Share
En direct de Kiev : Un samedi soir de finale

En direct de Kiev : Un samedi soir de finale

eurovision-2017-finale-11Ce samedi 13 mai les membres de la presse ont fait la grasse matinée. Peu se sont aventurés dans une ville de Kiev assez pluvieuse et c’est en fin d’après-midi qu’ils ont commencé à débouler dans le centre de presse. C’est extrêmement animé. Journalistes, membres des délégations, concurrents et anciens participants au concours – sans parler des omniprésents membres de la sécurité – se croisent dans une immense cohue. On a aperçu, entres autres, Måns Zelmerlöw, l’Azéri Eldar Qasımov, le Hongrois Freddie, Amir (en coup de vent) et même certains participants éliminés cette année comme le Monténégrin Slavko Kalezić, le Slovène Omar Naber ou l’Américain naturalisé San-Marinais Jimmie Wilson.
L’Irlandais Brendan Murray est même passé récupérer son pigeonhole avant qu’il ne soit vidé. Ensuite, pour les amateurs de CDs, il faut faire la queue pour récupérer le matériel restant, et à cette loterie on peut récupérer des trésors ou rien.

Vers 21h le maire de Kiev, Vitali Klitschko, a fait sa conférence de presse pour se féliciter de l’organisation. Il est très content de battre le record de longueur du tapis rouge de la cérémonie d’ouverture : 265m. Pas grand-chose à noter si ce n’est que la traductrice de Vitali avait tellement de mal à suivre qu’il a préféré continuer dans un anglais, certes un peu hésitant, mais tout à fait compréhensible.

Alors que certains munis de leur ticket se dirigent vers l’Arena, les autres s’installent dans le centre de presse ou la zone fans bien plus confortable. Les Français, notamment Nathalie André, ses collègues d’Europe 1 (partenaire de France 2 pour l’évènement) et bien sûr les membres de l’équipe de France 2 qui ne sont pas dans la green room sont là. Laurent Marsick de RTL fait la navette entre le centre de presse et la zone réservée aux délégations et twitte plus vite que son ombre.

Le duel Portugal-Italie est sensé dominer ce concours et la pression est désormais sur les épaules des Portugais, puisque Salvador Sobral est passé numéro un des bookmakers depuis quelques heures. Notre camarade Franco-Portugais Dalécio si serein en début de semaine est désormais plutôt tendu et il écrit sir les réseaux sociaux Si cette fois c’est pas la bonne, j’abandonne. Les Italiens sont plus détachés. On les sent moins investis alors que pour les Portugais dont c’est peut-être la première victoire au concours qui s’annonce après 53 années de disette à l’Eurovision.

Comme d’habitude les caméras s’attardent sur les journalistes du pays dont la chanson est diffusée à l’écran. Evidemment ça se bouscule pour Israël, la Pologne et le Bélarus qui entament le concours, alors que les Autrichiens se préparent. Et c’est comme ça toute la soirée ! Il y a aussi les pique-assiettes des caméras qui squattent les différents groupes nationaux pour être sur la photo.

eurovision-2017-finale-13

Au moment de la prestation italienne c’est l’effervescence autour des Italiens et particulièrement chez nos voisins de Radio Flash. Enzo l’animateur est excité comme peut l’être un Italien, avec un flux ininterrompu de paroles incompréhensibles. Au moment où la chanson italienne se termine, personne ne fait attention à la danoise qui suit et le flot de caméras et d’objectifs part s’installer devant les Portugais. Quand Salvador Sobral débute sa chanson, tout le centre de presse fait silence (c’est rare) et les larmes commencent à couler sur les yeux de nos émotifs amis Portugais. A la fin ce sont des cris de joies et des larmes à gogo qui inondent le lieu où les Portugais s’étaient regroupés. Certains d’entre eux n’ont pas encore essuyé leurs yeux qu’ils doivent répondre aux questions des médias télés. Ça sent la victoire…

eurovision-2017-finale-10Puis le show continue. Les deux favoris étant passés, ça redevient bien plus calme d’autant plus qu’on commence le très long pont musical de chansons ennuyeuses. Les Grecs se sont regroupés et font du bruit mais ça n’intéresse que quelques caméras qui doivent manquer d’images. Et on se demande où sont passés les Espagnols que les caméras cherchent désespérément lorsque Manel Navarro entame son Do it for your lover. Ils soutiennent visiblement le Portugal. Décidément le pauvre Manel après avoir vu la fuite le ses faibles soutiens aura bu le calice jusqu’à la lie.

