Share
En direct de Kiev – Répétitions du Dimanche 30 avril – Azerbaïdjan et Monténégro au top !

En direct de Kiev – Répétitions du Dimanche 30 avril – Azerbaïdjan et Monténégro au top !

Comme nous l’avons annoncé dans l’article précédent, aujourd’hui, dimanche 30 avril, les premières répétitions ont commencé pour la Suède, la Géorgie, l’Albanie, l’Australie, la Belgique, le Monténégro, la Finlande, l’Azerbaïdjan, et le Portugal. A peine arrivée, Farouk nous a préparé une petite vidéo pour vous présenter les lieux :

En ce dimanche 30 avril les principaux webmédias Eurovision sont là mais on est loin de la cohue observée ces dernières années dès le premier jour. Il parait que le nombre d’accrédités est en baisse. Cela se sent. La salle des conférences de presse est clairsemée et les animateurs ont du mal à trouver des questionneurs. Il n’y a pas de bousculades pour le shooting photo et les médias accros aux interviews ont pu la faire tranquillement. Pour animer les Meet & Greet nous avons eu la sculpturale et très professionnelle Nina Konstantinova qui aurait pu faire une carrière de mannequin avec son visage d’ange et ses jambes interminables, et le détonnant Igor Posypako avec son chapeau melon.

Pendant ce temps, la Suède, la Géorgie, l’Albanie et l’Australie ont répété, dans l’indifférence générale, il faut l’avouer. On a eu du mal à entendre la Suède, donc difficile de juger, même si la synchronisation entre Robin et ses danseurs doit être retravaillée. Robin nous a gratifié de quelques sourires à la conférence de presse, alors nous sommes contents. Après il y a trois chansons lentes, quatre si on ajoute la Belgique. C’est plutôt soporifique et si les prestations sont correctes, aucun travail sur le visuel ou la mise en scène n’a été fait. Bref ça tombe un peu à plat. La palme de la gentillesse est pour la jolie albanaise Lindita dont on a du mal à croire que c’est la même personne que nous avons croisée à Amsterdam. On l’adore déjà. Quant au très jeune Australien Isaiah, il est solide vocalement et ça c’est un bon point pour nos amis australiens. La qualification est peut-être en vue.

 

Attendue, la Belgique a déçu. Blanche prend ces marques, cependant, nous trouvons qu’elle n’est pas mise en valeur, et la prestation en soi, est malheureusement bien tiède. Cependant, il ne faut pas trop s’alarmer, il reste d’autres répétitions pour la Belgique et des quatre chansons lentes c’est celle qui nous a semblé la meilleure, avec l’Australie. Nous avons rencontré des membres de la délégation qui précisent que la première répétition n’est pas faite pour réaliser une performance, mais pour se familiariser avec la scène. Et petite information comme nous les aimons, Blanche portait le vieux pull de son père ! Nous avons hâte de voir les prochaines répétitions de Blanche. Au Meet & Greet, Blanche a déclaré que celui qui l’a inspirée est son grand frère Oliver qui doit arriver dimanche et que nous avons hâte de rencontrer. Il est actuellement en pleine promo car il sort son album.

La prestation du Monténégro est comme on s’y attendait : amusante. Comme la Belgique, il est seul sur scène, mais contrairement à Blanche, il occupe l’espace. Beaucoup de clichés illustrent la scénographie, et on ne peut pas enlever à la délégation du Monténégro d’avoir préparé la prestation. Le visuel et l’ambiance de ce titre réveille cette première partie de spectacle. Finalement le Monténégro semble tirer son épingle du jeu. C’est pour lui que le centre de presse a enfin daigné applaudir. Enfin surtout nos collègues de Wiwibloggs. Au Meet & Greet, Slavko est apparu en djellaba bleue. Il est certes extraverti, mais il nous a semblé attachant.

La Finlande a interprété son titre, comme pour la sélection nationale. Pas de surprise de ce côté, mais nous n’en attendions pas alors nous ne sommes pas déçus. C’est propre et net.

L’ Azerbaïdjan ne déçoit pas mais surprend. Le staging fait penser que tout cela sort d’un rêve (qui mérite d’être analysé par un psy). Limite vocalement, Dihaj évolue dans un décor contemporain. Au Meet & Greet elle s’est fait remarquer en débutant son interview par une vidéo. C’est certain elle a son univers. Quant au Portugal, le chanteur Salvador Sobral n’est pas venu répéter. Il a été remplacée par sa soeur. C’est une première, car jamais depuis que nous couvrons le concours nous n’avons vu un artiste se faire porter pâle pour sa première répétition. On espère de que certificat médical de Salvador est en béton.

Finalement, pour faire un bilan de la journée, le Monténégro et l’Azerbaïdjan se sont démarqués. Mais on ne voit pas pour le moment l’un de ces pays être en mesure de concurrencer le favori de cet Eurovision, l’Italien Francesco Gabbani. On espère que cette pépite arrivera demain. Et vous vous demandez qui est la personne en couverture de l’article ? Et bien, c’est Jon Ola Sand, le superviseur exécutif du Concours Eurovision, pour faire simple, c’est le big boss !

Laisser un commentaire