Share
En direct de Kiev – Répétitions du 03 mai – Y a t-il un outsider à l’Italie ?

En direct de Kiev – Répétitions du 03 mai – Y a t-il un outsider à l’Italie ?

Le centre de presse, qui était plutôt amorphe ces trois premiers jours, s’est brutalement réveillé avec la première prestation de ce quatrième jour des répétitions, celle de Saint-Marin. Il faut dire que Valentina Monetta, accompagnée pour l’occasion de l’Américain Jimmie Wilson, évolue en terrain conquis. Et la prestation soignée et colorée, disco et funky, mais hyper kitch a ravi l’assistance qui a applaudi chaleureusement celle qui représente Saint-Marin pour la quatrième fois.
Par contre, il faudra que Valentina remonte sa montre car elle est arrivée avec cinq minutes de retard à son Meet & Greet, et malchance supplémentaire, elle était accompagnée de Ralph Siegel à qui il ne faut jamais confier un micro car il ne le lâche plus et nous confirmons, ses interventions furent interminables. Difficile pour Valentina d’en placer une entre Ralph et Jimmie à qui une grande partie des questions étaient destinées. Mais à la question que nous lui avons posée pour savoir où elle aimerait faire le prochain Eurovision, elle a répondu, en Italie ou au Portugal.
Lisbonne lui plairait beaucoup semble-t-il. A la fin de la conférence de presse, Valentina est partie fumer et s’est fait sauvagement réprimander par la Police car elle ne fumait pas dans le carré réservé à cet effet !
Par contre la question du télévote de Saint-Marin est toujours aussi complexe. En effet, la population du micro-état étant jugée trop faible, l’UER a imposé que le télévote de Saint-Marin serait un mix aléatoire du télévote de cinq autres pays et Saint-Marin avait bien été tenté de se retirer pour protester. Finalement le système est maintenu en état pour cette année, mais du côté de Saint-Marin on souhaite soumettre une solution alternative en proposant un panel. Dix personnes, cinquante, cent ? A définir. Mais le chef de délégation reconnaît que c’est difficile. Ainsi chaque année ils ont du mal à trouver cinq jurés professionnels, car ceux-ci doivent être renouvelés tous les ans.

Quand la prestation croate a débuté, ce fut par des hurlements de rire qu’elle fut accueillie par le centre de Presse. Comme vous le savez le ténor Jacques Houdek interprète sa chanson sur deux tonalités très différentes ce qui donne l’impression d’un duo. Alors la caméra se fixe sur Jacques puis quand son texte dit sur la tonalité haute se termine elle diverge pour retomber sur un Jacques tonalité basse.
Que peut-on dire de cette prestation ? Pour reprendre une réplique culte du père-Noël est une ordure on pourrait dire « Le village est gentil ». En effet le visuel très bucolique est magnifique. Jacques accompagné de trois choristes et deux violonistes interprète son titre avec conviction. Après ça passe ou ça casse. Et en nous remémorant Lisa Angell en 2015, qui était dans la même situation, nous craignons que ça casse.
Le Meet & Greet s’est transformé en séance chez le psy. D’abord Jacques a démenti les propos homophobes qu’on lui a prêtés en affirmant que tout était faux. Ensuite il a dû consoler avec un gros câlin un journaliste/fan en larmes au moment de lui poser une question. Enfin on a évoqué ses problèmes de poids, et il a dit qu’il se sentait bien comme ça. Mais Jacques est un gentleman puisqu’il a présenté ses choristes et danseurs/violonistes, tous issus de The Voice (donc tous des potentiels futurs représentants de la Croatie)

Puis ce fut la Norvège et là rien à dire, c’est bien, et actuel puisque ça correspond à ce qu’on entend dans les radios en 2017. JOWST portait un masque lumineux et a terminé la prestation en tapant sur un tambour.

Ce fut le tour de la Suisse. Dans un visuel où le jaune et le rose dominent, la chanteuse Miruna Manescu commence son morceau sur une estrade circulaire qu’elle descend à la moitié du titre pour rejoindre son pianiste, le troisième membre du groupe étant le batteur. C’est bien même si la robe fait un peu datée.

Les biélorusses NAVI effectuent leur prestation sur une barque blanche. Leur titre se démarque bien des autres et nous rappelle le Cake to bake letton de 2014. Ils sourient tout le temps et sont visiblement heureux d’être là. Il faudra sans doute compter avec le Bélarus pour la qualification en finale. Que dire du Meet & Greet de ne nos amis biélorusses ? Ils sont ravis d’être ici, ils sourient tout le temps et veulent chanter encore et encore y compris la chanson italienne Occidentali’s Karma idéale parait-il pour chanter sous la douche. Ils récolteront sans doute le prix de la bonne humeur.

Le chanteur Bulgare Kristian Kostov présente une prestation qui pourrait toucher les plus jeunes téléspectateurs. Des effets identiques à l’application Snapchat sont diffusées pendant sa prestation. En Meet & Greet nous avons découvert un jeune garçon (17 ans !) incroyablement mature qui sait ce qu’il veut. Il compte poursuivre ses études car il entend ne pas être seulement chanteur mais aussi un auteur-compositeur. Il parle beaucoup de langues (il s’essaie même au japonais) mais avoue préférer chanter en anglais, car c’est plus simple pour lui.

Nous avons préféré passer la Lituanie, en réalité, nous sommes partis prendre un petit bain de soleil pendant ce temps. Cependant nous avons eu le courage de suivre la conférence de presse. Le Meet & Greet lituanien fut le plus étrange de cette année. Le duo Fusedmarc est à des milliers d’années lumières de l’Eurovision et au final cette conférence de presse fut d’un ennui profond. Fusedmarc se revendique de l’univers musique électronique mais ils ne sont pas mécontents de faire de la pop disent-ils. On se dit qu’ils auraient mieux fait de nous proposer un morceau bien électro quitte à être dans les derniers autant le faire avec panache.

S’il y a une prestation attendue aujourd’hui, c’est bien celle de l’Estonie. Mais il faut reconnaitre que nous restons un peu sur notre notre faim. La version studio était très accrocheuse, et la version live l’est moins. Il n’y a pas la magie nécessaire pour détrôner l’Italie, le grand favori du Concours. Et pour finir, Imri, le chanteur d’Israël, a fait le job. Finalement, dans la journée, il n’y a pas un pays qui s’est démarqué plus qu’un autre. Il y a peut-être le duo NAVI du Bélarus qui a communiqué leur joie de participer à ce concours, et rien que pour ça, ils ont droit à notre couv du jour.

Laisser un commentaire