Share
Destination Eurovision 2018 – Le Bilan de la 1ère Demi Finale

Destination Eurovision 2018 – Le Bilan de la 1ère Demi Finale

Après la diffusion de première demi-finale de la magnifique sélection française Destination Eurovision, le samedi 13 janvier, nous sommes à concours-eurovision.fr encore sur un petit nuage, tant nous avons aimé le programme et nous adressons nos félicitations à France Télévisions et ITV Studio France pour ce superbe spectacle. Ils ont prouvé que la France est capable d’organiser une sélection française d’envergure. Des quatre coins de l’Europe nos amis qui suivent l’Eurovision sont enthousiastes et nous ont fait part toute la soirée du plaisir qu’ils ont pris à regarder Destination Eurovision.
Saluons aussi la qualité de la réalisation et le choix des plans caméras qui donnent beaucoup de fraicheur et de vivacité au spectacle alors que les artistes étaient plutôt statiques sur scène. La production a bien potassé son Eurovision c’est évident. On aurait peut-être pu se passer des plans sur les jurys français, mais comme ce sont eux qui décidaient ce samedi soir (et le prochain) ça pouvait sembler intéressant pour la production. Passons maintenant aux neuf prestations :

Masoe Paradis

Paradis est une belle ouverture. Le titre est frais, dansant et actuel. Par ailleurs, Masoé a de la voix et chante bien. A la première écoute on accroche et on a envie de danser. Qu’est-ce qui a manqué à Masoé ? Dans le style, son titre était en concurrence avec celui de Lisandro, mais, malheureusement, Masoé a pêché sur son jeu de scène comme l’a intelligemment remarqué Amir. Mais qu’il ne se désespère pas, car les programmateurs de radios ne peuvent pas ne pas diffuser Paradis et surtout il fera danser les délégations et les eurofans en mai prochain à l’Euroclub de Lisbonne. Un grand merci à Dany Synthé et Jonah pour cette chanson qui va rester longtemps dans notre playlist du moment.

 

Noée L’un Près de l’Autre

L’un Près de l’Autre est une très jolie ritournelle qui fleure bon la valse portée par une voix cristalline avec un refrain entêtant. De plus, Noée est ravissante avec un sourire ravageur et une grâce qui réussissent à capter l’attention du téléspectateur. C’est doux, charmant et ça fait du bien. C’est cependant à pas grand-chose que Noée a échoué à se qualifier. Le style est-il un peu daté ? C’est peut-être ce qu’ont pensé nos deux jurés Français (Christophe Willem et Isabelle Boulay) qui ne lui ont pas donné de point. On s’y attendait de la part de Christophe Willem mais on ne l’a pas vu venir pour  Isabelle Boulay. Pourtant on a la sensation que le public a adhéré au titre et qu’au télévote Noée aurait obtenu son ticket pour la finale.

 

Lisandro Cuxi Eva

Il a remporté cette demi-finale et c’est mérité. Car si globalement nos candidats ont tous bien chanté et présenté des titres avec un potentiel certain, Lisandro a été le seul à proposer une performance. C’est probablement ce petit plus qui lui a permis de remporter cette demi-finale. Eva est actuel et possède tous les atouts pour devenir un tube. Par ailleurs il remplit tous les critères qui mènent à un succès à l’Eurovision. Lisandro chante bien, sa voix est parfaite (d’ailleurs en live son titre est bien meilleur qu’en version studio), et il danse magnifiquement.

 

Emmy Liyana OK ou KO

Emmy possède à la fois une voix magnifique et un certain charisme avec un look très original. Zazie lui a confectionné un tube puissant et très zaziesque au demeurant. On est séduit dès le début de OK ou KO et assez rapidement on balance la tête sur le rythme de la chanson. La prestation était réussie, le titre accrocheur et la qualification pour la finale allait de soi. Il faut maintenant qu’Emmy canalise son émotion et s’approprie pleinement la scène.

 

 

Malo’ Ciao

Malo’ c’est tout un univers de pop british mâtinée d’électro. Il commence au piano dans la douceur et la sobriété avec un petit accent qui intrigue et puis le refrain arrive et là on est scotché. Malo’ se lève et sort ses tripes. C’est à la fois puissant, émouvant et surtout hyper actuel. Bref on voyait mal nos jurés professionnels passer à côté de Ciao. Sa qualification était évidente et méritée.

 

 

Enéa I’ll be there

Il y a de la retenue et même un peu de timidité chez Enéa et ça transparaissait beaucoup à l’écran. Ça l’a probablement desservie même si I’ll be there est un titre plutôt actuel qui possède tous les ingrédients pour passer en radio. Cette demi-finale était de haut niveau et au jeu des comparaisons c’était difficile pour Enéa. Mais Destination Eurovision n’est qu’une étape et elle doit persévérer.

