mesure de protestation envers la participation de la Turquie et surtout, envers l’invasion de l’île de Chypre par l’armée turque.

Format : Le concours eut lieu au St Eriksmässan Älvsjö, à Stockholm, une salle d’exposition inaugurée en 1971. L’orchestre était dans une fosse, au pied de la scène. Celle-ci comportait un arrière-fond bleu foncé, devant lequel étaient posés cinq panneaux mobiles de forme trapézoïdale. Ces panneaux étaient dans un dégradé de couleurs, allant du bleu foncé au blanc. Ils étaient en outre parcourus par des bandes bleues ciel, bleues foncées et argentées. Le programme dura près de deux heures et douze minutes. Ce fut la première fois dans l’histoire du concours que la retransmission dépassa la durée de deux heures. La vidéo introductive présenta plusieurs tableaux humoristiques, résumant différents stéréotypes sur la Suède. Furent montrés successivement un homme préhistorique portant la dépouille d’un ours, un Viking traînant sa femme par les cheveux, le roi Gustave II , Adolphe mourant à la bataille de Lützen, le comte Axel de Fersen comptant fleurette à la reine Marie-Antoinette, des paysans en costume folklorique, un mannequin blond posant en bikini, un supporter regardant un match de hockey sur glace et finalement, un participant à une course de ski. La vidéo se conclut par quelques vues touristiques de Stockholm. Les cartes postales montrèrent les artistes participant à un atelier de peinture. Sur une toile blanche, ils furent amenés à se peindre eux-mêmes avec le drapeau de leur pays. La présentatrice de la soirée fut Karin Falck. Elle s’adressa aux téléspectateurs en suédois, en anglais et en français. Elle rencontra quelques difficultés avec ces deux langues, allant jusqu’à s’exclamer durant le vote : How much is seven in France ? Elle accueillit les téléspectateurs par ces mots :  Si je ne défaille pas en vous voyant tous ainsi, c’est sans doute parce que je suis tellement heureuse de pouvoir vous souhaiter chaleureusement la bienvenue à ce Concours Eurovision de la chanson !  Elle poursuivit en citant le sportif français Jean-Claude Killy :  La vie n’a qu’un charme vrai et c’est celui du jeu.  Dans son introduction en anglais, elle cita le poète danois Piet HeinPrendre le plaisir pour simplement du plaisir / Et le sérieux, sérieusement / Montre clairement qu’aucun des deux n’est vraiment insincère.  L’orchestre était dirigé par Mats Olsson.

Chansons : Dix-neuf chansons concoururent pour la victoire. L’un des représentants irlandais, Jimmy Swarbriggs, fut victime de la grippe durant les répétitions, mais parvint néanmoins à se rétablir pour la finale. Les représentants anglais, les Shadows, étaient alors le groupe instrumental ayant remporté le plus de succès dans l’histoire du disque. Ils avaient déjà accompagné Cliff Richard sur la scène du concours en 1973. Lors de leur prestation, le chanteur Bruce Welch oublia les paroles de la deuxième strophe, soulignant son erreur d’un  I knew it ! La chanson portugaise, Madrugada, était un hommage rendu à la Révolution des Œillets, qui avait eu lieu l’année précédente. Les responsables du concours eurent le plus grand mal à décourager le représentant portugais, Duarte Mendes à monter sur scène avec son uniforme et son fusil. Le spectacle d’entracte fut une vidéo, intitulée The World of John Bauer . Il s’agit d’une succession d’images, parcourant différents tableaux du peintre suédois John Bauer. Durant le vote, la caméra fit plusieurs gros plans sur les artistes. Apparurent notamment Géraldine, les Shadows et Teach-In. Dans l’ordre de passage :

