Share
Destination Eurovision 2018 – Le Bilan de la 2ème Demi Finale

Destination Eurovision 2018 – Le Bilan de la 2ème Demi Finale

La seconde demi-finale vient d’être diffusée. Quels enseignements peut-on tirer de ce second épisode de l’aventure Destination Eurovision ?
Cette seconde demi-finale est sans doute l’épisode le plus compliqué. En effet on a senti tout au long de la semaine que l’engouement médiatique était un peu retombé. Par ailleurs l’affiche semblait être moins alléchante. Alors que pour la première demi-finale on pouvait appâter le téléspectateur avec des noms connus (Lissandro Cuxi pour les artistes, Zazie, Maître Gims, Grand Corps Malade, Dany Synthé pour les auteurs, compositeurs ou producteurs) dans cette demi le grand public risquait de se retrouver en Terre Inconnue. Et les prestations ?

Lucie Vagenheim My World

Lucie Vagenheim a fait l’ouverture de cette demi-finale. C’est gai, frais, dansant, plutôt actuel avec une chorégraphie bien travaillée où quatre danseurs du même âge que Lucie l’ont accompagné. La prestation aurait eu tout à fait sa place dans une demi-finale du Melodifestivalen. Et pourtant ça a fait flop. On peut trouver des raisons à cet échec dans la voix de Lucie qui parfois n’était pas juste, probablement par manque de coordination avec la chorégraphie. Pour autant zéro point ça nous semble bien sévère. Bizarrement le passage en position 1 de Masoé en première demi-finale avec une chanson considérée comme ayant elle aussi du potentiel n’avait pas été favorable non plus au jeune Palois. La place porterait-elle malheur ?

 

 

 

Madame Monsieur Mercy

On pouvait tout craindre d’une chanson à texte sur un sujet grave et clivant. Heureusement Emilie et Jean-Karl, qui forment le duo Madame Monsieur, ont su trouver les mots justes avec beaucoup de délicatesse et ils les ont accompagnés d’une mélodie électro terriblement accrocheuse. Ils arrivent ainsi à nous toucher et à nous émouvoir sur l’histoire de cette enfant née sur un bateau de migrants au milieu de la Méditerranée et prénommée Mercy. C’est classieux et pour nous totalement dans la veine des deux derniers gagnants de l’Eurovision. C’est aussi incroyablement français. Seule la mise en scène, volontairement sobre, nous est apparue à retravailler dans un contexte de victoire à cette sélection.

 

 

Jane Constance Un jour j’ai rêvé

On nous avait promis des titres connotés Eurovision. Un jour j’ai rêvé est dans cette veine avec un côté Disney encore plus prononcé. Rien à dire sur la voix de Jane qui est une bonne chanteuse qui a sublimé un titre encore meilleur en live. Par contre la chanson est dans le cliché avec les choristes derrière la jeune chanteuse qui accentuent ce phénomène. C’est du déjà vu et malheureusement pour Jane, l’Eurovision est passé à autre chose depuis belle lurette. L’élimination apparait logique.

 

 

 

 

Nassi Rêve de gamin

Nassi a un talent d’écriture certain et une voix superbe. Nous, on adore Rêve de gamin qui avait tout à fait sa place en finale. Nassi conjugue la chanson française traditionnelle avec les sonorités urbaines actuelles et le mélange est réussi. Par contre on ne le sent pas complètement à l’aise sur la scène et nous avons des réserves sur la chorégraphie très comédie musicale installée autour de lui. L’ensemble nous parait chargé et compliqué et risque de déconcerter le téléspectateur.

 

 

 

Igit Lisboa Jérusalem

Avec Igit, bienvenue dans la chanson française traditionnelle, celle des rues, des orgues de barbarie et des artistes bohêmes de Belleville ou Montmartre. Rien à dire, l’interprétation est parfaite et il vit sa chanson intensément comme Brel en son temps. On est dans le cliché, totalement assumé d’ailleurs, que les touristes viennent chercher à Paris. Comment ça peut être vu à l’international ? Les jurés étrangers ont apprécié. Mais le public européen, comment accueillerait-il ce titre ? Quoi qu’il en soit, Igit avait sa place en finale et c’est là l’essentiel.