 

 

Pheno Men Jamais sans Toi

On savait que ça serait compliqué pour les Pheno Men qui proposaient un titre soul mâtiné de groove, un style très pointu, un peu rétro, qui a du mal à s’imposer au grand public et à l’Eurovision. Mais leur présence sur la scène de Destination Eurovision a permis un voyage musical vers une terre où peu d’entre nous ont l’habitude de s’aventurer. Et puis Jamais sans Toi est une chanson agréable qui se retient facilement.

 

 

Louka  Mamma Mia

Mamma Mia est un titre qui est tout à fait dans le style de musique qu’on entend actuellement en radio et qui séduit le public jeune. Pourtant on reste sur sa faim et on se dit qu’il manque quelque chose pour que ça décolle vraiment. Il est le quatrième qualifié (de justesse grâce à Amir à qui il doit le tiers de ses points) et il devra donc se surpasser lors de la finale, s’il veut la remporter.

 

 

Ehla J’ai cru

Avec un titre électro qui fleure bon les années 80, Ehla nous a proposé une jolie prestation, très colorée, avec une voix très sûre. C’est plutôt dansant et assez agréable. Bien que le titre ait été écrit par Grand Corps Malade, on est assez éloigné du slam de l’artiste. Finalement c’est sans doute le titre le plus frenchie de cette demi-finale. Trop franchie pour plaire à l’Europe ? Possible.

 

 

Et les jurés français ? C’est un bon choix, chacun symbolisant un style dans la scène pop francophone actuelle. Ils ont aussi des caractères très différents. Isabelle Boulay est un peu plus dans la retenue, Amir comme à son habitude sait trouver le mot juste, tandis que Christophe Willem semble avoir un caractère plus affirmé et dit cash ce qu’il pense. Quant aux jurés étrangers, représentant chacun une sensibilité européenne (Est, Nord et Sud), ils ont apporté leur vision et leur expérience de ce que doit être un bon titre à l’Eurovision. C’est bon à prendre.

Au niveau des points c’est pratiquement un sans-faute pour Lisandro Cuxi : avec trois 12 et trois 10, 66 points au total, c’est une adhésion franche de la part des six jurés. Derrière on trouve Emmy Liyana, quatrième pour le jury français et seconde pour le jury étranger (avec le 12 de Christer Björkman s’il vous plait), et Malo’ second pour le jury français (avec deux des trois 12, Amir étant le seul à ne pas adhérer) et quatrième pour le jury étranger. Ils occupent respectivement et logiquement la seconde et la troisième place de cette demi-finale. La dernière place qualificative s’est jouée entre Ehla, Noée et Louka et c’est grâce à un résultat globalement stable (cinquième pour les deux jurys, français et étranger) et à Amir que Louka coiffe les deux jeunes filles sur le poteau et s’adjuge cette quatrième place au global, car Noée n’a séduit que le jury international et Ehla uniquement que le jury français. C’est sévère pour Masoé, ignoré par le jury étranger, et encore plus pour les Pheno Men et Enéa qui n’ont obtenu aucun point. Mais avec une demi-finale très relevée on se doutait que pour ces deux-là ce serait dur.

Les audiences ont été publiées ce dimanche matin. Destination Eurovision pointe à la troisième place avec 2.486.000 téléspectateurs et 12,4% du public, derrière France 3 (4.679.000 téléspectateurs et 21,2% du public) et TF1 (4.032.000 téléspectateurs et 20,5% du public). C’est un démarrage un peu laborieux mais le challenge était compliqué face, notamment, à la reine de la France profonde, Mimie Mathy sur France 3.
A l’international le retentissement est important. L’émission était diffusée sur TV5 Monde et en streaming sur Facebook où l’on a noté plus de 56000 vues et un grand nombre de commentaires en anglais très majoritairement positifs et même élogieux.

Sur les réseaux sociaux on s’est activé dans toutes les langues et on peut dire que ça a cartonné. En effet ce samedi soir le hashtag #DestinationEurovision était premier en France et quatrième… au monde !

Au niveau des ventes de singles sur itunes, le trio de tête de Destination Eurovision démarre bien. Dimanche matin Lisandro Cuxi est 6ème, Emmy Liyana 7ème et Malo 17ème. Noée est 20ème, Ehla 54ème et Louka 67ème. C’est une satisfaction car le programme a aussi pour objectif de faire connaître de nouveaux artistes.

1 Comment on this Post

  1. Bonsoir Lisboa,
    Je pense que Noée et Elha auraient mérité la qualification en finale. Très déçu de la performance de Louka dont j’attendais beaucoup mieux à partir de l’extrait. Malo est un bon musicien mais on a dû mal à comprendre ce qu’il chante. Les qualifications de Lisandro et Emmy Lyanna me paraissent méritées mais ce ne sont pas mes chansons préférées.
    Lisandro semble être le favori et on attend la 2e demi-finale avec impatience.
    Bisous,
    Maxime

    Répondre

Laisser un commentaire