1 – Pays-Bas – Teach-In – Ding-A-Dong – 152 points – Classement : 1er/19
2 – Irlande – The SwarbriggsThat’s What Friends Are For – 68 points – Classement : 9ème/19
3 – France – Nicole RieuEt bonjour à toi l’artiste – 91 points – Classement : 4ème/19
4 – Allemagne – Joy FlemingEin Lied kann eine Brücke sein – 15 points – Classement : 17ème/19
5 – Luxembourg – GéraldineToi – 84 points – Classement : 5ème/19
6 – Norvège – Ellen NikolaysenTouch My Life (With Summer) – 11 points – Classement : 18ème/19
7 – Suisse – Simone Drexel Mikado – 77 points – Classement : 6ème/19
8 – Yougoslavie – Pepel In KriDan ljubezni – 22 points – Classement : 13ème/19
9 – Royaume-Uni – The ShadowsLet Me Be The One – 138 points – Classement : 2ème/19
10 – Malte – RenatoSinging This Song – 32 points – Classement : 12ème/19
11 – Belgique – Ann ChristyGelukkig zijn – 17 points – Classement : 15ème/19
12 – Israël – Shlomo ArtziAt Va’Ani – 40 points – Classement : 11ème/19
13 – Turquie – Semiha YankiSeninle bir dakika – 3 points – Classement : 19ème/19
14 – Monaco – SophieUne chanson c’est une lettre – 22 points – Classement : 13ème/19
15 – Finlande – PihasoittajatOld Man Fiddle – 74 points – Classement : 7ème/19
16 – Portugal – Duarte MendesMadrugada – 16 points – Classement : 16ème/19
17 – Espagne – Sergio & EstibalízTú volverás – 53 points – Classement : 10ème/19
18 – Suède – Lars BerghagenJennie, Jennie – 72 points – Classement : 8ème/19
19 – Italie – Dori Ghezzi & WessEra – 115 points – Classement : 3ème/19

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l’ordre de passage des pays participants. Le système de vote fut à nouveau modifié. Les jurys étaient désormais composés de onze membres. Six devaient avoir entre 16 et 26 ans, cinq entre 26 et 55 ans. Chaque juré devait attribuer entre un et cinq points à chaque chanson (sauf évidemment celle de son pays). Il lui était interdit de s’abstenir. Le président du jury devait ensuite additionner les points des jurés et classer les chansons selon ces résultats. Les dix chansons préférées des jurés recevaient alors dans l’ordre 12, 10, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 point de la part du jury. Les résultats furent énoncés oralement, selon l’ordre de passage des pays participants. Les premiers « douze points » de l’histoire du concours furent attribués par les Pays-Bas au Luxembourg. Cette nouvelle procédure se révéla plus longue, mais plus juste et plus excitante dans son déroulement. Ce système de vote demeure celui toujours employé à l’heure actuelle. Il ne connut de légères modifications que dans l’énonciation des résultats, en 1980 et en 2006. Le scrutateur délégué sur place par l’UER fut Clifford Brown.

Le vote ne connut que deux hiatus. Premièrement, une communication difficile à établir avec le jury israélien à Jérusalem. Deuxièmement, un problème d’affichage momentané du tableau. Lorsque la porte-parole du jury monégasque attribua trois points à la Turquie, ceux-ci furent affichés en lieu et place du score israélien. La correction prit de longs instants, poussant Karin Falck à plaisanter : I think we’ll have to write it on a paper !  Le Luxembourg prit la tête du vote, avant d’être rapidement dépassé par le Royaume-Uni. Ceux-ci furent rattrapés par les Pays-Bas, lorsque le jury anglais attribua ses douze points à la chanson néerlandaise. Ce n’est qu’à la fin du vote que les Pays-Bas prirent définitivement l’avantage. Ce fut la quatrième victoire des Pays-Bas. Ce fut la première fois dans l’histoire du concours que la chanson interprétée en premier lieu remporta la victoire. Les auteurs et compositeurs de Ding-A-Dong, Wil Luikinga, Eddy Owens et Dick Bakker reçurent la médaille du grand prix, des mains de Henrik Hahr, secrétaire-général de l’UER. Karin Falck conclut la retransmission sur ces mots : Quelque part au fond de nous, nous sommes toujours ensemble. Bonsoir !  Après le Portugal en 1964 et Malte en 1971, la Turquie devint le troisième pays de l’histoire du concours à terminer à la dernière place lors de ses débuts.

 

Laisser un commentaire