Share
Eurovision 1967

Eurovision 1967

12ème Concours Eurovision : 1967

Le concours Eurovision de la chanson 1967 fut la douzième édition du concours. Il se déroula le samedi 8 avril 1967, à Vienne, en Autriche. Il fut remporté par le Royaume-Uni, avec la chanson Puppet on a String, interprétée par Sandie Shaw.

Organisation : L’Autriche, qui avait remporté l’édition 1966, se chargea de l’organisation de l’édition 1967.

Pays Participants : Dix-sept pays participèrent au douzième concours. Le Danemark se retira et ne revint qu’en 1978. Les responsables de la télévision danoise estimèrent que leur budget pouvait être investi dans des programmes plus en phase avec les réalités musicales de l’époque.

Format : Le concours eut lieu dans la Grosser Festsaal der Wiener Hofburg, la salle des fêtes de la Hofburg, le palais impérial de Vienne, ancienne résidence des empereurs autrichiens et siège actuel de la présidence autrichienne. La scène était divisée en deux parties symétriques, séparée par un escalier, grâce auquel les artistes firent leur entrée. L’orchestre était placé dans la partie gauche, les artistes dans la partie droite. Le décor derrière les artistes se composait de trois miroirs tournants. Ceux-ci débutaient leur rotation avec la musique et s’arrêtaient à la fin de chaque prestation. Le tableau de vote était placé à la droite de la scène. Le programme dura près d’une heure et quarante-huit minutes. Pour la toute première fois, des sous-titres furent employés : les titres des chansons furent en effet sous-titrés en allemand, en anglais et en français. La vidéo introductive débuta par un plan fixe sur un des grands lustres de la salle des fêtes, avant de dévoiler la scène et l’orchestre. Celui-ci se mit à jouer plusieurs airs connus. Le gagnant de l’année précédente, Udo Jürgens, fit alors son entrée. Il dirigea lui-même l’orchestre pour la reprise de Merci, Chérie.

La présentatrice de la soirée fut Erika Vaal. Elle salua le public en six langues : allemand, français, anglais, italien, espagnol et russe. Elle conclut à chaque fois son message par ces mots : «Que ce soit la meilleure et la plus belle des chansons qui gagne, tel est notre vœu à tous !» Elle exprima ensuite ses regrets de ne pas avoir eu le temps d’apprendre la langue des autres pays, mais qu’elle le trouverait certainement lorsque le concours serait à nouveau organisé à Vienne. L’orchestre était dirigé par Johannes Fehring. Le spectacle d’entracte fut fourni par le Wiener Sängerknaben, la chorale des jeunes garçons de Vienne. Ils chantèrent plusieurs morceaux classiques. Pour la toute première fois, des caméras furent installées en coulisses. Elles enregistrèrent les réactions des artistes durant le vote. La caméra montra ainsi en gros plan Sandie Shaw, Minouche Barelli ou encore Sean Dunphy.
L’on vit également Thérése Steinmetz, Fredi, Peter Horten, signant un autographe pour un des jeunes choristes et Kirsti Sparboe, assise sur les genoux d’Östen Warnerbring.

Chansons : Dix-sept chansons concoururent pour la victoire. La chanson luxembourgeoise, interprétée par une Vicky Leandros à ses débuts, sera la chanson qui connaîtra le plus de reprises ultérieures. La plus célèbre sera la version instrumentale de l’orchestre de Paul Mauriat, qui sera classée numéro un aux Etats-Unis. Le représentant portugais, Eduardo Nascimento, fut le tout premier artiste d’origine angolaise et le tout premier artiste masculin noir à participer au concours. La représentante britannique, Sandie Shaw, fut la première artiste de l’histoire du concours à chanter nu-pieds sur scène. La chanson monégasque avait été composée par Serge Gainsbourg. Il s’agit de sa deuxième contribution au concours, après Poupée de cire, poupée de son, qui avait remporté le grand prix en 1965. Le chef d’orchestre monégasque, Aimé Barelli, n’était autre que le père de l’interprète, Minouche Barelli. Dans l’ordre de passage :