Heureusement les Roumains nous réveillent et ça yodel dans le centre de presse, mais ça yodel mou je dirais. Ensuite il n’y a que les Allemands pour s’intéresser à Levina (on s’en doutait) avant que les Ukrainiens ne mettent (enfin !) le feu au centre de presse. Enfin Ukrainiens … Un aggloméra de citoyens des républiques qui constituaient l’ancienne U.R.S.S. serait plus juste. Peu importe c’est pour les télés et on a fait du bruit.

Blanche fait le job mais le Suédois Robin Bengtsson suscite plus d’applaudissements qu’elle. Peut-être parce que les Suédois sont plus nombreux que les Belges… Les Bulgares se regroupent à leur tour mais cette fois le centre de presse ne fait pas silence.

eurovision-2017-finale-9Puis c’est la France, on se sentait bien seuls avec nos drapeaux français, à peine quatre, mais heureusement les Français d’Europe 1, Nathalie André en tête, déboulent et viennent supporter avec nous Alma qui fut magnifique.

L’interlude n’intéressa absolument personne mais paraissait interminable tant les premiers votes étaient attendus avec impatience. Finalement ils arrivèrent. Et dès le premier vote, celui de la Suède, c’est le premier 12 points pour le Portugal qui est annoncé. Et il y en eu d’autres. Beauuuucoup d’autres ! 18 au total, salués chaque fois par des cris de joie des supporters portugais du centre de presse.
A l’issue du vote des jurés professionnels (ce terme devrait être remis en question tant certains de ces jurés ont été minables), le Portugal compte 382 points, largement devant la Bulgarie qui totalise 278 points. Les Italiens sont sans voix (c’est suffisamment rare pour le souligner). Francesco Gabbani pointe à une pauvre 7ème place avec 126 points, un score que lui envie probablement Alma qui se trouve en seconde partie de tableau avec 45 petits points.

Les jeux sont-ils faits ? Tout le monde en est convaincu. Et quand le Portugal remporte le télévote, totalisant finalement 758 points, record absolu, c’est du délire. On ne voit que du vert et du rouge chez les Portugais où on s’embrasse, on pleure, on rit. La Bulgarie est seconde avec 615 points. Dans le camp tricolore on est soulagé. Alma a un peu renversé la tendance en obtenant la dixième place au télévoting, terminant finalement 12ème avec 135 points, derrière l’Italie 6ème avec 334 points mais devant le Royaume Uni, 15ème, et surtout l’Allemagne et l’Espagne, qui finissent respectivement avant-dernier et dernier.
Le Big 5 vient à nouveau de vivre un Eurovision compliqué au point que les 5 points reçus par l’Espagne ont été accueillis par des cris de joie par les Espagnols de l’Aréna, angoissés après n’avoir reçu aucun point des jurys. On aurait dit qu’ils avaient reçu un 12 points.
Notons que grâce au télévote la Moldavie et la Belgique font une spectaculaire remontée et dépassent la Suède pour prendre respectivement la 3ème et la 4ème place du concours. Direction la conférence de presse, où Salvador Sobral se fait attendre. Il arrive finalement.
Après avoir expédié le shooting photo dans l’Arena, il expédie le shooting photo d’avant conférence de presse, avant de s’assoir nonchalamment. Il semble absent, indifférent aux questions qui lui sont posées sous le regard attentif de sa sœur Luisa qui le surveille du coin de l’œil. La presse et le public sont déconcertés par ce personnage totalement hors cadre, à côté duquel l’Azérie Dihaj apparait comme un summum de stabilité.
Le dernier métro étant prévu pour trois heures, il est temps pour nous de nous éclipser sous une pluie fine. Rendez-vous l’an prochain, selon toute vraisemblance à Lisbonne.

eurovision-2017-finale-14

  1. By for all on 22 mai 2017 at 1 h 56 min

    I’m gone to tell my little brother, that he should also go to see this web site on regular basis to obtain updated from hottest information.

Laisser un commentaire