 

 

 

Max Cinnamon Ailleurs

Il est le benjamin de cette sélection française, n’a jamais encore connu les plateaux de télévision ou la scène, et pourtant il s’est révélé incroyablement à l’aise et comme chez lui sur le plateau de Destination Eurovision. La chanson est très actuelle et a immédiatement séduit les jurés, français comme étrangers. C’est ce qu’on attend d’un bon titre à l’Eurovision. Max est pour nous la surprise et l’outsider de cette sélection française.

 

 

 

Sarah Caillibot chante Tu me manques

Tu me manques est tout à fait dans l’image que les étrangers ont de la variété française. Mais si elle a vécu sa chanson avec beaucoup (trop ?) d’intensité, elle n’a pas réussi à séduire les jurés qui, sans surprise, semblent avoir préféré des titres plus actuels. Par ailleurs on ne peut s’empêcher de trouver à sa chanson des similitudes avec celle de Lisa Angell en 2015 qui avait terminé avant-dernière à Vienne.

 

 

 

 

Sweem Là-haut

Sweem est le beau gosse de cette sélection et c’est un bon chanteur avec une voix très intéressante. Sa prestation était réussie. Il a du charisme. Mais sa chanson plutôt actuelle était visiblement en dessous des autres et surtout il n’y avait pas selon nous d’effet mémoire. Si elle passe en début de programme, elle est rapidement oubliée. Le jury étranger n’a pas accroché. Seul le jury français l’a apprécié. La qualification en finale était dès lors bien difficile à obtenir.

 

 

 

 

June The Girl Same

Elle était très attendue des eurofans français et surtout européens avec un titre dans l’air du temps très « girly ». Et pourtant ça n’a pas fonctionné. Il y a d’abord la mise en scène et un visuel qui ne semblaient pas coller au titre. Et puis cette chanson nous fait hélas penser aux dernières chansons proposées de l’Allemagne au concours, des titres actuels que globalement on apprécie, mais qui faute de se retrouver dans les Tops 10 individuels finissent à la dernière (ou avant-dernière) place. Par ailleurs la prestation de Same n’est pas assez marquante. Malgré cela, le score est très sévère pour June The Girl qui aurait mérité de se qualifier en finale.

 

 

 

Les six jurés se sont accordés logiquement sur Madame Monsieur (on l’avait vu venir), Max (on l’a pas du tout vu venir), et les très frenchies Nassi et Igit. Seule différence notable entre jury français et le jury étranger, le vote en faveur de Sweem du premier qui continue d’intriguer. Il n’y a pas eu de suspense au cours des votes et après le vote étranger, tout semblait plié. D’ailleurs mathématiquement le dernier vote, celui de Christophe Willem, qui se vantait de faire basculer le classement, ne pouvait plus changer le nom des qualifiés.
Sinon Garou prend de plus en plus son pied en joyeux animateur. Quant à nos jurés français ils savent doser leurs commentaires, notamment Isabelle Boulay qui a pris de l’assurance. Les jurés étrangers ont joué leur rôle, avec une mention spéciale pour Christer Björkman qui nous a repris a capella le refrain de L’envie d’aimer, la chanson des dix commandements.

Ce dimanche matin les audiences sont tombées. Destination Eurovision totalise 2.084.000 téléspectateurs et 10,7% du public et se trouve en 3ème position derrière France 3, leader, qui programmait un téléfilm policier avec Michèle Bernier suivi par 5.241.000 téléspectateurs (24% du public) et TF1 qui avec Vendredi, tout est permis avec Arthur a obtenu 4.025.000 téléspectateurs (20,7% du public). C’est un résultat honorable, en légère baisse, par rapport à la semaine dernière (2.486.000 téléspectateurs). Cette diminution s’explique probablement par plusieurs facteurs : une couverture médiatique moins intense la semaine dernière, un plateau qui pouvait paraître (à tort) moins relevé au public car sans nom connu et une concurrence féroce de TF1 et surtout de France 3. On peut s’interroger sur le choix de France 3 de mettre face à Destination Eurovision des pointures très populaires comme Mimie Mathy ou Michèle Bernier

Du côté des ventes de singles sur ITunes, en début de matinée Igit est 20ème, Max Cinnamon 23ème, et Sarah Caillibot 33ème. Mais c’est surtout Madame Monsieur et Mercy qui cartonnent puisqu’ils sont 2èmes.
Les huit finalistes sont donc connus. Nous vous ferons part de nos pronostics très prochainement.

Laisser un commentaire