1 – Pays-Bas – Therese SteinmetzRinge-dinge-ding – 2 points – Classement : 14ème/17
2 – Luxembourg – Vicky LeandrosL’amour est bleu – 17 points – Classement : 4ème/17
3 – Autriche – Peter HortenWarum es 100.000 Sterne gibt – 2 points – Classement : 14ème/17
4 – France – Noëlle CordierIl doit faire beau là-bas – 20 points – Classement : 3ème/17
5 – Portugal – Eduardo Nascimento O vento mudou – 3 points – Classement : 12ème/17
6 – Suisse – GéraldineQuel cœur vas-tu briser ? – 0 point – Classement : 17ème/17
7 – Suède – Östen WarnerbringSom en dröm – 7 points – Classement : 8ème/17
8 – Finlande – Fredi Varjoon suojaan – 3 points – Classement : 12ème/17
9 – Allemagne – Inge BrückAnouschka – 7 points – Classement : 8ème/17
10 – Belgique – Louis NeefsIk heb zorgen – 8 points – Classement : 7ème/17
11 – Royaume-Uni – Sandie Shaw – Puppet on a String – 47 points – Classement : 1ère/17

12 – Espagne – RaphaelHablemos del amor – 9 points – Classement : 6ème/17
13 – Norvège – Kirsti SparboeDukkemann – 2 points – Classement : 14ème/17
14 – Monaco – Minouche BarelliBoum Badaboum – 10 points – Classement : 5ème/17
15 – Yougoslavie – Lado Leskovar Vse rože sveta – 7 points – Classement : 8ème/17
16 – Italie – Claudio VillaNon andare più lontano – 4 points – Classement : 11ème/17
17 – Irlande – Sean DunphyIf I Could Choose – 22 points – Classement : 2ème/17

Le vote fut décidé entièrement par un panel de jurys nationaux. Les différents jurys furent contactés par téléphone, selon l’ordre de passage des pays participants. L’UER décida d’en revenir au système de vote employé pour la dernière fois en 1961. Les jurys se composaient de dix personnes. Chaque juré attribuait un vote à la chanson qu’il estimait la meilleure. Les votes des jurés étaient ensuite additionnés, chaque jury national attribuant au final dix votes. En outre, la moitié des membres de chaque jury devaient désormais être âgés de moins de trente ans. Les résultats des votes furent annoncés oralement, selon l’ordre de passage des pays participants. Le scrutateur délégué sur place par l’UER fut à nouveau Clifford Brown. Il dut intervenir à quatre reprises, pour faire corriger l’attribution des votes des jurys monégasque, yougoslave, italien et irlandais.

Le vote se termina sur une confusion majeure d’Erika Vaal. Celle-ci oublia d’appeler le dernier jury, le jury irlandais, et annonça donc à contretemps la victoire du Royaume-Uni. L’on vit à l’écran Udo Jürgens tenter d’amener sur scène Sandie Shaw. Clifford Brown dut alors intervenir pour la cinquième et dernière fois : « Still waiting for the Irish vote ! ». Erika Vaal s’excusa et appela Dublin. Le porte-parole du jury irlandais répondit à ses salutations, par ces mots : « I thought we were going to be left out ! » Le public applaudit alors vivement. Le Royaume-Uni mena le vote du début à la fin. Le Royaume-Uni remporta le concours pour la première fois. Seules l’Espagne et la Yougoslavie ne lui attribuèrent aucun vote. Sandie Shaw reçut la médaille du grand prix, des mains d’Udo Jürgens. Erika Vaal conclut la retransmission en remerciant tous les artistes et en disant : « La musique ne connaît pas de frontières ! ». Sandie Shaw exprima à de nombreuses reprises son aversion à propos de sa chanson. Pourtant celle-ci rencontra un immense succès, partout en Europe et demeure l’un des plus grands triomphes commerciaux de l’histoire du concours. Un seul pays ne reçut aucun vote et termina dernier avec « nul point ». Il s’agit de la Suisse. Ce fut la deuxième fois pour ce pays.

Laisser un commentaire